AC Shelby Cobra  -  Daytona
AC Shelby Cobra  -  Daytona
AC Shelby Cobra  -  Daytona
AC Shelby Cobra  -  Daytona
AC Shelby Cobra  -  Daytona
AC Shelby Cobra  -  Daytona
AC Shelby Cobra  -  Daytona
AC Shelby Cobra  -  Daytona
AC Shelby Cobra  -  Daytona
AC Shelby Cobra  -  Daytona

AC Shelby Cobra - Daytona

En 1963, Caroll Shelby se rend compte qu'il ne pourra pas vaincre les Ferrari avec son roadster Cobra. De conception trop vieille, la carrosserie de l'AC n'est pas assez effica...

AC

Résumé

Histoire

Shelby AC Cobra Daytona Coupe

En 1963, Caroll Shelby se rend compte qu'il ne pourra pas vaincre les Ferrari avec son roadster Cobra. De conception trop vieille, la carrosserie de l'AC n'est pas assez efficace et trop peu aérodynamique. En particulier, les turbulences lui font perdre 10 km/h sue les GTO en ligne droite. Il confie donc la création d'un coupé à Pete Brock (par ailleurs père de la Sting Ray).

AC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  Daytona

Peter Brock va proposer une carrosserie innovante, et Shelby, convaincu des qualité de son ingénieur, va lui laisser carte blanche. Un prototype sera élaboré et six autos seront produites.

Dès les essais, elle bat le record du tour à Riverside. Son couple énorme lui permet de se passer d'un cinquième rapport.

Terminées pour les 24 Heures du Mans 1964, elles sont détruites dans l'accident du camion qui les transporte. Mais en 1965, elles battent les Ferrari GTO au Mans.

Histoire

Ancien styliste chez General Motors, Brock n'était pas étranger au travail de conception, mais c'était tout un défi. Il n'était pas limité par les exigences d'homologation, car les règles permettaient une carrosserie entièrement nouvelle tant que la mécanique n'était pas modifiée. Étonnamment, Brock a fait tout le travail de conception à l'œil nu et n'a utilisé aucune aide comme une soufflerie. Le résultat final était loin d'être conventionnel, combinant un élégant nez rond avec un pare-brise fortement incliné et une partie arrière "tronquée ". Comme l'avait établi l'ingénieur allemand Wunibald Kamm plusieurs années auparavant, une queue coupée offrait des résultats similaires à ceux de la longue queue, beaucoup moins pratique. Un "body-buck" en bois a été créé sur lequel les nouveaux panneaux de la première Cobra Coupe ont été formés au California Metal Shaping avant d'être assemblés dans l'atelier de Shelby American à Venise, en Californie.

L'ingénieur et pilote britannique Ken Miles a également été très impliqué dans le développement de la Cobra Coupé. Il avait en fait été impliqué dans le projet Cobra dès le début et a servi de pilote d'essai officiel de Shelby. Il y avait beaucoup moins de place pour les modifications sur le Coupé Daytona et Miles n'a opéré que des changements subtils. Parmi ces changements, la position de conduite fut modifiée pour tenir compte de la ligne de toit très basse du Coupé. Il a également renforcé le châssis afin d'améliorer encore la maniabilité ainsi que le comportement général de l'auto. Le châssis roulant a néanmoins conservé plusieurs des éléments qui faisaient partie de l'AC Ace original conçu plus d'une décennie auparavant. Bénéficiant des dernières mises à jour, le moteur V8 de Ford développait près de 400 ch.

La première Cobra Coupé a été achevée au début de 1964 et a fait l'objet de nombreux essais sur le circuit de Riverside. Les essais ont révélé que, bien que quelque peu inhabituel, le design de Brock fonctionnait remarquablement bien. Miles a atteint une vitesse de pointe de 183 mi/h, battant la Cobra Roadster originale de 20 mi/h.  Le 16 février, le prototype Coupé a fait ses débuts en course lors de la course de 2000 km de Daytona. Pilotée par Dave MacDonald et Bob Holbert, la Cobra aurait pu remporter sa première victoire, mais un incendie dans les stands l'en a empêché. À partir de ce moment, la voiture a été appelée Cobra Daytona Coupe. Un mois plus tard, lors des 12 heures de Sebring, MacDonald et Holbert ont été plus chanceux. Ils terminèrent à une impressionnante 4e place au classement général et remportèrent la victoire la plus importante dans la catégorie GT, avec huit tours d'avance sur la Ferrari la mieux placée.  En avril, la Cobra Daytona a impressionné une fois de plus en signant le meilleur temps de la catégorie GT lors des essais officiels du Mans. 

Alors que l'atelier californien de Shelby était déjà surchargée, il a donc commandé à Carrozzeria Grandsport à Modène, en Italie, la carrosserie des Coupes Daytona suivantes. Ainsi, les plus grands challengers de Ferrari dans la catégorie GT à ce jour étaient carrossés dans le jardin des italiennes. Le prototype du Daytona Coupé étant engagé dans des courses ailleurs, Grandsport n'avait que le bouclier de bois à disposition. Étant avant tout italiens, ils ont apporté quelques changements au design pour le rendre plus élégant. Bien que très subtiles, les modifications esthétiques du pare-brise et du toit étaient assez évidentes lorsque le Daytona Coupé original s'est aligné à côté du premier exemplaire sorti de l'entreprise italienne. De conception artisanale, les autos seront d'ailleurs toutes différentes. Étonnamment, la plus belle des deux était la moins la rapide, avec une perte de 11 mph au bout des Hunaudières. Entre les mains de Dan Gurney et Bob Bondurant, elle était encore assez rapide pour bouleverser l'ordre et remporter la victoire de la catégorie GT et la quatrième place au classement général. C'était la première fois que Ferrari ne gagnait pas la GT au Mans, depuis sa création en 1959.

L'équipe gagnante du Mans remporta une autre victoire de classe en 1964, lors du Goodwood Tourist Trophy. Par commodité pour Ferrari, la dernière manche du Championnat du Monde, à Monza, fut annulée, ne laissant aucune chance à Shelby American de combler l'écart et l'équipe finit deuxième. Au début de la saison 1965, Grandsport avait réalisé quatre autres exemplaires, portant à six le nombre total de Daytona Coupes produites. Dans leur deuxième année de compétition, les Daytona étaient les grandes favorites pour remporter le championnat. D'autant plus que Ferrari avait piqué une crise de colère face au refus de la FIA d'homologuer la 250 LM en GT et avait par la suite cessé son engagement en GT. La Cobra Daytona domina avec des victoires à Daytona, Sebring, Nürburgring et Reims. Le succès de Cobra au Mans fut toutefois compromis par Ferrari qui, avec sa seule (!) 275 GTB/C (finalement homologuée), remporta une victoire écrasante.

De retour aux Etats-Unis, Shelby American est en pleine phase de développement d'une toute nouvelle version du coupé Daytona avec un moteur "big bloc". Le projet soutenu par Ford a été interrompu lorsque l'équipe a appris que le Championnat du monde de 1966 ne se disputerait que pour les prototypes. Après moins de deux ans de succès, le projet Cobra Daytona prit fin. Shelby et Miles se tournèrent vers la Ford GT40, ce qui leur permit de remporter des victoires au classement général à Daytona, Sebring et Le Mans. Pete Brock a continué à concevoir et à construire des voitures de course. En plus des six coupés originaux de Daytona, deux autres voitures ont été construites en Angleterre dans le même esprit et avec le consentement de Shelby. Aujourd'hui, la Shelby Cobra Daytona Coupé est l'une des voitures de course les plus convoitées au monde. Il existe aujourd'hui de très nombreuses copies, de conception différentes, ainsi de des reproductions, reconstructions et continuations. 

Images

AC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  DaytonaAC Shelby Cobra  -  Daytona

Estimation

Utiliser notre technologie unique pour connaître le vrai prix de marché de sa voiture