Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Alfa Romeo 155 - V6 TI DTM

L'Alfa Romeo 155 Ti V6 DTM est la célèbre version de compétition de la 155 victorieuse au Championnat DTM de 1993. Symbole...

Alfa Romeo
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Alfa Romeo 155 - 155 V6 Ti DTM 

L'Alfa Romeo 155 Ti V6 DTM est la célèbre version de compétition de la 155 victorieuse au Championnat DTM de 1993. Symbole d'une époque révolue où la règlementation laissait beaucoup de liberté dans les catégories touring, elle livrera notamment une bataille restée mythique avec la Mercedes Classe C.

Origine 

En 1992, la 155 GTA est produite en souvenir de la Giulietta GTA. Elle disposait d'une traction intégrale permanente, moteur 2 litres turbo 16v et 400 ch. L'intercooler était refroidi par brumisation d'eau. La transmission était à 6 rapports ; les freins dérivaient de la Formule 1. La même année, l’Alfa Romeo 155 GTA remporte le Championnat d'Italie de Supertourisme. L’écurie rêve alors de concevoir un véhicule capable de participer au DTM allemand. Un pari qui se révélera gagnant avec la 155.

Compétition

Le Deutsche Tourenwagen Meisterschaft (DTM), le Championnat allemand des véhicules de tourisme, a toujours captivé l’attention du public. Pendant les années quatre-vingt-dix, son règlement très souple permet de modifier les véhicules par rapport au modèle de série. Les éléments « intouchables » sont peu nombreux : seuls la cylindrée et le matériau du moteur ne peuvent être modifiés. Pour la classe D1, l’édition 1993 présente une nouveauté : les moteurs ne peuvent pas dépasser 2,5 litres ou posséder plus de 6 cylindres.  Guidée par Giorgio Pianta, l’écurie Alfa Corse conçoit et construit un véritable monstre autour du moteur V6 2,5 litres monobloc avec tête en aluminium, comme la 155 de série. Pour le reste, un nouveau véhicule est né : la 155 2.5 V6 TI.  

La 155 TI est motorisée à partir de 1996, par un V6 à 90° développant 480ch à 11 900tr/min. Ce n'est plus un bloc maison, mais un V6 PRV (Peugeot-Renault-Volvo) lourdement modifié. Cela a été possible car Lancia faisait partie du groupe, et le V6 PRV avait été utilisé sur la Lancia Thema V6 2.8L. Pour des raisons marketing, l'origine de ce moteur est longtemps restée confidentielle. Le moteur est orienté dans le sens longitudinal afin d’assurer la propulsion à 4 roues motrices du véhicule. Un nouveau carter en magnésium contient la boîte de vitesse à 6 rapports, le différentiel antérieur et le différentiel central épicycloïdal, la répartition étant de 33 % sur l’avant-train et de 67 % sur l’arrière-train. Le véhicule est doté de soupapes d’admission en titane et d’une lubrification à carter sec. Le système électronique dialogue avec les deux catalyseurs à 3 voies (émissions contrôlées). Le moteur ne pèse que 110 kg et atteint 420 chevaux à 11 800 tours/minute. Avec sa carrosserie en fibre de carbone, la voiture ne pèse que 1 040 kg.

 

Saison DTM 1993

Victorieux lors de la première course, qui se déroule sous la pluie à Zolder, Nicola Larini remporte le titre en gagnant quasiment la moitié des étapes. Le choix de la propulsion à 4 roues motrices se révèle gagnant. La supériorité des Alfa Romeo est évidente lors de la première course à Zolder, sous la pluie : Larini l’emporte devant Danner, qui pilote la 155 de l’écurie Schübel. Lors de la deuxième manche, Alfa Romeo occupe les trois marches du podium avec Larini, Danner et Nannini qui finit troisième après avoir rattrapé son retard.

Nicola Larini emporte à nouveau la victoire : trois fois au Nürburgring, à Wunstorf, deux fois au Norisring, à Donington (non valable pour le championnat), à Diepholz et à Singen. Avec d’autres excellents classements sur le podium, il termine la saison avec 261 points devant Asch qui cumule 206 points avec l’AMG-Mercedes 190E. Mais la 155 récolte trois autres victoires : Alessandro Nannini est premier lors des deux dernières manches à Hockenheim et Christian Danner est premier à Donington (non valable pour le championnat). Giorgio Francia, mythique pilote d’essai de l’écurie, est deuxième à Wunstof, deuxième deux fois à Hockenheim derrière Nannini et enfin troisième à Singer. Au total, la 155 2.5 V6 TI remporte 12 victoires sur les 20 manches du DTM 1993.

Palmarès 

Campionato Italiano Superturismo 1992 

Deutsche Tourenwagen Meisterschaft (DTM) 1993

British Touring Car Championship (BTCC) 1994 

Campeonato Espanol Turismos (CET) 1994 (Adrian Campos)

Campeonato Espanol Turismos (CET) 1995 (Luis Villamil)

Campeonato Espanol Turismos (CET) 1997 (Fabrizio Giovanardi)