Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Alfa Romeo Giulietta SZ

Alfa Romeo Giulietta 1300 SZ (Sprint Zagato) Le célèbre slogan de lancement de l’Alfa Romeo 1900 la définit comme « la berline qui gagne des courses ». La Gi ...

Alfa Romeo
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Alfa Romeo Giulietta 1300 SZ (Sprint Zagato)

Le célèbre slogan de lancement de l’Alfa Romeo 1900 la définit comme « la berline qui gagne des courses ». La Giulietta - qui débuta en 1955 - continua cette tradition en dominant les courses en Classe Tourisme, mais il manquait cependant une version capable d’être victorieuse dans la catégorie GT. C’est ainsi que sera confié au carrossier et pilote Elio Zagato le soin de réaliser la Giuletta SZ, une voiture sportive légère, aérodynamique et gagnante. La légende dit que 300 heures étaient nécessaires à la fabrication et aux finitions de chaque auto.

Histoire 

À la fin des années 50, la famille Giulietta est alors bien déclinée : on y trouve la berline et sa version sportive T.I., puis, toujours proposées en deux puissances, il y a aussi les créations de Pininfarina Spider et Spider Veloce et le coupé de Bertone Sprint et Sprint Veloce. 

Mais les Giulietta Sprint Veloce ne sont pas autant gagnantes dans la classe GT que leurs soeurs T.I. dans la classe Tourisme : les voitures sont certes puissantes et fiables, mais pénalisées par rapport à la concurrence par leur poids. Par suite d’un cas fortuit, un pilote milanais, Massimo Leto di Priolo, consécutivement à un accident en course, décide de confier la reconstruction de sa Giuletta Sprint Speciale au carrossier Elio Zagato, connu dans le milieu des compétitions automobiles pour ses carrosseries en aluminium légères et originales, qui rendent gagnantes ces transformations. 

Zagato, en suivant ses lignes habituelles « en forme d’oeuf », arrondit les angles et diminue la longueur dans le but d’alléger la voiture. Le résultat est gagnant : Leto di Priolo remporte à Monza la Coupe Intereurope de 1956 au volant de l’originale Giulietta Sprint Veloce carrossée Zagato. Sous l’impulsion de ce résultat, d’autres gentlemen drivers s’adressent au carrossier milanais, qui commence à refaçonner les carrosseries, bien que neuves et intactes, de la Sprint Veloce pour réaliser celle que l’on commence à appeler Giulietta Sprint Zagato. 

L’Alfa Romeo est intéressée à faire développer à Zagato le nouveau coupé sportif, mais parallèlement Bertone entend faire respecter son contrat et propose sa version en tôle d’aluminium : la très belle SS dessinée par Scaglione s’avère toutefois très chère à produire. Jouant avec cet aspect, l’’Alfa réussit à satisfaire tout le monde : carrossiers, gentlemen drivers et concessionnaires. Elle autorise Bertone à produire la Giuletta Sprint Speciale, mais avec une carrosserie réalisée en tôles d'acier, et fournit les châssis « nus » à Zagato de manière que le refaçonnage soit plus percutant et économique à la fois. Pour l’Alfa, la gamme s’enrichit ainsi de deux autres perles : la Giulietta SS originale et la Giulietta SZ gagnante.

La Giuletta Sprint Zagato est présentée officiellement au Salon de Genève de 1960. Le public apprécie les détails : une ligne particulièrement effilée avec une absence totale d’angles, une carrosserie allégée jusque dans les poignées et la mécanique raffinée des freins à tambour composés de trois mâchoires.

Une autre victoire sportive « imprévue » servira de tremplin au développement de la SZ deuxième série : en 1961, sur le circuit de Monza, le pilote Francesco De Leonibus fait enregistrer une vitesse de pointe époustouflante (222,22 km/h) au volant d'une des premières SZ à nouveau recarrossée, encore une fois à la suite d’un accident, par le turinois Michelotti. « Sa » SZ présente une ligne plus longue et effilée et, les équipements comme les souffleries n'existant pas encore, Zagato planche immédiatement sur l'aérodynamisme de la Giuletta SZ par procédés empiriques. 

Caractéristiques Techniques 

Agile et très performante, grâce à son moteur plus puissant et sa carrosserie en aluminium, l'Alfa Romeo SZ est, en plus de sa rareté, une auto très compétitive en courses historiques. Elle se présente comme une version résolument sportive du coupé Giulietta. Avec 100 ch à 6500 tr/mn, elle en constitue le haut de gamme, devançant la Sprint Veloce (90 ch) et la Sprint (80 ch). Construite sur un empattement raccourci à 2,25 mètres, la voiture ne pèse que 750 kilos grâce à sa carrosserie en aluminium (à l’instar de toutes les Zagato) et ses vitres en Perspex. Cette qualité, jointe à une aérodynamique soignée, lui permet de flirter avec les 215 km/h. Toutefois, la carrière de la SZ sera courte (1960-1962) et quelque 200 exemplaires seulement seront construits, dont les derniers en SZ2 dits "Coda Tronca".

Alimenté par ses deux carburateurs double corps, le formidable moteur Alfa 1300 double arbre monte dans les tours avec enthousiasme - il prend aisément 7500 tr/mn, et la boîte de vitesses à cinq rapports est un régal. Quant au système de freinage, il fait appel aux fameux tambours Alfa Romeo à trois mâchoires, évolution ultime et sophistiquée de cette technique traditionnelle, qui sera remplacée par les disques.

Versions

Alfa Romeo Giulietta SZ - SZ Coda Tronca

Alfa Romeo Giulietta SZ - Coda Tonda

Commentaires

Vous devez être enregistré pour pouvoir commenter.

Se Connecter