Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Alfa Romeo SZ

Alfa Romeo SZLes modèles Alfa Romeo Zagato SZ & RZ, SZ pour Sprint Zagato, RZ pour Roadster Zagato, sont des automobiles d'exception en série limitée, du co ...

Alfa Romeo
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Alfa Romeo SZ

Les modèles Alfa Romeo Zagato SZ & RZ, SZ pour Sprint Zagato, RZ pour Roadster Zagato, sont des automobiles d'exception en série limitée, du constructeur italien Alfa Romeo ; ils sont aussi connus sous le nom de code ES-30 — Experimental Sportscar 3,0 litres — et sont assemblés directement chez le carrossier Zagato, dans ses ateliers implantés à Rho, dans la banlieue de Milan.

Histoire et Spécificités Techniques 

Entre mi-1990 et fin 1991, Alfa Romeo produit 1 036 exemplaires d'« Alfa Romeo SZ », rouge Alfa, sauf un exemplaire noir, réservé à Andrea Zagato.

La mécanique et la plate-forme sont issus de l'Alfa Romeo 75 et reprend le schéma Alfa transaxle à boîte de vitesses accouplée au différentiel et pont arrière De Dion. Le moteur est le V6 Alfa Romeo (Busso) de 2 959 cm3, ouvert à 60°, à deux soupapes par cylindre de la 75 3.0 America développant 190 ch, préparé par le département corsa auto delta de l'usine qui change les collecteurs d'échappement, les diagrammes d'arbres à cames et la centrale d'injection pour obtenir une puissance comprise entre 210 et 220 ch, à 6 200 tr/min, avec un couple de 25 mkg à 4 500 tr/min (moteur type 61501).

La vitesse maxi est 250 km/h, avec des accélérations de 0 à 100 km/h en 7 s.

Des propriétaires sportifs ont poussé ce moteur à 260 ch en atmosphérique, simplement en changeant les arbres à cames, et à 290 ch à l'aide d'un compresseur volumétrique Volumex.

La voiture est conçue techniquement d'après l'étude de Giorgio Pianta, ingénieur et directeur de l'équipe course (rallye) de Fiat et Lancia. La plate forme, les suspensions montées sur rotules et les freins proviennent de la 75 Turbo Evoluzione du groupe A, lui donnant une tenue de route très équilibrée par la répartition des masses, la boîte-pont positionnée à l'arrière et la grande rigidité de caisse. Un grip latéral évalué à 1,4 G permet une vitesse élevée en courbe.

L'utilisation sur route, compte tenu des spécifications retenues, est des plus précises et fermes, sans être inconfortable.

Un système hydraulique permet de moduler la garde au sol via une pompe, située dans le coffre, qui relève l'auto de 6 cm, pour les obstacles posant problème à la garde au sol d'origine de 8 cm.

 

Le Centro Stile Fiat lance l'étude générale et réalise les premières esquisses du modèle. Le style très tranché de la carrosserie, presque brutal, avec des arêtes dures et très marquées, correspond parfaitement à la destination de la voiture et à l'image recherchée. La carrosserie est en matériaux composites, réalisée par la société italienne Carplast. Le toit est en alu, l'aileron est en carbone, l'intérieur est en cuir beige et le tableau de bord en carbone finissent la voiture.

Son style de dream car échappé d'un salon le fait être surnommé « il mostro ». Aujourd'hui, la ligne est encore très futuriste.

Des courses, en entrée de Grand Prix de Formule 1, avec des célébrités du volant, ont lieu en 1992, avec très peu de modifications, comme un arceau, des jantes plus légères, des pneus racing. Il subsiste très peu de ces SZ Trophy.

Cette voiture est la dernière propulsion Alfa, jusqu'à 2008, avec la nouvelle 8C et ensuite la 4C qui interrompent la domination de la traction avant chez Alfa Romeo, dont la caractéristique a toujours été la conduite sportive. C'est dans cet esprit qu'il faut interpréter l'étude et le développement des modèles SZ et RZ.