Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Aston Martin DBR4

Peu après avoir racheté Aston Martin et Lagonda, David Brown se lança dans un projet très ambitieux dans le sport automobile, qui se terminera en 1959. Ce projet ...

Aston Martin
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Peu après avoir racheté Aston Martin et Lagonda, David Brown se lança dans un projet très ambitieux dans le sport automobile, qui se terminera en 1959. Ce projet débuta d'abord par la modification de voitures de séries en vue de la compétition. Ces dernières ont rapidement pris de l'ampleur et poussèrent Aston Martin à concevoir une série de voitures de sport spécialement conçues. Le but ultime était une victoire générale dans la déjà légendaire course des 24 heures du Mans. Au cours de cette période, la possibilité de participer à la Formule 1 a été discutée plus d'une fois et en 1955, une voiture a été testée et a participé à la Tasman Series. L'équipe de David Brown restait hésitante car l'insaisissable victoire au Mans était à portée de main et toute distraction pouvait s'avérer fatale.

Les essais et les courses s'étaient révélés suffisamment fructueux pour convaincre l'équipe de commencer le développement d'une véritable Formule 1 Aston Martin plus tard dans l'année. C'est à peu près à la même époque que le développement de la voiture de sport DBR1 a commencé, qui demeurait toujours une priorité absolue. Si cela a contribué à retarder l'introduction de la nouvelle monoplace, cela a sans doute aussi été essentiel pour les succès remportés au cours des trois dernières années de la décennie, débouchant sur la victoire au Mans en 1959. C'est également à cette époque qu'Aston Martin est finalement entrée en Formule 1, même si la monoplace DBR4 avait été testée pour la première fois à la fin de 1957. Bien que quelques années seulement se soient écoulées depuis le début du développement, la Formule 1 connaissait des changements importants et la pauvre Aston Martin était dépassée avant même d'avoir pu faire le moindre tour de roues.

Techniquement, la DBR4 était très similaire aux voitures de sport qu'Aston Martin avait conçu. Elle était évidemment plus étroitement, conditionnée pour répondre aux exigences des monoplaces. Le châssis était un châssis tubulaire simple, suspendu par des triangles et des ressorts hélicoïdaux à l'avant et un essieu DeDion à l'arrière. Ce fut la toute dernière nouvelle voiture de Formule 1 à utiliser cette suspension élaborée, qui fut écartée par la plupart en faveur de bras triangulaires complètement indépendants. Le moteur était le fameux à six cylindres en ligne double arbre, réduit à 2,5 litres. Le moteur, qui respirait à travers trois carburateurs Weber, produisait jusqu'à 280 ch selon les dires de l'usine, ce qui à l'époque était rarement proche de la vérité. Le moteur était accouplé à une boîte de vitesses à cinq rapports David Brown. Bien qu'agréable à l'œil, la carrosserie en aluminium n'était pas la forme la plus aérodynamique sur la grille et la grande entrée d'air et le pare-brise vertical ont dû vraiment ralentir les voitures.

Avant la saison 1959, Jack Brabham avait accepté de conduire pour l'équipe Aston Martin, mais heureusement pour lui, il fut repêché par Cooper et remporta son premier championnat du monde. L'équipe britannique a ainsi reconduit ses pilotes vainqueurs au Mans, Carroll Shelby et Roy Salvadori, pour courir avec les DBR4. Salvadori fait des débuts prometteurs au Tourist Trophy 1959 en terminant deuxième derrière Brabham dans la Cooper. Ce fut le seul moment fort de la carrière en Formule 1 d'Aston Martin, où la DBR4, trop lourde et pas assez puissante, luttait contre une opposition plus avancée. Les pilotes ont souvent été contraints de pousser les voitures plus fort qu'ils ne pouvaient le faire pour suivre le rythme des autres, entraînant de nombreux abandons. En 1960, la DBR5, plus légère, fut essayée, mais le sport avait clairement évolué et les voitures de Grand Prix à moteur avant étaient désormais surclassées sur presque tous les circuits. Après deux brèves années, Aston Martin se retira de la Formule 1. Les voitures ont ensuite été engagées dans la Tasman Series, avec un succès surprenant.

Seules quatre DBR4 ont été construites, dont l'une a servi de base à l'une des deux DBR5 de 1960. Les deux DBR5 furent ferraillées, mais les trois DBR4 ont bel et bien survécu. Plus récemment, une réplique de DBR1/2, la voiture utilisée pour la DBR5, fut construite. 

Production 

Châssis DBR1/1

Châssis DBR1/2

Châssis DBR1/3

Châssis DBR1/4

Articles

Aucun article n'est lié à cette fiche pour le moment