Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

BMW Série 3 (E21)

Dans les 1970, BMW cherche à renouveler son entrée de gamme pour donner un nouveau souffle à la marque. Sous la direction de son actionnaire majoritaire (5...

BMW
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Histoire

Dans les 1970, BMW cherche à renouveler son entrée de gamme pour donner un nouveau souffle à la marque. Sous la direction de son actionnaire majoritaire (51%), Herbert Quandt, BMW a décidé de remplacer les vieillissantes BMW série 02. En juillet 1975, le conseil d'administration de BMW présente la E21 au public au salon de Munich. Et le succès fut immédiat: l'auto s'est vendue à plus de 1,3 millions d'exemplaires entre 1975 et 1983, date à laquelle la série 3 (E21) sera remplacée. Ce succès s'explique en partie par le côté visionnaire de BMW, qui a positionné son modèle sur un segment inexistant à l'époque: celui des berlines compactes premiums. Tant sur le plan de la sportivité, de l'habitabilité que sur celui des finitions ou encore du comportement routier, la E21 a ouvert la voie de ses successeurs sur ce segment. Elle a donc largement contribué à la bonne santé économique de BMW ainsi qu'a asseoir la réputation haut de gamme du constructeur bavarois. 

 

Design

Le dessin de cette nouvelle berline compacte BMW s'inspire des lignes de la série 5 E12. Ceci n'est pas un hasard puisque nous devons les formes de ces deux autos au designer français Paul Bracq (directeur du département stylistique BMW entre 1970 et 1974). Disponible uniquement en version 2 portes (coupé), elle reprend donc le concept de berline compacte des BMW développées lors du programme "Neue Klasse" à savoir les modèles 1502, 1602, 1802 et 2002. De face, la E21 arbore la calandre "nez de requin" typique de chez BMW. Pour ce qui est des phares avant, les plus petites motorisations (315, 316 et 318) n'ont le droit qu'a une seule optique tandis que les plus importantes cylindrées (320 et 323) en ont deux. Les clignotants sont quant à eux intégrés à la calandre. Le designer français à aussi inséré sur le montant arrière le fameux "pli Hofmeister", la aussi typique de chez BMW et présent sur tout les modèles même les plus luxueux comme par exemple série 7. 

 

Motorisations

La série 3 E21 est lancé en 1975 avec 3 motorisations composées de la 316 (90ch), de la 318 (98ch), ainsi que de la 320 (109ch). Propulsée par des moteurs 4 cylindres ( de 1.6L, 1.8L et 2.0L de cylindrée ) repris de la 2002, la E21 reste cependant moins performante que son aîné en raison de son poids plus élevé. À la fin de l'année 1970, BMW lance le modèle 320i. Doté d'un moteur 4 cylindres en ligne 2.0L à injection Bosch K-Jetronic de 125ch, cette motorisation sera considéré comme un des meilleurs moteur à injection de sa catégorie. 

 

Version décapotable

Entre 1977 et 1982, la BMW série 3 fut également produite en version cabriolet. Mais cela, BMW a sous-traité avec un connaissance de longue date: le carrossier Baur. En effet, le constructeur Munichois soumet depuis les années 1930 certains de ses véhicules au carrossier Stuttgartois pour les transformer en cabriolet. La E21 n'y échappe pas et devient la BMW série 3 Baur TC1 (pour Top Cabriolet 1). Si vous désiriez posséder une décapotable E21 vers la fin des années 1970, il vous fallait cocher la case "cabriolet" sur votre commande et une E21 "coupé" était envoyer chez Karosserie Baur pour transformation. Cependant, la conception de ce cabriolet est bien différente de celle qu'on connait actuellement chez BMW. Le TC1 conservait une partie du toit rigide au dessus des sièges avants, ainsi que les montants B et les arceaux rigides à l'arrière. Le système intègre aussi une capote logeable dans le coffre, pouvant s'ouvrir de manière totale ou partielle. Le cabriolet étant peu rigide par définition, des renforts on été ajouté dans la caisse. 
Malgré son prix élevé (30% au dessus du prix de la E21 "classique"), la Baur TC1 s'est écoulées à 4595 exemplaires. Statistique démontrant l'engouement de la clientèle BMW pour les cabriolets, le constructeur bavarois décide de continuer sa collaboration avec Baur pour la remplaçante de la E21: la E30. En résultera de ce partenariat la Baur TC2, mais cela est toute une autre histoire...

Articles

Aucun article n'est lié à cette fiche pour le moment