Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Bugatti Type 41

Histoire de la Bugatti Type 41 RoyaleLa Bugatti Type 41 porte bien son nom. C’est la Bugatti Royale. Elle apparaît en 1926 et c’est une auto ambitieuse voulue p ...

Bugatti
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Versions

Bugatti Type 41 -  Royale Park Ward Limousine

Bugatti Type 41 - Royale Park Ward Limousine

Bugatti Type 41 -  Royale Weinberger Cabriolet

Bugatti Type 41 - Royale Weinberger Cabriolet

Bugatti Type 41 -  Royale Binder Coupe de Ville

Bugatti Type 41 - Royale Binder Coupe de Ville

Bugatti Type 41 -  Royale Coupe Napoleon

Bugatti Type 41 - Royale Coupe Napoleon

Bugatti Type 41 -  Royale Kellner Coach

Bugatti Type 41 - Royale Kellner Coach

Bugatti Type 41 -  Royale "Berline de Voyage" #6

Bugatti Type 41 - Royale "Berline de Voyage" #6

Histoire de la Bugatti Type 41 Royale

La Bugatti Type 41 porte bien son nom. C’est la Bugatti Royale. Elle apparaît en 1926 et c’est une auto ambitieuse voulue par Bugatti. Longue, luxueuse, rapide et puissante elle se destine aux clients les plus fortunés du monde.

La pièce maîtresse est son moteur 8 cylindres de plus de 12 litres de cylindrée. Avec arbre à came en tête, trois soupapes par cylindres, il développe 300 chevaux à seulement… 1700 tours par minute ! Il permet à cette énorme auto de 6 mètres de long et près de deux mètres de large d’atteindre 200 km/h à Montlhéry ! Gare aux “freinages”.

Vendue 660.000 francs, c’est trois fois le prix d’une Rolls. C’est excessivement cher… et le succès ne va pas forcément être au rendez-vous. La crise économique va passer par là et seules 7 autos originales seront construites :

  • le premier prototype, détruit en 1929 et refabriqué en 2011
  • le second prototype, le “Coupé du Patron” devenu Coupé Napoléon et exposé à Mulhouse
  • 41.111 qui fut le Roadster Esders puis le Coupé de Ville Binder
  • 41.121 le Cabriolet Weinberger
  • 41.131 la limousine Park Ward exposée à Mulhouse
  • 41.141 le Coach Kellner
  • 41.150 la Berline de Voyage exposée au Musée de l’Automobile de Blackhawk en Californie

On note en plus deux répliques construites à partir de pièces originales, ou au moins à l’identique :

  • le Roadster Esders de Mulhouse construit par les frères Schlumpf
  • une réplique parfaite du Coupé Napoléon construit en 2011

La Bugatti Royale laissera les finances de Bugatti dans le rouge. Ettore Bugatti ayant lancé la production de moteur à grande échelle pour faire des économies. Heureusement ils seront réutilisés dans des Autorails.

Source : https://newsdanciennes.com/2019/01/06/que-vaudrait-une-bugatti-royale-en-2019/

Commentaires

Vous devez être enregistré pour pouvoir commenter.

Se Connecter