Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Bugatti Type 57 - SC Atlantic Coupe

"L'Atlantic fait partie des icônes de la longue tradition de Bugatti. En termes d'élégance, de qualité et de performance, le coupé...

Bugatti
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Bugatti Type 57 SC Atlantic Coupe

"L'Atlantic fait partie des icônes de la longue tradition de Bugatti. En termes d'élégance, de qualité et de performance, le coupé était unique en son temps et l'est encore aujourd'hui. Une voiture de luxe super sportive. Pour nous, c'est à la fois une inspiration et un engagement ", déclare Stephan Winkelmann, Président de Bugatti. "Nos voitures hyper sportives actuelles Chiron1, Chiron Sport et Divo2 perpétuent cette tradition à l'ère moderne - dans l'esprit de Bugatti."

Histoire et Design 

Lorsque la Bugatti est apparue pour la première fois, ses lignes étaient déjà d'une beauté et d'un exotisme saisissants. Les roues se détachent de la carrosserie et le capot est extrêmement long pour une voiture d'une longueur totale de seulement 3,70 mètres.
L'extrémité arrière s'écoule vers le bas dans une forme ovale s'étendant presque jusqu'au sol. Six tuyaux d'échappement minces complètent la vue arrière.
Une caractéristique de conception remarquable est une couture en relief s'étendant verticalement de la charnière du capot fendu jusqu'à la queue.
Comme un aileron pointu, il divise le corps en son milieu. Les rivets maintiennent les tôles fendues en place.

Les modèles Atlantic ont été développés à partir du prototype unique Aérolithe, également connu sous le nom de Coupé Special ou Coupé Aero. Pour ce modèle, dont le châssis porte le numéro 57 104, Jean Bugatti a utilisé la tôle Elektron de l'aviation pour la carrosserie. Elektron est un alliage composé de 90 % de magnésium et de 10 % d'aluminium. Bien qu'il soit léger et solide, il est difficile à travailler et ne peut pas être soudé, c'est pourquoi Bugatti a riveté les parties du corps ensemble, créant ainsi la fameuse couture dorsale. Pour la "production" de l'Atlantic, Bugatti a utilisé de l'aluminium mais a conservé les rivets sur la couture dorsale.
Le modèle porte ce nom en hommage à l'ami de Bugatti, Jean Mermoz. L'aviateur pionnier a été le premier à traverser l'Atlantique Sud par voie aérienne. Il n'est pas revenu d'une traversée de l'Atlantique Sud en 1936.

Les portes s'enfoncent dans le toit pour faciliter l'entrée et la sortie des passagers du coupé surbaissé. Les phares des deux premières voitures sont intégrés dans les ailes tandis que ceux des deux autres voitures sont équipés de boîtiers de phares séparés. Les quatre voitures ont beaucoup d'autres détails différents - chaque modèle est unique. "Le Type 57 SC Atlantic est un manifeste de Jean Bugatti. Les proportions époustouflantes de ce chef-d'œuvre étaient tout simplement inégalées à l'époque et sont toujours aussi fascinantes par leur élégance ", déclare Achim Anscheidt, directeur du design chez Bugatti.
Dans les concours internationaux de beauté pour voitures historiques comme le Pebble Beach Concours d'Elegance en Californie, ces modèles ont remporté de nombreux prix au cours des dernières années. "La couture rivetée en aluminium sur le toit est encore aujourd'hui une caractéristique caractéristique du design. Il est unique et élégant ", ajoute Achim Anscheidt.

Motorisation

Le coupé est propulsé par un silencieux et puissant 8 cylindres en ligne de 3,3 litres développant jusqu'à 200 chevaux et offrant une vitesse de pointe de plus de 200 km/h, à une époque où les charrettes tirées par des chevaux occupaient encore une place importante sur de nombreuses routes.

Les châssis 

Seulement quatre voitures ont été fabriquées et Bugatti n'a vendu à ses clients que trois des Atlantic produites, un modèle ayant été utilisé à titre personnel par Jean Bugatti.

En 1936, Bugatti construit le premier modèle pour le banquier britannique Victor Rothschild, à l'origine sans surcompresseur, en gris-bleu. Ce véhicule, dont le châssis porte le numéro 57 374, est maintenant connu sous le nom de "Rothschild Atlantic".

La "Holzschuh Atlantic" est la troisième voiture construite, et porte le numéro de châssis 57 473. Elle fut livrée à Jacques Holzschuh de France en octobre 1936.
Le deuxième propriétaire de la voiture, un collectionneur, est décédé dans un accident sur un passage à niveau. La Bugatti a été complètement détruite.
Des décennies plus tard, elle a fait l'objet d'une restauration complexe, bien que le moteur n'ait pu être sauvé.

Concernant le dernier exemplaire, celui-ci est détenu par le créateur de mode Ralph Lauren. Il porte le numéro de châssis 57 591. 
Cette version, appelée "Pope Atlantic" avait été achevée en mai 1938 - son premier propriétaire était le britannique R.B. Pope.

Jean Bugatti a fait réaliser le second Atlantic. Seul lui ou quelques amis choisis, principalement des pilotes Bugatti, ont eu l'honneur d'être assis derrière le grand volant du coupé au châssis numéro 57 453.
Bugatti a utilisé "La Voiture Noire" comme modèle pour les photos des brochures et comme voiture de démonstration pour les salons automobiles internationaux comme ceux de Lyo. 
Ce modèle a disparu en 1938 et n'est jamais réapparu. La rumeur indique que Bugatti l'aurait fait transporter à Bordeaux pour lui éviter de tomber entre les mains des troupes Allemandes. Celui-ci aurait tout de même été "capturé" en 1941 par les Nazis qui l'auraient démantelé. 
La Bugatti Type 57 "La Voiture Noire" est aujourd'hui le modèle le plus recherché par les collectionneurs et les passionnés d'automobile ancienne en général.