Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Porsche 911 2.7 Carrera RS

Présentée en Octobre 1972 au salon de Paris, la 911 Carrera RS (pour Renn Sport) fut entièrement conçue pour la compétition. Lorsque la Commission Sportive Internationale (équivalent de la FIA actuelle) change les règlements du sport automobile en 1972, Porsche convoite alors le championnat d’Europe GT mais se trouve dans l’obligation de concevoir et homologuer un modèle fondamentalement plus sportif que la 911 2.4 S. Comme le stipule le nouveau règlement, la voiture doit être produite à 500 exemplaires au moins pour obtenir l’homologation en groupe 4. ...

Porsche
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Home
Informations
Galerie
Vidéos

Présentée en Octobre 1972 au salon de Paris, la 911 Carrera RS (pour Renn Sport) fut entièrement conçue pour la compétition. Lorsque la Commission Sportive Internationale (équivalent de la FIA actuelle) change les règlements du sport automobile en 1972, Porsche convoite alors le championnat d’Europe GT mais se trouve dans l’obligation de concevoir et homologuer un modèle fondamentalement plus sportif que la 911 2.4 S. Comme le stipule le nouveau règlement, la voiture doit être produite à 500 exemplaires au moins pour obtenir l’homologation en groupe 4. Au niveau du cahier des charges, Porsche n’a pas beaucoup d’alternatives pour concilier budget et délai minimums. La Carrera RS devait donc être principalement une déclinaison plus légère et plus puissante d’un modèle existant.

Extérieurement, le trait le plus marquant de la RS est son fameux aileron surnommé « queue de canard » et le mariage entre  les teintes vives et des jantes Fuchs peintes reliées par un logo Carrera de la même couleur sur tout le flanc. 

Devant, la RS inaugure sur les « Lightweight » (option M471), un bouclier en polyester qui intègre un radiateur d’huile supplémentaire en lieu et place de la plaque d’immatriculation, ainsi que des vitres plus fines, des sieges spécifiques, l’absence de sieges arrières, de montre, …

Parallèlement à la light, une version « Touring » (M472) était également disponible au catalogue. En effet, Porsche avait envisagé une version moins spartiate dès le début, sous-estimant le potentiel commercial de la Carrera RS Light. Disposant d’un équipement intérieur très proche de celui alors disponible sur la 2.4 S, la « Touring » ou « confort » abandonne les vitres allégées et les éléments de carrosserie en aluminium et en polyester, remplacés par de la tôle. Devant le succès rencontré durant la première année (1972), deux séries de 536 puis 554 exemplaires vont s’ajouter en 1973 à la production initialement prévue. 

En mécanique, le moteur type 911/83 est dérivé du 2.4S, poussé  à 2687 cm3. La puissance moteur grimpe à 210 cv à 6300 tours et un couple de 26 m/kg à 5100 tours. La boite est presque inchangée par rapport à celle du  2.4, les 4e et 5e rapports étant rallongés et l’embrayage renforcé. 

La production totale de la 2.7 RS dépassera finalement les 1500 exemplaires permettant son homologation en Groupe 3. 

L’auto présentée a été livrée neuve en allemagne en juillet 1973, dans une livrée Vert Jade intérieur avec les sieges sport en tissu pepita. 

C’est une des 20 dernières 2.7 RS produites. Elle est dans une très rare livrée vert jade (reference 227-8-1), il n’y a eu que 11 2.7 RS produites dans cette couleur, et seulement 3 avec l’option toit ouvrant. 

Elle est équipée des options suivantes :

– 472 : pack touring

– 549 : ceintures de sécurité 3 points,

– 650 : toit ouvrant électrique.

L’auto a été intégralement restaurée en carrosserie et intérieur en 2014, le dossier de restauration est bien entendu présent (factures et photos). Le moteur a été refait en 2019 par un spécialiste à Cannes. 

Les numéros de l’auto sont bien entendu concordants et elle est intégralement dans sa configuration d’origine. La peinture est de très belle qualité, les alignements sont excellents. 

En mécanique, elle fonctionne absolument parfaitement. Le moteur démarre au quart de tour et ne demande qu’à s’envoler dans les tours. La boite fonctionne sans soucis et n’accroche absolument pas.  

Il s’agit probablement d’une des plus belles 2.7 RS que nous ayons vu et cette rare couleur lui va parfaitement. 

Reprise et financement possible.

Crédits photos Mathieu Bonnevie pour Eleven Cars

Informations principales

MarquePorsche
Année1973
Kilomètres
Prix

Partenaire

Eleven Cars