Citroën DS -  21 Décapotable
Citroën DS -  21 Décapotable
Citroën DS -  21 Décapotable
Citroën DS -  21 Décapotable
Citroën DS -  21 Décapotable
Citroën DS -  21 Décapotable
Citroën DS -  21 Décapotable

Citroën DS - 21 Décapotable

Comme il l'avait fait vingt et un ans auparavant avec la révolutionnaire « Traction avant », Citroën étonnait à nouveau le monde en 1955, en lançant sa DS à la ligne futuriste. Sou...

Citroën

Histoire

Histoire de la Citroën DS - 21 Décapotable

Comme il l'avait fait vingt et un ans auparavant avec la révolutionnaire « Traction avant », Citroën étonnait à nouveau le monde en 1955, en lançant sa DS à la ligne futuriste. Sous la carrosserie profilée aux allures de requin, on trouvait une suspension hydropneumatique à quatre roues indépendantes à assiette constante, des freins, un embrayage et une direction assistés.
Aucune autre voiture européenne n'allait égaler le confort de la DS pendant plusieurs années, la supériorité de la suspension hydropneumatique de Citroën, en avance sur son temps, étant attestée par sa survivance sur les modèles haut de gamme de la marque encore aujourd'hui. Le moteur original de la DS, un 1 911 cm3 à soupapes en tête à course longue fut remplacé en 1966 par un moteur à course courte de 1 985 cm3 également proposé dans des versions 2 175 cm3 et 2 347 cm3, les autres modifications apportées à la DS étant des phares orientables, l'injection et une boîte cinq vitesses.
Les autres modèles de DS proposés étaient l'ID (une version simplifiée meilleure marché), l'immense break Safari et la décapotable deux portes, cette dernière dotée d'une carrosserie Henri Chapron. Le premier modèle de cabriolet de Chapron était construit indépendamment de Citroën, mais le constructeur finit par donner son accord. Henri Chapron commença sa carrière dans l'industrie automobile comme apprenti sellier, travaillant pour divers carrossiers de la région Parisienne. En 1919, il créa sa propre entreprise dans la banlieue chic de Paris à Neuilly-sur-Seine où son activité principale consistait à recarrosser les voitures réquisitionnées pendant la guerre par le gouvernement français. Chapron déménagea dans des locaux plus vastes à Levallois-Perret en 1923 et devint le constructeur officiel de coupés et de cabriolets pour Delage et Delahaye, puis habilla de nombreuses automobiles françaises et européennes parmi les plus élégantes de l'entre-deux-guerres.
Malgré une demande de plus en plus rare pour les carrosseries sur mesure après la deuxième guerre, Chapron survécut grâce à ses remarquables créations sur base Delahaye, Talbot et Salmson, passant à des versions sur mesure à partir de modèles monocoques lorsque les constructeurs commencèrent à délaisser les traditionnels châssis séparés. L'arrivée de la Citroën DS en 1955 représenta pour Chapron une nouvelle opportunité et son nom fut définitivement attaché à cette remarquable automobile.
Les propres décapotables de Citroën étaient construites sur le châssis plus long et plus robuste de l'ID Break. Un total de 1 365 cabriolet usine furent construits avec moteur DS 19 ou DS 21 entre 1960 et 1971, tandis que Chapron en ajoutait 389 de son cru, le dernier en 1973.

Citroën DS -  21 DécapotableCitroën DS -  21 DécapotableCitroën DS -  21 Décapotable

Images

Citroën DS -  21 DécapotableCitroën DS -  21 DécapotableCitroën DS -  21 DécapotableCitroën DS -  21 DécapotableCitroën DS -  21 DécapotableCitroën DS -  21 DécapotableCitroën DS -  21 Décapotable

Estimation

Utiliser notre technologie unique pour connaître le vrai prix de marché de sa voiture