Citroën DS -  21 Pallas Berline Injection

Citroën DS - 21 Pallas Berline Injection

En 1967, la DS née en 1955 a besoin d'un léger toilettage. Sa proue est complètement redessinée, avec de nouveaux bloc optiques intégrant un calandre 4 phares carénés dont les deux...

Citroën

Histoire

Histoire de la Citroën DS - 21 Pallas Berline Injection

En 1967, la DS née en 1955 a besoin d'un léger toilettage. Sa proue est complètement redessinée, avec de nouveaux bloc optiques intégrant un calandre 4 phares carénés dont les deux phares longue-portée centraux suivent les mouvements du volant, tandis que les codes extérieurs suivent l'assiette de la voiture éclairant toujours à la même hauteur quelle que soit le relief de la route ou le chargement de la voiture.

Citroën DS -  21 Pallas Berline Injection

Les évolutions du moteur arrivèrent peu à peu depuis son lancement. D'abord la puissance du 1,9 litres est améliorée par accroissement du taux de compression de 7,5 à 8,5 : 1 (1961). En septembre 1965, le moteur reçoit un nouveau vilebrequin 5 paliers contre 3 seulement jusque là. La cylindrée est augmentée passant à 2,0 litres. Le moteur est de 90 ch SAE (ou  84 ch DIN). Il y a alors une nouvelle DS au catalogue au côté de la DS19 : la DS 21.

En 1967, Citroën est contraint de modifier totalement le circuit hydraulique, l'huile utilisée jusque là ayant un point d'ébullition nettement trop bas (40°C) et ayant le fâcheux défaut de ronger tous les joints. Un nouveau liquide est mis au point (vert et non plus rouge) remplace le précédent, avec la qualité de ne bouilir qu'à 300°C, mais avec le défaut d'être totalement incompatible avec le précédent.

Puis en 1969, l'injection électronique fait son apparition sur le DS 21. La puissance s'améliore nettement, passant de 109 à 125 chevaux (139 ch SAE). La DS est alors équipée d'un moteur plus digne de son standing et de ses capacités routières. La vitesse de pointe frise les 190 km/h. Les pneus sont pour la première fois de largeur identique à l'avant et à l'arrière en 1970 ! Les sièges avant reçoivent des appuie-tête que l'on retrouvera identiques sur la CX de première génération. En 1971, la boite est à 5 rapports en série sur tous les modèles. Les poignées de porte deviennent intégrées en 1972.

Ce n'est qu'en août 1972 qu'apparait alors la DS 23 qui apporte un léger regain de puissance et surtout de souplesse tout en remplaçant la DS 21.

Source : http://zorgblogauto.canalblog.com

Images

Citroën DS -  21 Pallas Berline Injection

Estimation

Utiliser notre technologie unique pour connaître le vrai prix de marché de sa voiture