Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Citroën TUB

Citroën TUBLa Citroën TUB (pour Traction Utilitaire Basse ou Traction Utilitaire type B) était une fourgonnette légère dérivée de la Traction Avant.La four ...

Citroën
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Citroën TUB

La Citroën TUB (pour Traction Utilitaire Basse ou Traction Utilitaire type B) était une fourgonnette légère dérivée de la Traction Avant.
La fourgonnette a été produite par Citroën entre 1939 et 1941. En mai 1941, une version améliorée, la Citroën TUC remplace la TUB, mais à la fin de cette année-là, la dernière de ces fourgonnettes a probablement été produite.

Le TUB est le premier véhicule utilitaire équipé d'une porte coulissante latérale.

Histoire

Pierre Michelin et Pierre-Jules Boulanger ont été parachutés pour prendre la direction de Citroën par Michelin après l'acquisition du constructeur automobile en faillite en décembre 1934. Au cours de l'été 1936, Boulanger reçut les résultats d'une enquête approfondie sur les besoins des clients qu'il avait commandée. L'exercice avait été entrepris en vue de la mise au point d'une fourgonnette d'une capacité d'environ 800 kg (1 764 lb), soit un peu plus que la charge pouvant être transportée par une simple fourgonnette de voiture.
Boulanger a accumulé un gros dossier de photographies, de statistiques, de croquis et de commentaires. A partir de là, il a établi un cahier des charges à la fois simple et exigeant. Afin de maximiser l'espace de chargement disponible, le nouveau fourgon doit positionner le conducteur le plus en avant possible sur le châssis. Il doit être possible de se tenir debout dans le véhicule et l'espace de chargement doit être directement accessible depuis le siège du conducteur, sans qu'il soit nécessaire de descendre du véhicule. En plus des portes conventionnelles à l'arrière, l'espace de chargement de la nouvelle camionnette devrait avoir une porte sur le côté trottoir afin de faciliter le chargement et le déchargement.
La décision avait déjà été prise de baser la nouvelle fourgonnette sur le train de roulement de la Citroën Traction récemment lancée par l'entreprise, ce qui faciliterait la tâche de Boulanger car, en l'absence d'arbre de transmission sous le plancher, le plancher de l'espace de chargement pourrait être maintenu bas.

La camionnette

Le département de développement des produits Citroën avait le premier prototype en service à l'automne 1937, et le 12 mai 1939, la fourgonnette fut homologuée pour la vente sur le marché français. Bien que les fourgonnettes à plancher surbaissé avec portes latérales coulissantes du côté de la chaussée soient devenues relativement courantes vingt ans plus tard, dans les années 1930, la nouvelle fourgonnette ne ressemblait à rien d'autre dans le commerce.

La fourgonnette est équipée d'un moteur 4 cylindres de 35 ch (26 kW), initialement de 1628 cm3. Il s'agit du moteur de la Traction 7C.
Ce dernier était positionné juste derrière les roues avant et la cabine du conducteur a été suffisamment relevée pour permettre l'installation de la plupart des éléments mécaniques en dessous.
Le plancher de l'espace de chargement se trouvait à seulement 42 cm (16 pouces) au-dessus du niveau du sol et il était possible pour toute personne de moins de 175 cm de hauteur d'y rester debout sans avoir à se baisser.
L'accès du siège du conducteur à l'espace de chargement à l'arrière était excellent, d'autant plus qu'il n'y avait normalement pas de deuxième siège sur le côté droit de la cabine du conducteur. La porte latérale côté trottoir était une porte coulissante et, à cet égard, une autre innovation importante. La porte coulissante à droite de l'espace de chargement a été réalisée avec des matériaux légers et économiques.

Le TUB 1628 cc est mis en vente le 5 juin 1939, moins de quatre semaines après son homologation. Son prix a été fixé à 36 000 francs à une époque où les versions de base des voitures particulières dont il est dérivé étaient légèrement supérieures à 26 000 francs.

Le TUB remplacé par le TUC

En septembre 1939, la France déclare la guerre à l'Allemagne et, le 13 février 1940, une version de remplacement de la fourgonnette apparaît, décrite comme la série U 11-T. Le "11" du nom de la fourgonnette fait référence à sa promotion dans la classe de taxation 11CV qui résulte d'une augmentation du moteur, maintenant de 1.911 cc. Cependant, le nouveau véhicule étant clairement une version améliorée du Citroën TUB. le respect de la logique alphabétique a permis de le faire connaître rapidement sous le nom de Citroën TUC. La capacité de charge maximale est demeurée inchangée à 1 020 kg (2 249 lb).
Malgré l'invasion allemande en mai/juin 1940, le TUB continua sa production jusqu'au printemps 1941, et le TUC ne le remplaça sur les lignes de production qu'en mai 1941.

Entre-temps, les matières premières pour les produits civils et le carburant pour le transport civil disparaissaient rapidement. Très peu de fourgonnettes TUC furent effectivement produites, et leur production cessa officiellement en décembre 1941.

Commercialisation

Environ 1740 fourgonnettes seulement ont été produites, la plupart d'entre elles étant la première version TUB de 1628 cm3, ce qui peut sembler un mauvais rendement pour l'effort que Citroën a consacré à ce projet.
Néanmoins, lorsque la vie normale a repris son cours après la guerre, Citroën s'est rapidement lancée en 1946 avec la Citroën H qui était à bien des égards une version légèrement plus grande et moins agressive de la TUB.
Le succès commercial de la fourgonnette H de longue date doit beaucoup à son prédécesseur de 1939.