Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Datsun S30 "Fairlady Z" - 240Z

 A la fin des années 50, les constructeurs japonais ont besoin d'exporter pour augmenter les volumes de production, et voire plus ...

Datsun
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

 

La Datsun 240Z : Naissance

A la fin des années 50, les constructeurs japonais ont besoin d'exporter pour augmenter les volumes de production, et voire plus grand. C'est ce que voulu faire Toyota avec sa 2000 GT. Mais ce fut un échec, la voiture étant beaucoup trop chères à produire. Pour éviter les écueils de Toyota avec sa 2000 GT et ses pièces presque toutes faites à la main (sauf le moteur, issu de la Crown), Datsun essaye d'industrialiser au maximum ses process. L'auto était donc assemblée sur des lignes de production industrielles alors que son moteur L20A provenait simplement de la Gloria. Pour les besoins de l'export, il sera par la suite réalésé et deviendra le L24.

 

La Datsun 240Z : Production et Distribution

Alors que les équipes Datsun ambitionnaient, en 1969, de produire 2000 véhicules par mois, la production moyenne atteignit jusqu'à 3250 véhicules par mois, notamment grâce à l'important réseau à l'export aux US et - moindre - en Europe. La Nissan Motor Corporation, créé aux US, offrait jusqu'à 900 concessionnaires sur le territoire américain. Pour l'Europe, des licences sont accordées dès 1960 en Norvège, puis viendront la Grèce en 1961, la Finlande en 1962, les Pays-Bas en 1965, le Portugal en 1966 (5 000 ventes de « 510 » et 151 pour la « 240Z » avec même l’installation d’une usine pour fabriquer des utilitaires) et la France et Grande Bretagne en 1968.

 

La Datsun 240Z : succès marketing et sportif

 

Au delà du marketing important mis en place par la Nissan Motor Corporation au niveau Américain, la 240Z profita aussi du fort succès dans le sport automobile, et de l'appui de nombreuses écuries renommées comme Brock Racing Enteprises, Bob Sharp Racing (qui a connu le succès aussi avec Paul Newman) ou Electromotive. Bob Bondurant, lui aussi, équipera son école de pilotage de 240Z. L'investissement en compétition par Nissan fut énorme puisque près de 800 écuries en plus des particuliers roulaient avec des Datsun à l'époque.

Le Cinéma viendra également épauler la 240Z avec quelques apparitions mythiques comme dans Winning avec Paul Newman, Grand Prix avec James Garner, Knight Rider avec David Hasselhoff ou Days of Thunder avec Tom Cruise.

 

La Datsun 240Z : Palmarès

La 240Z a connu de nombreuses participations en compétition et ses lettres de noblesses ont été certainement acquises en remportant plusieurs fois le rallye le plus dur du monde : le Rallye de l’Afrique de l’Est. Au Japon, les victoires s'enchaînent (1000km Suzuka 70 73, 1000km Fuji 70, GP du Japon 71 72 73). Aux Etats-Unis, les fameuses BRE ont marqué leur temps sur circuits dominant le championnat SCCA 70 à 73. En Europe, les succès sont plus rares. En Angleterre, BigSAM fait éclat sur le championnat britannique. En France, ses faits d’arme principaux seront la 3eme place de la Numéro 5 au Monte Carlo 1972 (Rauno Aaltonen – Jean Todt) et une victoire de sa classe aux 24h du Mans 1975 aux mains d’un team privé, 240z étrangement inscrite en tant que 260z.

 

Sur la décennie 70 aux US, Datsun s'est également imposée comme LE constructeur pour la compétition : 455 victoires, 7 titres de championnats nationaux et 3 titres de constructeur.

 

Ce modèle est aujourd’hui une des icônes majeures de la marque NISSAN.

 

Merci au Club Dastun France qui nous a fortement aidé dans la rédaction de cette première version et ses photos. Plus d'informations sur http://datsun-france.com