Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Ferrari 156 F1 "Aero"

Pendant la première saison de la Formule 1 de 1,5 litre, la Ferrari 156 'Sharknose' était pratiquement imbattable grâce à son moteur V6 très puissa...

Ferrari
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Ferrari 156 F1 "Aero"

Pendant la première saison de la Formule 1 de 1,5 litre, la Ferrari 156 'Sharknose' était pratiquement imbattable grâce à son moteur V6 très puissant. L'agitation interne et le développement rapide de la compétition ont laissé le champion en titre surclassé la saison suivante. Les moteurs et le châssis britanniques étaient tous deux supérieurs aux 156 à peine développées et les champions en titre n'ont pas réussi à remporter une seule victoire en 1962. Un très jeune Mauro Forghieri s'est vu confier la tâche de redresser la situation de Ferrari après le départ de la plupart des ingénieurs seniors, dont le designer Carlo Chiti, au cours de l'hiver 1961/62.

Forghieri a examiné de près les voitures britanniques très légères et a produit un nouveau châssis avec des tubes d'acier beaucoup plus fins pour former le cadre spatial. Cette voiture a couru deux fois au cours de la seconde moitié de la saison 1962 et s'est avérée être un véritable pas en avant. Mais ce n'était pas une étape assez importante pour combler l'écart avec Lotus, qui avait introduit un châssis de type monocoque encore plus léger et plus rigide. Forghieri a combiné les deux pour créer une version "Aero", qui avait un châssis de base, lui-même recouvert de feuilles de duralumin. Cette configuration semi-monocoque constituera la base de la conception du châssis de la Ferrari F1 pour les années à venir.

Le châssis "Aero" faisait partie d'un projet plus vaste, qui comprenait également le développement de deux nouveaux moteurs. Le premier d'entre eux était un moteur V8 conçu sur le même modèle que les moteurs Lotus et BRM à succès. Il devait courir pour la première fois en 1963, puis être remplacé par un moteur 12 plat à haut régime en 1965. Le développement du nouveau châssis et du moteur n'a cessé d'accuser des retards tout au long de la saison 1963. L'introduction de ce dernier a été reportée à 1964, tandis que le châssis "Aero" a fait la course ; motorisé par la version 200 ch du moteur V6.

Bien que le moteur et le châssis n'aient pas été conçus ensemble, Forghieri a réussi à utiliser le V6 comme élément partiellement porteur. Il a été accouplé à une toute nouvelle boîte de vitesses à six rapports. Bien que la 156 "Aero" pesait exactement le même poids que le fuselage 156/63, il était beaucoup plus rigide. Lors de ses débuts à Monza, John Surtees a immédiatement placé le 156 "Aero" en pole position, mais une panne moteur a provoqué sa retraite anticipée. Le meilleur résultat pour la nouvelle voiture a été une décevante cinquième place en Afrique du Sud. Deux voitures ont couru au début de 1964 et Lorenzo Bandini a remporté une victoire en Autriche.

Retardé de près d'un an, le V8 a finalement fait ses débuts dans le châssis "Aero" en mars 1964. Forghieri avait initialement prévu d'utiliser le moteur en tant qu'élément entièrement sollicité, mais il est vite devenu évident que le carter du moteur ne pouvait pas y faire face. Un sous-châssis similaire à celui utilisé pour le V6 un an plus tôt a de nouveau été utilisé pour aider à supporter la charge de la suspension arrière. Le V8 était à la fois plus léger et plus puissant et Ferrari a finalement repris le dessus. Contre peu d'opposition, John Surtees a mené le nouveau "158" à une première victoire lors du GP de Syracuse. Le vainqueur a ensuite enchaîné une série de podiums, dont deux victoires en Grand Prix, suffisant pour décrocher le titre de pilote et de constructeur.

Le moteur plat 12 a fait ses débuts dans les deux dernières manches de la saison 1964. Il était encore plus puissant et assez rigide pour servir d'élément totalement sollicité. Forghieri avait l'intention de remplacer la 158 par la 1512, mais Surtees préférait la plage de puissance plus large du V8 plutôt que la plus puissante, mais plus difficile à conduire 1512. Ferrari a engagé les deux voitures, mais comme en 1962, les champions du monde n'ont pas réussi à s'imposer. Pour 1966, les règles ont été radicalement modifiées, laissant le V8 et les 12 voitures à moteur plat obsolètes. Le design plat de Forghieri, avec ses douze plateaux, remportera de grands succès en Grand Prix et dans les voitures de sport dans les années 1970.