Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus

Ferrari 156 F2 Dino

Le V6 à 65°, construit pour la première fois en 1956 et baptisé en mémoire du fils d'Enzo Ferrari, allait devenir un jalon important. Ses hautes perf...

Ferrari
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Ferrari 156 Dino F2

Le V6 à 65°, construit pour la première fois en 1956 et baptisé en mémoire du fils d'Enzo Ferrari, allait devenir un jalon important. Ses hautes performances ont permis à Ferrari de revenir au sommet et a donné naissance à une nouvelle marque, la Dino, qui est devenue un élément majeur dans la fabrication non seulement de voitures dans l'usine Maranello, mais aussi dans Fiats alimenté par un moteur spécialement dérivé de ce dernier. Cet accord permettait à Ferrari d'utiliser le moteur en F2, car la réglementation exigeait que le carter soit d'un modèle de série.

Comme la première voiture à utiliser ce moteur fut la monoplace F2 qui fit ses débuts en 1957, la date de naissance du nouveau moteur est généralement reconnue comme étant la même année. Comme toujours, de nombreuses variantes du design original ont été créées, donnant naissance à de nouvelles voitures, dont les origines sont rappelées dans leurs noms.

Histoire

Au cours de ses dix premières années en tant que constructeur, Enzo Ferrari avait construit des voitures à quatre, six, huit et douze cylindres. C'est le résultat du large éventail de classes de course dans lesquelles la jeune entreprise s'est aventurée. En 1955, l'intérêt le plus récent était la catégorie Formule 2 de 1,5 litre destinée à soutenir le week-end du Grand Prix où Ferrari avait déjà une forte présence. Diverses configurations ont été envisagées, mais le fils d'Enzo, Alfredo 'Dino' Ferrari et l'ingénieur en chef Vittorio Jano ont finalement choisi un V6, le premier de la compagnie. Malheureusement, la mort prématurée de Dino Ferrari à l'été 1956 l'empêche de voir le nouveau pilote monoplace terminé. Un Enzo en deuil décréta que toutes les Ferrari à moteur V6 à venir seraient appelées " Dino " en l'honneur de son fils décédé.

Dino Ferrari est souvent crédité pour la conception même du moteur V6 d'origine, mais c'était en grande partie le travail de Vittorio Jano, qui avait rejoint Ferrari après le rachat de Lancia. En fait, le design général n'était pas trop différent de celui de la Lancia V8, qu'il avait conçue deux ans plus tôt. Comme le moteur V12, un V6 fonctionne théoriquement mieux avec un angle en V de soixante degrés, mais à cet angle, les deux têtes d'arbre à cames en tête laissent peu de place pour les carburateurs. Jano a ingénieusement modifié le vilebrequin pour obtenir un V légèrement plus large de 65 degrés. Respirant à travers trois doubles Webers, le petit moteur à cylindrée réduite a produit une puissance stupéfiante de 175 ch avec du carburant ordinaire, et non le puissant mélange d'alcool que les grosses voitures de Formule 1 utilisaient. Le groupe motopropulseur a été installé dans un châssis relativement simple composé de deux tubes inférieurs de grand diamètre renforcés par une série de tubes plus petits. La suspension était assurée par des bras triangulaires à l'avant et un essieu DeDion à l'arrière, et comme Maserati, Ferrari comptait toujours sur les freins à tambour pour assurer la puissance de freinage.

Surnommée Ferrari 156 Dino F2, la nouvelle monoplace a fait ses débuts au Grand Prix de Naples en avril 1957. Luigi Musso s'est qualifié en troisième position et n'a pas réussi à s'améliorer en course. Il n'a été battu que par les voitures de Formule 1 de 2,5 litres à moteur V8 de Ferrari. Moins de trois mois plus tard, le 156 Dino remporte sa première victoire dans les mains de Maurice Trintignant. Les performances surprenantes de la Dino contrastent avec celles des F1 du constructeur et Enzo ordonne rapidement à ses ingénieurs de construire un bolide de F1 pour la saison 1958 sur le modèle de la Dino. Pour combler l'écart, la cylindrée du moteur a été portée à un peu moins de 1,9 litre, puis à 2,2 et 2,4 litres lors des derniers Grands Prix de la saison. Musso et Peter Collins ont démontré le potentiel des voitures en terminant 2e et 4e dans une course non championne à Modène avec un déplacement de seulement 1,9 litre.

Les espoirs de Ferrari pour 1958 ont été encore renforcés par l'annonce de l'interdiction des carburants alcoolisés dès le début de la saison. Le Dino V6 a été conçu dès le départ pour fonctionner avec des carburants ordinaires, mais les moteurs Vanwall et BRM ont dû être considérablement modifiés, ce que tout le monde s'attendait à voir prendre un certain temps. Pour la Formule 1, on a choisi une cylindrée de 2,417 litres, ce qui donne une puissance de 270 ch. La conception du châssis a suivi celle de la voiture F2, bien que la taille des tubes et de l'empattement varie d'une voiture à l'autre. Surnommé le 246 F1 Dino, il constituait le pilier du programme de Formule 1 de la Scuderia et les spécifications changeaient continuellement, la suspension arrière indépendante et les freins à disque étant les évolutions les plus remarquables. Deux variantes différentes du moteur ont également été essayées : l'une avec une cylindrée légèrement supérieure, plus proche de la limite de 2,5 litres et l'autre avec un seul moteur à arbre à cames en tête pour produire plus de couple. Spécifiquement pour la course de Formule Libre à Monza, une version de trois litres du Dino V6 a été construite, développant 316 ch.