Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Ferrari 159 S

 Ferrari 159 S (1947) était le deuxième véhicule Ferrari, succédant à la Ferrari 125 S qui avait remporté six des 14 courses en 1947. Seules deux 15...

Ferrari
Home
Histoire
Images
Videos
Articles
Ferrari 159 S

 

Ferrari 159 S (1947) était le deuxième véhicule Ferrari, succédant à la Ferrari 125 S qui avait remporté six des 14 courses en 1947. Seules deux 159S ont été construites, dont l'une a été reconstruite en Ferrari 166 Spyder Corsa, et à partir de 2012, la plus ancienne Ferrari restante.

Développé à partir de la 125 S dont le moteur a été augmenté à 1903 cc en l'alésant et en travaillant sur la course. Ce modèle a également été équipé d'une carrosserie monocoque ou d'un garde-boue séparé, l'amélioration du coefficient de pénétration aérodynamique faisant l'objet d'une attention accrue. Elle n'a été utilisée que dans trois compétitions, mais a apporté à la Ferrari nouvellement fondée sa première victoire internationale, le Grand Prix de Turin remporté par Raymond Sommer en 1947.

 
Caractéristiques techniques

 

Il s'agissait essentiellement d'une Ferrari 125 S avec un moteur plus gros (alésage plus grand) et des différences cosmétiques très mineures.

Il s'agissait d'un moteur V12 de 1,9 litre (1903 cc/116 in³) à 60° avec un alésage/course de 59 x 58 mm, produisant 125 ch (92 kW) à 6 500 tr/min avec un taux de compression de 8,5:1. Il s'agissait d'un arbre à cames en tête simple avec 2 soupapes par cylindre et trois carburateurs Weber 32DCF. Elle était équipée d'une boîte de vitesses manuelle à cinq rapports et a conservé la tradition Fiat qui consistait à monter le moteur dans le bloc moteur avec la boîte de vitesses. Il était équipé d'un châssis à châssis tubulaire en acier, d'une suspension indépendante à bras triangulaire avec ressorts à lames transversaux à l'avant et d'un essieu moteur à l'arrière et d'amortisseurs hydrauliques tout autour. Les freins à tambour étaient spécifiés à l'avant et à l'arrière.

 

Course 

 

La 159 S a fait ses débuts pour la Scuderia Ferrari le 15 août 1947 au Circuito di Pescara avec le pilote de l'entreprise, Franco Cortese, en deuxième position. Bien qu'en tête du classement général pendant un certain temps, la 159 S, vainqueur de la catégorie, a fini par prendre du retard sur le Stanguellini de Vincenzo Auricchio.  Comme la 125, la 159 S n'a pas pu battre la 6CS 1500 de Maserati pendant le reste de la saison 1947. Cependant, au Grand Prix de Turin en 1947, le 12 octobre, la voiture a pu briller, le pilote français Raymond Sommer remportant la victoire finale dans le simple 159 S engagé.

Elle a été vendue aux frères Besana de Milan et transformée en une Spyder Corsa 166 pour la saison de course 1948.

En 2012, la voiture a survécu et est considérée comme la plus vieille voiture Ferrari qui existe. Depuis 2004, une vente aux enchères a été organisée par le collectionneur et restaurateur de Ferrari James Glickenhaus, qui en a été le propriétaire et le propriétaire.