Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Ferrari 166 Sport

La Ferrari 166 S était une évolution de la Ferrari 125 S voiture de course sportive qui est devenue une voiture de sport pour la rue sous la forme de l...

Ferrari
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Ferrari 166 Sport

La Ferrari 166 S était une évolution de la Ferrari 125 S voiture de course sportive qui est devenue une voiture de sport pour la rue sous la forme de l'Inter 166. Seulement 12 Ferrari 166 S ont été produites, dont neuf avec des défenses de vélo comme la Spyder Corsa, bientôt suivie par la production de la Ferrari 166 MM (Mille Miglia) qui a été faite en beaucoup plus grand nombre (47) de 1948 à 1953. La 166 MM était une 166 S mise à jour et a remporté plusieurs des premières victoires internationales de Ferrari, faisant du constructeur un concurrent sérieux dans l'industrie de la course automobile. Les deux ont été remplacés par la suite par la 2.3 L 195 S.

Carrosserie et moteur

La 166 partageait avec la 125 son cadre tubulaire et sa suspension à double bras triangulaire/essieu vivant conçus par Aurelio Lampredi. Comme la 125, l'empattement était de 2420 mm de long. Neuf 166 Spyder Corsas et trois 166 Sports ont été construits. Les deux premiers modèles de la 166 S ont été construits par Carrozzeria Allemano et le dernier par Carlo Anderloni à Carrozzeria Touring. La majorité des voitures de 166 MM ont été carrossées à Touring sous forme de barchetta.

Le moteur V12 Gioacchino Colombo de 1,5 L de la 125 a toutefois été remplacé par des arbres à cames en tête simples et une cylindrée supérieure de 2,0 L (1995 cc/121 in³). Ceci a été obtenu avec une augmentation de l'alésage et de la course, à 60 par 58,8 mm respectivement. La puissance était de 110 ch (81 kW) à 5 600 tr/min à 130 ch (96 kW) à 6 500 tr/min avec trois carburateurs, ce qui donne une vitesse de pointe de 170-215 km/h (106-134 mi/h). Pour la puissance de 166 MM, la puissance est passée à 140 ch (103 kW) à 6600 tr/min et la vitesse de pointe à 220 km/h (137 mi/h). 

Motor Trend Classic a classé la Barchetta 166 MM en sixième position dans sa liste des dix "plus grandes Ferrari de tous les temps".

Compétition

La Ferrari 166 S remporte Targa Florio avec Clemente Biondetti et Igor Troubetzkoy en 1948. En 1949, Biondetti remporte également la 166 SC avec Benedetti comme copilote. La 166 S remporte la Mille Miglia 1948, également pilotée par Biondetti, cette fois avec Giuseppe Navone. En 1949, Mille Miglia, la Ferrari 166 MM Barchettas a remporté la victoire 1-2 avec Biondetti/Salani et Bonetto/Carpani respectivement. En 1949, le 166 MM remporte également les 24 Heures du Mans aux mains de Luigi Chinetti et Lord Selsdon, et la 166 est donc la seule voiture à avoir remporté les trois courses. Les 166 autres ont remporté les 24 Heures de Spa en 1949. 

Un châssis 166, cette fois avec le plus gros moteur 195 S, remporte à nouveau la Mille Miglia en 1950 avec les pilotes Giannino Marzotto et Marco Crosara.