Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Ferrari 212 Inter

La Ferrari 212 Inter a remplacé les Ferrari 166 et 195 Grand Tourisme Inter en 1951. Dévoilée au Salon de Bruxelles cette année-là, la 212 était une év...

Ferrari
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Ferrari 212 Inter

La Ferrari 212 Inter a remplacé les Ferrari 166 et 195 Grand Tourisme Inter en 1951. Dévoilée au Salon de Bruxelles cette année-là, la 212 était une évolution de la 166 - une voiture de sport pour la route qui pouvait également remporter des courses internationales. En 1951, deux 212 Inter, tous deux coupés Vignale, pilotés par Taruffi/Chinetti et Ascari/Villoresi, remportent la victoire et la seconde place à la Carrera Panamericana au Mexique.

Le châssis était similaire à celui de la 125 avec une suspension à double triangulation à l'avant et essieu moteur à l'arrière. Parmi les constructeurs d'autocars figuraient Carrozzeria Touring, Ghia, Ghia-Aigle, Vignale, Stabilimenti Farina, et maintenant Pininfarina. C'est un pas important pour l'entreprise, car Farina était déjà bien connu et le fait d'ajouter ses talents de styliste serait un énorme coup de pouce pour Maranello. Cependant, Pininfarina était aussi fier qu'Enzo Ferrari, et aucun des deux ne voulait aller à l'autre pour demander des affaires jusqu'ici. Une rencontre mutuelle à mi-chemin entre Maranello et Turin a été la solution négociée. La première Ferrari à être carrossée par Pininfarina fut le 212 Inter Cabriolet, châssis n°. 0177E.

L'empattement de 2 600 mm (102,4 pouces) de l'Inter était 4" plus long que celui des 2 500 mm (98,4 pouces) des Export. Les voitures partageaient une version plus grande et percée (68 mm) de 2,6 L (2563 cc/156 in³) du moteur Colombo V12 de Ferrari. La puissance était de 150 ch (110 kW ; 148 ch) pour le carburateur simple Weber 36DCF Inter, 165 ch (121 kW ; 163 ch) pour le triple Weber Export. Culasses améliorées, puissance augmentée de 5 PS (4 kW) en 1952.

Le magazine britannique Autocar s'est procuré ce qu'il a décrit comme le premier modèle de série Ferrari 212 en 1950, qui surpassait toutes les voitures qu'il avait testées auparavant. Il a enregistré une vitesse de pointe de plus de 187 km/h (116 mi/h) et des temps d'accélération de 96 km/h (0 à 60 mi/h) en 10,5 secondes et 161 km/h (100 mi/h) en 22,5 secondes ; le magazine a toutefois noté qu'il avait limité le moteur à 6500 tr/min par respect pour la nouveauté et la faible consommation de la voiture utilisée, ce qui suggère que des performances encore meilleures seraient obtenues avec un modèle "run in" complet. L'essai semble également avoir été la première rencontre de l'équipe Autocar avec une boîte de vitesses à cinq rapports.