Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Ferrari 250 GT Berlinetta Tour de France

La 250 GT Berlinetta originale, surnommée la "Berlinetta à empattement long", a également été baptisée "Tour de France" après ...

Ferrari
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Ferrari 250 GT Berlinetta "Tour de France"

La 250 GT Berlinetta originale, surnommée la "Berlinetta à empattement long", a également été baptisée "Tour de France" après avoir participé et remporté le Tour de France. Soixante-dix-sept voitures Tour de France ont été construites, dont un certain nombre ont été vendues pour des courses de GT de 1956 à 1959. La construction a été confiée à Carrozzeria Scaglietti sur la base d'un projet de Pinin Farina. Le moteur a commencé à 240 ch (177 kW ; 237 ch) pour finalement atteindre 260 ch (191 kW ; 256 ch). Les pneus Pirelli Cinturato 165R400 (CA67) étaient de série.

Au Salon de Genève 1956, Scaglietti présenta son propre prototype de 250 GT, connu sous le nom de Série I, 250 GT Berlinetta en série limitée, "no-louvre". La première voiture de client a été construite en mai 1956, et la production est maintenant sous la responsabilité de Scaglietti à Modène. Quatorze Berlinetta (dont 9 "no-louvre" carrossées par Scaglietti) et neuf "14-louvre" des séries I et II ont été fabriqués.

Il y a eu quatre séries de 250 GT Berlinetta. Au milieu de l'année 1957, les voitures de la série III furent introduites, avec trois optiques et des phares couverts. Dix-huit ont été produits. Les 36 voitures de la série IV ont conservé les phares couverts et étaient munies d'une seule grille d'aération. Zagato a également fabriqué cinq voitures super-légères "no-louvre" selon les plans d'Ugo Zagato.

Une 250 GT Berlinetta a remporté trois fois le Tour de France Automobile en 1956, 1957 et 1958. La série de victoires de Ferrari dans cette course se poursuivra plus tard avec Interim et SWB Berlinetta.