Ferrari 250 GT SWB -  Pininfarina Cabriolet Speciale
Ferrari 250 GT SWB -  Pininfarina Cabriolet Speciale
Ferrari 250 GT SWB -  Pininfarina Cabriolet Speciale
Ferrari 250 GT SWB -  Pininfarina Cabriolet Speciale

Ferrari 250 GT SWB - Pininfarina Cabriolet Speciale

Châssis 1737GT Pour l'année 1960, Ferrari lance au Salon de l'auto de Paris 1959 une toute nouvelle version à empattement court (SWB) de la 250 GT, qui connaît un grand succ...

Ferrari

Histoire

Ferrari 250 GT SWB Pininfarina Cabriolet Speciale 

Châssis 1737GT

Ferrari 250 GT SWB -  Pininfarina Cabriolet SpecialeFerrari 250 GT SWB -  Pininfarina Cabriolet SpecialeFerrari 250 GT SWB -  Pininfarina Cabriolet Speciale

Pour l'année 1960, Ferrari lance au Salon de l'auto de Paris 1959 une toute nouvelle version à empattement court (SWB) de la 250 GT, qui connaît un grand succès.

Construite pour des événements comme les 24 Heures du Mans et le Tour de France, la 250 GT SWB arborait une carrosserie de coupé construite par Scaglietti selon un design Pininfarina. La maison de design de Turin a également reçu l'un des premiers châssis SWB à se transformer en show car pour le prochain Salon de l'automobile de Genève. Dans l'atelier Pininfarina, le châssis compact a été revêtu d'une carrosserie Cabriolet similaire au style proposé sur le modèle haut de gamme 400 Superamerica.

A la hauteur de la concurrence, la carrosserie a été réalisée en alliage d'aluminium léger et comprend également un toit rigide amovible. Fini dans un bleu métallique clair (azzuro reale), le show car genevois se caractérise par des phares couverts et une abondance de garnitures chromées comme les aérations de l'aile avant et les enjoliveurs de feux arrière. Pratiquement identique aux voitures de compétition qui prenaient rapidement le relais des courses internationales de GT, la 250 GT SWB Cabriolet Speciale était équipée d'un châssis en tube d'acier tubulaire simple avec suspension à double triangulation à l'avant et à l'arrière.

Le cœur de la voiture se caractérisait par la dernière évolution du V12 à bloc court. Doté de trois carburateurs Weber, le moteur de trois litres développe environ 280 ch. Il a été accouplé à la boîte de vitesses à quatre rapports déjà utilisée par les prédécesseurs à empattement long.

Pininfarina a vendu cette machine unique à un client parisien de renom, Maître Paul Villard, à la suite de sa mission à Genève. Il a été propriétaire de la voiture pendant plus d'une décennie alors qu'elle a changé de mains à plusieurs reprises au cours des années 1970 jusqu'à ce qu'elle se joigne à l'impressionnante collection de Peter Sachs en 1979. Il a vendu le Cabriolet Speciale au propriétaire actuel, un autre collectionneur américain de renom en 1988. Après une restauration complète par Frank Triarsi au début des années 1990, elle fut présentée régulièrement lors d'évènements. 

Images

Ferrari 250 GT SWB -  Pininfarina Cabriolet SpecialeFerrari 250 GT SWB -  Pininfarina Cabriolet SpecialeFerrari 250 GT SWB -  Pininfarina Cabriolet SpecialeFerrari 250 GT SWB -  Pininfarina Cabriolet Speciale

Estimation

Utiliser notre technologie unique pour connaître le vrai prix de marché de sa voiture