Ferrari 308 -  GTB Carma FF
Ferrari 308 -  GTB Carma FF
Ferrari 308 -  GTB Carma FF
Ferrari 308 -  GTB Carma FF

Ferrari 308 - GTB Carma FF

L'Italien Carlo Facetti était aussi bon en tant que pilote qu'en tant qu'ingénieur. Le départ des 24 Heures de Daytona en 1981 en est un exemple poignant : face à une armé...

Ferrari

Histoire

Ferrari 308 GTB Carma FF 

L'Italien Carlo Facetti était aussi bon en tant que pilote qu'en tant qu'ingénieur. Le départ des 24 Heures de Daytona en 1981 en est un exemple poignant : face à une armée de Porsche 935, Facetti a réussi à signer le meilleur tour de la course dans une Ferrari 308 GTB du Groupe 5 qu'il avait lui-même conçu. Malheureusement, l'aventure s'est terminée plus tôt que prévu en raison d'un radiateur percé, mais à ce jour, les records montrent que Facetti et sa Ferrari ont été les plus rapides de tous pendant les 24 Heures de Daytona 1981.

Ferrari 308 -  GTB Carma FFFerrari 308 -  GTB Carma FFFerrari 308 -  GTB Carma FF

La Ferrari utilisée par Facetti fut nommée Carma FF, abréviation de Carlo Facetti et de son associé et bailleur de fonds de longue date Martino Finotto. Comme les précédentes voitures du Groupe 4 construites par Facetti et d'autres, la voiture de course du Groupe 5 a été construite sur un châssis de 308 GTB existant. Plus précisément, l'une des toutes premières voitures construites entre 1975 et 1977, puisqu'elle comportait une fibre de verre plus légère que la carrosserie en acier des GTB ultérieures. La coque a été effectivement dénudée en ne retenant que les composants nécessaires à l'homologation, comme les portes et le toit.

L'un des projets antérieurs de Facetti était le développement du moteur V6 Ferrari Dino qui équipe la Lancia Stratos. Il a fait exactement la même chose pour le V8 de trois litres de la 308 GTB. En plus des têtes sur mesure, Facetti a également équipé le moteur d'une paire de turbocompresseurs. Alors que les 308 GTB en fibre de verre étaient toutes équipées de carburateurs Weber, le moteur de Facetti était équipé de l'injection Kugelfisher. Le V8 très bien réglé a produit entre 750 et 840 ch en réglages de course, et peut-être en 950 ch à pleine puissance.

Le montage du moteur et de tous ses accessoires dans le châssis de la Ferrari a demandé de la créativité, d'autant plus que Facetti a dû conserver la disposition transversale. Cela signifiait que les deux turbos devaient être montés ensemble derrière le V8, sur le côté droit du compartiment moteur. Il y avait encore plus d'idées toutes faites pour l'intercooler pour lequel une position ingénieuse a été trouvée, à l'intérieur sur le pare-feu à côté du siège du conducteur. 

Tirant le meilleur parti de la réglementation du Groupe 5, Facetti a créé une toute nouvelle silhouette plus large et plus aérodynamique, tout en préservant la forme des portes et du toit. La section beaucoup plus arrondie et plus longue du nez comportait un séparateur profond et une prise d'air massive pour alimenter le radiateur et l'intercooler. La carrosserie arrière était également plus longue et possédait une aile qui, conformément à la réglementation, n'était pas visible lorsque l'on regardait la voiture de l'avant. Un diffuseur a également été installé entre les ailes pour créer une force d'appui supplémentaire. La carrosserie large a également libéré de l'espace pour accueillir des freins à disque massifs similaires à ceux des Porsche 935 et 936.

La voiture a roulé pour la première fois en 1980, mais malgré les essais au Mugello et à Vallelunga, elle n'a participé à aucune course. Finalement, elle a par la suite été expédiée aux États-Unis pour faire ses débuts en compétition lors des 24 Heures de Daytona en 1981. Elle a été engagée dans la course pour Facetti et Finotto par le Jolly Club, qui alignait également une Lancia Beta Montecarlo du Groupe 5, confiée au même duo, mais épaulé en plus par un très jeune Emanuele Pirro. Facetti a qualifié la Ferrari à la 6ème place au général, une excellent position pour départ de la course. Il a réalisé le tour le plus rapide de la course juste avant que le radiateur ne soit percé, ce qui lui a valu un abandon très précoce.

De retour en Europe, il a fait l'objet de nombreuses courses au cours de la saison 1981. Comme à Daytona, il s'est avéré extrêmement rapide mais tout aussi fragile. Facetti, par exemple, a qualifié la voiture en pole position pour les 1000 km de Monza mais n'a pas pu prendre le départ en raison d'une panne de distributeur. Plus tard dans l'année, Finotto l'a mené à la victoire dans une course mineure à Vallelunga. Bien qu'inscrit aux 24 Heures de Daytona en 1982, sa dernière sortie fut aux 9 Heures de Kyalami à la fin de 1981. Facetti et Finotto ont pris le départ de la course partant de la deuxième position sur la grille, mais ont finalement été contraints d'abandonner sur casse moteur.

La Carma FF reste la seule Ferrari 308 GTB du groupe 5 à avoir été construite. Utilisant les meilleurs composants disponibles tels que l'injection Kugelfischer, les turbos KKK et les freins Porsche 935/936, elle fut très prometteuse et parfois plus rapide que toutes les Porsche 935 dominantes. Malheureusement, Facetti n'a pas eu les ressources et le temps nécessaires pour développer correctement la voiture.

Châssis #18935

Après une carrière en course mouvementée, la Ferrari 308 GTB Carma FF du Groupe 5 a été mise de côté. Peu de temps après, elle a été acquise par un propriétaire de longue date, qui l'a conservée dans son bel état d'origine. Elle fut mise en vente deux fois lors d'une vente aux enchères de Coys dans la seconde moitié des années 2000, mais ne trouva jamais preneur. Lors de l'une de ses très rares apparitions, la Carma FF fut l'une des vedettes du Salon Rétromobile 2019 où elle a été présentée par le concessionnaire Tradex, basé à Monaco.

Images

Ferrari 308 -  GTB Carma FFFerrari 308 -  GTB Carma FFFerrari 308 -  GTB Carma FFFerrari 308 -  GTB Carma FF

Estimation

Utiliser notre technologie unique pour connaître le vrai prix de marché de sa voiture