Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Ferrari 330 P

Le polyvalent V12 de quatre litres a fait sa première apparition en 1964 dans les prototypes sportifs après les versions 250 de trois litres et 275 de 3,3 ...

Ferrari
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Ferrari 330 P

Le polyvalent V12 de quatre litres a fait sa première apparition en 1964 dans les prototypes sportifs après les versions 250 de trois litres et 275 de 3,3 litres. La puissance du nouveau moteur serait constamment augmentée à chaque nouvelle version. Elle a réussi ses tests de fiabilité, apportant à la fois des victoires et de bons résultats pour les équipes privées en contact étroit avec Ferrari telles que NART et Maranello Concessionnaires. La 330 P était un développement de la version sport du moteur de la 400 SA, qui avait déjà été testée avec succès sur la 330 TRI et quelques modèles GTO. A la fin de la saison 1964, il remporte deux autres victoires : l'une aux 1000 km de Paris à Monthléry et l'autre au Trofeo Bettoia de Monza avec Scarfiotti.

Elle adopte la même carrosserie que la 250 P, dessinée par Fantuzzi.

3 exemplaires ont été produits.

Châssis 0818

Première des trois 330 P construites pour la saison 1964, le châssis 0818 a été vendu neuf au privé britannique Maranello Concessionnaires. Elle a participé à de nombreuses courses aux mains de Graham Hill, Joakim Bonnier et Innes Ireland. Elle a terminé deuxième derrière une voiture jumelle au Mans. Plus tard dans l'année, Hill remporte le Tourist Trophy à Goodwood et, rejoint par Bonnier, il remporte également les 1000 km de Paris à Monthlery. Le châssis 0818 a été utilisé trois fois en 1965 avant d'être vendu à Dick Protheroe. Le gentleman racer britannique a fait recarrosser la voiture en P2 par Drogo. Malheureusement, il se tua dans un accident avec l'auto durant la séance d'essais du Tourist Trophy à Oulton Park en 1966.

Les restes ont finalement été acquis par Mike Oustromoff, qui a utilisé le moteur et le châssis d'origine pour une reconstruction. Après un bref passage aux Etats-Unis entre les mains d'un trafiquant de drogue, la voiture a été achetée par Fabrizio Violati en 1985 pour son musée Maranello Rosso à la suite d'une vente organisée par l'Etat. Au cours des dernières années, la voiture a fait l'objet d'une poursuite parce qu'une deuxième personne a revendiqué la propriété de la voiture. Début 2011, les tribunaux italiens se sont prononcés en faveur du domaine Violati. En 2014, toute la collection Maranello Rosso a été vendue et, alors que la plupart des voitures ont été vendues aux enchères, le châssis 0818 a d'abord été proposé par Talacrest et en septembre 2015, sous forme de traité privé, par Bonhams. 

Châssis 0820

Elle est l'une des trois nouvelles voitures construites pour la saison 1964. Le châssis 0820 était équipé d'un moteur de quatre litres neuf. Engagée par la Scuderia Ferrari, elle a terminé deuxième aux 4 Heures du Mans, remporté les 1000 km du Nürburgring mais n'a pas terminé les 24 Heures du Mans. Comme tant d'autres voitures de course de l'époque, cette 330 P a été vendue à la North American Racing Team de Luigi Chinetti. Sous la bannière du NART, Pedro Rodriguez a remporté le Grand Prix du Canada à Mosport. Il a fait une dernière apparition aux 12 Heures de Sebring en 1965 et a ensuite abandonné.

Le châssis 0820 a survécu remarquablement et a été la propriété de certains des collectionneurs Ferrari les plus connus. Faisant partie d'une superbe collection basée à Seattle, Washington, elle a été exposée au salon Retromobile 2008 à Paris sur le stand Hall & Hall. Entre les mains de son nouveau propriétaire actuel, elle a fait son retour au Mans deux ans plus tard. Elle a été conduite avec brio par la très habile Claudia Hürtgen jusqu'à ce que des problèmes mécaniques l'obligent à abandonner. 

Châssis 0822

Elle est la troisième et dernière 330 P produite. Sa carrière sportive n'a duré qu'un an, sans victoires. Elle a terminé troisième aux 12 Heures de Sebring 1964, puis troisième aux 24 Heures du Mans entre les mains de John Surtees et Lorenzo Bandini.  Elle abandonna aux 1000 Km du Nürburgring, à Sebring en 1965 ainsi qu'à Monza. Elle fut par la suite acquise par Pierre Bardinon.