Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Ferrari 4.9 - Superfast

Pendant que Ferrari s'occupait de la construction et de la course automobile dans les années 1950, l'usine a trouvé le temps de construire de...

Ferrari
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Ferrari 4.9 Superfast 

Pendant que Ferrari s'occupait de la construction et de la course automobile dans les années 1950, l'usine a trouvé le temps de construire des voitures de luxe qui étaient vraiment dans une classe à part. Il ne s'agissait en aucun cas d'une production en série ; en moyenne, une seule de ces machines était construite chaque mois.

Le premier d'entre eux était le 342 America, présenté pour la première fois en 1952, équipé d'une carrosserie de style Touring. Le moteur du bloc long était dérivé du moteur de la 340 America Sport Racer, mais le châssis était un peu plus long pour augmenter l'espace intérieur. Seulement six exemples ont été produits, dont les plus importants sont les exemples corporels de Pinin Farina. Ils ont été les premiers Ferrari carrossés par le constructeur d'autocars basé à Turin et ont commencé une solide collaboration qui se poursuit jusqu'à ce jour.

Au Mondial de l'Automobile de Paris 1953, deux nouvelles voitures de route ont été présentées, toutes deux équipées du moteur V12 Lampredi "long block". Le plus petit des deux était le 250 Europa et son grand frère le 375 America. Elle a partagé son moteur de 4,5 litres avec les pilotes de Formule 1 et de voitures de sport de la marque. Ce moteur extrêmement puissant a fait de l'America la voiture de luxe la plus rapide au monde. La production des châssis étant déjà limitée, les carrossiers ont veillé à ce que chacun reçoive une carrosserie sur mesure. Une dizaine ont été construites au cours de ses deux années de production, dont la majorité ont été réalisées par Pinin Farina.

Deux ans après la production de la 375 America, Ferrari présentait à nouveau une nouvelle GT de luxe au salon de Paris, mais uniquement en châssis. Surnommée 410 SuperAmerica, la voiture terminée a fait ses débuts un an plus tard au Salon de l'auto de Bruxelles. La carrosserie du Pinin Farina ressemblait à celle de la 250 GT de compétition. Comparé à la plus petite Ferrari, l'empattement de 2800 mm de la 410 SuperAmerica était de 200 mm plus long. La puissance provenait du plus gros moteur de Ferrari à ce jour, avec un peu moins de 5 litres de cylindrée. Il partageait ce moteur avec la 410 Sport, conçue spécifiquement pour un certain nombre de courses sur route sud-américaines. En compétition, le moteur était bon pour au moins 400 ch et les 340-360 ch disponibles sur le SuperAmerica étaient plus que suffisants.

Trois séries de SuperAmériques ont été créées. En 1955, le premier lot de 16 voitures a été produit et principalement carrossé en coupé par Pinin Farina. Les derniers exemples construits partageaient l'empattement de 2600mm avec les voitures de course 250 GT. En 1956 et 1957, seulement cinq Ferrari ont été assemblées et, à cette époque, elles étaient les seules Ferrari qui utilisaient encore le moteur à bloc long Lampredi. En 1958, une nouvelle carrosserie Pinin Farina est devenue disponible, qui a été installée sur douze autres voitures. Utilisant l'un des châssis à empattement plus court, Ferrari et Pinin Farina construisirent la superbe 410 Superfast, qui fut présentée au salon de Paris en 1956.

La production du moteur Lampredi a finalement cessé en 1959, ce qui a nécessité un nouveau moteur pour le remplacement de la 410. Présenté pour la première fois à Bruxelles en 1960, le 400 SuperAmerica était équipé d'une version de quatre litres du moteur V12 "short block" de Colombo. C'est la version haut de gamme du V12 de trois litres qui a remporté tant de succès dans les courses de voitures de sport et de GT. Quatre ans plus tard, une version finale de la GT de luxe de série limitée a été lancée avec la 500 Superfast. Il utilisait une version de cinq litres du bloc court V12. En 1966, le modèle a été abandonné après quinze ans et seulement 130 voitures produites. Aujourd'hui, l'America, le SuperAmerica et le Superfast restent parmi les voitures les plus exclusives jamais produites par Ferrari.