Ferrari F40 -  LM GTE
Ferrari F40 -  LM GTE
Ferrari F40 -  LM GTE
Ferrari F40 -  LM GTE
Ferrari F40 -  LM GTE
Ferrari F40 -  LM GTE
Ferrari F40 -  LM GTE
Ferrari F40 -  LM GTE
Ferrari F40 -  LM GTE

Ferrari F40 - LM GTE

La nouvelle version de la F40 a été construite deux ans après que l'originale ait fait ses débuts et a été commandée par l'importateur français Pozzi qui voulait la mettre sur ...

Ferrari

Histoire

Ferrari F40 LM GTE

La nouvelle version de la F40 a été construite deux ans après que l'originale ait fait ses débuts et a été commandée par l'importateur français Pozzi qui voulait la mettre sur le marché dans les 24 Heures du Mans. En fait, les deux premiers exemplaires construits étaient connus sous le nom de F40 LM et présentaient un moteur plus puissant, une suspension modifiée et une aérodynamique spéciale. L'usine a commencé à recevoir des demandes d'autres clients et, en fin de compte, une dizaine ont été construites au total. Il a été estimé que la balise Le Mans était trop restrictive, d'où l'utilisation de la Competizione plus générale.

Ferrari F40 -  LM GTE
Ferrari F40 -  LM GTE
Ferrari F40 -  LM GTE

Les travaux de Michelotto ont abouti à la F40 LM, qui a été testée pour la première fois à la fin de 1988. Il est intéressant de noter qu'une grande partie des spéculations avant le lancement du F40 suggéraient qu'il s'appellerait " Le Mans ", ce qui s'est avéré être en partie vrai. Les différences entre les voitures de route et les voitures de course étaient subtiles, le séparateur en fibre de carbone, les diffuseurs arrière et l'aileron arrière réglable étant les plus évidentes. De plus, les phares escamotables ont été remplacés par deux grandes unités recouvertes de plexiglas et des conduits NACA supplémentaires suggèrent une capacité de refroidissement accrue. Un nouveau système de gestion du moteur et une compression accrue ont permis d'augmenter la puissance à au moins 720 ch, mais pour la qualification, la puissance pourrait être augmentée à plus de 900 ch. L'intérieur a été encore plus dépouillé et le tableau de bord a été remplacé par une configuration numérique à la pointe de la technologie.

En plus de la F40 LM plutôt extrême, Michelotto a également créé la F40 GT plus légèrement modifiée pour les championnats nationaux. Elle présentait bon nombre des mêmes améliorations de performance que le LM, mais sans l'ensemble aérodynamique agressif. Pour répondre à la réglementation plus stricte, le moteur de la F40 GT a été équipé de limiteurs d'admission d'air, qui ont permis de plafonner la puissance à un encore très impressionnant 590 ch. On pense que sept F40 ont été construits selon ces spécifications et qu'ils ont été courus avec un succès considérable.

L'un des privés les plus fidèles de Ferrari, Ferrari France, a été le premier à piloter une F40 LM. Un an après le début des essais, Jean Alesi a fait débuter la LM dans la manche Laguna Seca du championnat IMSA GT. Il a terminé troisième dans un domaine hautement compétitif et a été contraint de rouler avec des restricteurs d'admission du moteur. La saison suivante, Ferrari France a engagé une ou deux de ses LM à plusieurs courses manches, ajoutant quatre podiums supplémentaires à son palmarès, mais malheureusement aucune victoire. En fin de saison, Ferrari France a abandonné l'exploitation de la F40 LM. Bien que Michelotto ait construit 19 exemplaires de la F40 LM entre 1989 et 1994, seuls trois châssis ont fait l'objet d'une carrière intense.

Ce n'était pas la fin de l'histoire de la compétition internationale de la F40, loin s'en faut. Deux ans après l'arrêt de la production de la voiture de route, les voitures de compétition ont retrouvé un nouveau souffle grâce au Championnat BPR des GT qui s'est tenu en 1994. Michelotto a été sollicité une fois de plus pour créer une version encore plus puissante de la F40. Surnommée la F40 GTE, elle était équipée d'un V8 turbocompressé de 3,5 litres, puis de 3,6 litres. Fonctionnant avec des restricteurs d'admission, le moteur révisé a produit environ 660 ch. Au cours des saisons suivantes, diverses modifications ont été apportées, dont une boîte de vitesses séquentielle à six rapports et des disques de frein en céramique de carbone pour la saison 1996.

Une des F40 LM a été engagée en GT1 au Mans par son propriétaire. Les F40 se sont montrées très compétitives dans les courses de sprint plus courtes du championnat BPR, mais des problèmes de fiabilité les ont affligées dans la légendaire course des 24 Heures. Entre 1994 et 1996, les F40 LM et GTE ont remporté de nombreuses victoires contre des concurrents plus modernes comme la F1 GTR de McLaren. Au Mans en 1995, la carrière de la F40 s'est achevée de manière impressionnante. Bien qu'elle n'ait été classée que sixième de sa catégorie et douzième au classement général, elle a été la première Ferrari à compléter les 24 Heures depuis de nombreuses années. Fin 1996, la F40 est finalement devenue obsolète lorsque la compétition a introduit des " GT racers " spécialement conçus à cet effet.

Images

Ferrari F40 -  LM GTEFerrari F40 -  LM GTEFerrari F40 -  LM GTEFerrari F40 -  LM GTEFerrari F40 -  LM GTEFerrari F40 -  LM GTEFerrari F40 -  LM GTEFerrari F40 -  LM GTEFerrari F40 -  LM GTE

Videos

Estimation

Utiliser notre technologie unique pour connaître le vrai prix de marché de sa voiture