Alpine V6 Turbo

Alpine GT et Alpine V6 Turbo, question d'ADN

Après les A106, A108 et A110, Alpine a changé son fusil d’épaule. Finies les berlinettes, la marque de Dieppe s’est décidé à viser le segment des GT. L’A310 avait commencé le travail au début des années 70. Dix ans plus tard, au moment de la remplacer, les Alpine GT et V6 Turbo ont poussé le trait encore plus loin !

Des évolutions, pas de révolution

Au début des années 80 on lance donc la conception du projet GTA, un nom de famille qui regroupe les deux autos. On commence par retoucher le dessin de l’A310, sans le métamorphoser pour autant. Il est dû à une concurrence entre Heuliez, où c’est Gérard Godfroy qui est à la manœuvre, et le bureau de style de Renault. Finalement, c’est le projet du premier… modifié par le second qui est choisi.

Si ce dessin garde les proportions de l’A310, ce n’est pas pour rien. L’architecture avec moteur arrière et châssis poutre est encore de la partie. Pour le reste de la technique on va utiliser des éléments de la “banque” d'organes Renault comme le train avant, très proche de celui de la R25.

Ecorché Alpine GTA

Pour le moteur, les choix sont limités et le V6 PRV est retenu. Par contre les deux autos recevront des versions plus récentes que le 2.7 litres de leur devancières. L’Alpine GT recevra un 2849 cm³ à manetons décalés de 160ch tandis que l’Alpine V6 Turbo se dote du nouveau 2458 cm³ qui atteint 200ch via la suralimentation.

Les Alpine GT et Alpine V6 Turbo lancées à contre-temps

C’est au salon de Genève 1985 que les GTA doivent se dévoiler. Déjà la presse s’emballe pour la version Turbo. Une française qui va concurrencer Porsche, même si ce n’est “que” la 944, enfin.

Mais c’est la douche froide puisque seule la GT est au programme. La déception est accrue par les logos Renault omniprésents. On oublierait presque que c’est une Alpine ! Même si les essais presse sont élogieux, l’intérieur aux matériaux indignes de son rang et aux finitions médiocres est pointé du doigt.

Alpine GT

L'intérieur de l'Alpine GT

C’est au mois de Septembre que débarque finalement l’Alpine V6 Turbo. On la distingue avec une aération supplémentaire à l’avant, un becquet arrière, des feux arrière fumés et surtout des jantes qui rappellent le dessin de la turbine du Turbo.

Très vite, elle se vend bien mieux que la version atmo. Les performances sont au rendez-vous et puis l’Europa Cup, la formule de promotion réservée à ces autos qui les met en avant en lever de rideau des plus grandes courses européennes, aide grandement à sa visibilité.

Arrière de l'Alpine V6 Turbo

Version US avortée, évolutions timides

À l’époque, la marotte de Renault, c’est le marché américain, notamment après le rachat d’AMC-Jeep. Une version adaptée (phares pop-up, face avant modifiée) est concoctée mais finalement elle ne verra pas le jour, Renault se retirant du marché juste avant sa commercialisation.

Alpine V6 Turbo USA

Il faut attendre 1989 pour voir une première évolution avec la série limitée (100 exemplaires) Mille Miles. Elle répond à certaines attentes, notamment en remplaçant les logos Renault par le A d’Alpine. Rouge nacré, avec un autocollant distinctif à l'avant, cette auto revoit aussi l’intérieur en parant notamment le tableau de bord d’un cuir gris.

Alpine V6 Turbo Mille Miles

L’année suivante on arrête les frais avec l’Alpine GT, seule l’Alpine V6 Turbo reste au catalogue. Elle reçoit d’ailleurs un catalyseur dont l’installation à l’arrière de l’auto est castratrice : la puissance tombe à 185 ch.

On dévoile aussi l’Alpine V6 Turbo Le Mans. Cette série limitée modifie l'esthétique avec des phares avant sous “masque”, des ailes plus musclées et une face avant modifiée. Par contre, niveau technique, il n’y a aucune différence. Au bout des 300 exemplaires, de cette série limitée, la famille des Alpine GTA tire sa révérence. Place à la nouvelle A610.

Alpine V6 Turbo Le Mans

Les Alpine GT et Alpine V6 Turbo sont désormais des autos qu’on recherche en collection. Moins radicales que les précédentes Alpine, elles ont un comportement typé GT qui séduit certains collectionneurs. Les prix varient entre les versions Atmo et Turbo (environ 25.000 contre 30.000 €) et les séries limitées sont bien plus recherchées.

Vous cherchez à vendre la vôtre ? Nous pouvons vous proposer un prix très rapidement, il suffit pour cela d’utiliser notre outil de pricing en cliquant ici.

 

Articles sur le même thème

L'Alpine A110 GT4, la "familiale" de la bande

L'Alpine A110 GT4, la "familiale" de la bande

26 May 2021