Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous
📬 Courrier des lecteurs - Les Femmes dans l'Automobile #3 - Bertha Benz

📬 Courrier des lecteurs - Les Femmes dans l'Automobile #3 - Bertha Benz

Précurseure et visionnaire

Bertha Ringer naĂźt en 1849 dans une famille de la bourgeoisie allemande.

A 22 ans, indĂ©pendante financiĂšrement, elle investit dans l’atelier de son fiancĂ© Carl Benz qu’elle Ă©pouse en 1872, permettant ainsi Ă  celui-ci de breveter sa premiĂšre automobile. 
Le docteur Carl Benz, homme de talent issu d’un milieu modeste, a travaillĂ© Ă  l’idĂ©e de construire une voiture motorisĂ©e qui n’aurait pas besoin d’ĂȘtre entraĂźnĂ©e par des chevaux.

C’est en 1886 Ă  Mannheim qu’il invente la Benz Patent Motorwagen, premiĂšre automobile propulsĂ©e par un moteur Ă  explosion Ă  ĂȘtre brevetĂ©e (Brevet n° 37435). 
Ce véhicule à trois roues peut atteindre une vitesse comprise entre 13 et 16 km/h et bien que les tests soient satisfaisants, Carl peine à intéresser le public et surtout à le vendre.

Bertha Benz est dĂ©terminĂ©e et dĂ©cidĂ©e Ă  donner une leçon aux critiques. Par la mĂȘme occasion, elle souhaite dĂ©montrer Ă  celui qui a construit le vĂ©hicule et aux investisseurs Ă  venir, que ce dernier est fiable, qu’il est commercialement dĂ©fendable et qu’il s’agit d’une vĂ©ritable avancĂ©e technique. 
Pour prouver l'avenir de cette invention et conquérir l'opinion, il lui faut alors frapper un grand coup.

Sa folle journée

Au petit matin du 5 août 1888, sans en informer Carl, Bertha Benz emmÚne ses deux fils aßnées Eugen et Richard, ùgés respectivement de 15 et 13 ans, à bord de la Patent Motorwagen No. 3, nouvellement construite, pour un périple de Mannheim à Pforzheim.

Le tricycle Benz n°3 : modÚle utilisé par Bertha Benz lors de son voyage. Le véhicule breveté possÚde une roue directrice à l'avant et deux plus grandes roues à l'arriÚre, surmontées par le siÚge du conducteur.

Bien que le but avouĂ© de ce voyage ait Ă©tĂ© de rendre visite Ă  sa mĂšre, elle se retrouve seule avec ses fils en dehors du cadre trĂšs contrĂŽlĂ© des essais trĂšs courts menĂ©s en prĂ©sence des mĂ©caniciens mais Ă©galement en dehors des sentiers battus : les routes automobiles n’existent pas.
Le voyage, effectuĂ© Ă  une allure moyenne de 15 km/h, leur prend la journĂ©e et Bertha doit redoubler d’ingĂ©niositĂ© pour relever les dĂ©fis techniques et mĂ©caniques qui se prĂ©sentent Ă  elle.

Elle doit tout d’abord trouver du ligroĂŻne, Ă©ther de pĂ©trole, qui sert de carburant et que l'on ne trouve que chez l'apothicaire. Elle s'arrĂȘte donc Ă  Wiesloch.
Ensuite elle fait rĂ©parer une chaĂźne grĂące Ă  l’assistance d’un forgeron.
Elle nettoie également une conduite de carburant obstruée avec son épingle à chapeau, et utilise sa jarretiÚre pour isoler un cùble. Quelle inventivité!!!
Dans les montĂ©es, les vitesses du vĂ©hicule n’étant pas suffisantes, Eugen et Richard sont mis Ă  contribution pour pousser.
Enfin, Bertha fait appel à un cordonnier pour réparer les freins de bois de la voiture avec du cuir, inventant ainsi les premiÚres plaquettes de frein.

Bertha et ses fils atteignent Pforzheim Ă  la tombĂ©e de la nuit. Elle informe Carl de leur succĂšs par tĂ©lĂ©gramme, puis retourne Ă  Mannheim trois jours plus tard rencontrant d’autres soucis techniques.
C’est ainsi que Bertha Benz devient la premiùre personne et femme à avoir conduit une automobile sur une distance significative.

Sur le chemin, plusieurs personnes furent effrayées par l'automobile, et l'exploit reçut beaucoup de publicité, comme Bertha l'avait prédit.
Cette excursion de pionniÚre s'étale sur environ 104 kilomÚtres aller (tracé rouge) et 90 kilomÚtres retour (tracé bleu).

Son retour d’expĂ©rience

Grùce à ce premier test sur longue distance, des corrections et des améliorations sont apportées : amélioration du systÚme de freinage, introduction d'une vitesse supplémentaire pour mieux passer les cÎtes, etc.

Par son coup d’éclat, Bertha Ă©veille l’intĂ©rĂȘt du public pour l’automobile, montre l’utilitĂ© qu’elle peut avoir et la nĂ©cessitĂ© d’effectuer des tests de conduite Ă  plus grande Ă©chelle pour dĂ©velopper des modĂšles. Mais surtout, Bertha Benz signe ainsi une premiĂšre : le premier voyage Ă  proprement parler Ă  bord d’une automobile. Jusqu’alors, il s’agissait simplement de parcourir avec le vĂ©hicule une courte distance, accompagnĂ© d’un mĂ©canicien, afin d’éprouver le matĂ©riel. Avec Bertha, l’automobile prend une autre dimension, celle d’un vĂ©ritable moyen de transport capable de mener un ou plusieurs passagers d’un point Ă  un autre. L’aventure des automobiles Benz est lancĂ©e grĂące Ă  cette Ă©pouse terriblement volontaire et confiante dans l’invention de son mari.

La Bertha Benz Memorial Route

En 2008, la Bertha Benz Memorial Route, retraçant le premier voyage longue distance en voiture effectuée par Bertha Benz et ses deux fils en 1888, est mise en place. Elle est reconnue comme route touristique allemande et membre de la Route Européenne du Patrimoine Industriel.

Ce pĂ©riple formant un 8 entre Mannheim et Pforzheim, Ă  proximitĂ© directe de la frontiĂšre française, passe aussi par Ladenburg, Heidelberg, Bruchsal, Bretten ou encore Hockenheim et suit des voies romaines, les vignes du Pays-de-Bade et plusieurs routes de moyenne montagne et de ForĂȘt-Noire.
Un circuit idéal pour un week-end ensoleillé !

Le voyage de Bertha Benz a Ă©tĂ© mis Ă  l’honneur par Mercedes dans un spot trĂšs bien rĂ©alisĂ© et respectant toute l’histoire originelle. Ce spot Ă©voque notamment les difficultĂ©s rencontrĂ©es par Bertha, parmi lesquelles plusieurs pannes toutes rĂ©parĂ©es avec les moyens du bord ainsi que les rĂ©actions des gens qu’elle croisa en chemin, tantĂŽt hostiles ou Ă©tonnĂ©es.
Le spot de deux minutes est disponible par le lien suivant : https://youtu.be/JBL_G-C51Dk

Merci Ă  Alexandre Degrandcourt et Marie Catherine Ligny pour leur contribution đŸ’Ș