Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

La Ferrari 512 S Berlinetta Speciale : soucoupe roulante

La Ferrari 512 S Modulo est bien connue. Cette auto dessinée par Pininfarina et présentée en 1970 à Genève est déjà une auto très futuriste... même aujourd'hui. Par contre elle a totalement éclipsé un autre concept, présenté quelques mois auparavant et à l'appelation presque similaire : la Ferrari 512 S Berlinetta Spéciale.

La Modulo
La Berlinetta Spéciale

La Ferrari 512 S Berlinetta : des allures de supercar

C'est bien une Ferrari qu'a dessiné Filippo Sapino. Ce designer n'est certainement pas le nom le plus connu du monde du design. Pourtant il l'a bien marqué. Il commence sa carrière chez Ghia où il devient vite un des dessinateurs vedette. Seulement le recrutement de Giugiaro lui fait de l'ombre. Il débarque alors chez Pininfarina où il va rester quatre ans. C'est lui qui signera notamment la 365 GTC/4, voiture un peu oubliée mais résolument moderne dans ses formes. Il rejoindra un bureau de design lancé par Ford en Italie à la fin de l'année 1969. Ce bureau sera fusionné avec... Ghia quand l'américain rachète l'officine italienne en 1973. Sapino deviendra le directeur général de Ghia jusqu'à sa retraite en 2001. À la toute fin de sa période Pininfarina, il dessine la 512 S Berlinetta. C'est une auto racée, aux formes inédites pour l'époque. Car contrairement à de nombreux concepts futuristes, dont la Modulo, elle est proche de ce qu'on pourrait retrouver sur les routes. D'ailleurs, certains traits et angles peuvent rappeler ce qu'on retrouvera quelques années plus tard sur la Countach. Mais les formes sont cependant très anguleuses et avant-gardistes. Les louvres, très à la mode à l'époque, sont bien sûr présentes. Peu de temps avant le salon de Turin 1969 où elle sera présentée, elle est amenée  sur un chemin de montagne au dessus de Come pour la séance photo qui illustre cet article.

Des dessous... bricolés

La Modulo s'appelle 512 S mais repose sur un châssis de 612 de CanAm. La Berlinetta Speciale s'appelle 512 S mais c'est encore plus compliqué ! Là, pas de châssis de 512 non plus mais un châssis accidenté de 312. Par contre, le moteur n'est pas un V12 3 litres. Ce n'est pas non plus un V12 5 litres de 512. C'est un bloc, vide donc non fonctionnel, de 612. Il fallait s'y retrouver dans le magasin de pièces de Ferrari ! Contrairement à la Modulo, la 512 S Berlinetta Speciale est restée inachevée. Et on ne l'a plus jamais revue ! Son héritage est cependant à retrouver dans la Ferrari Sergio. Regardez la ouverte, la partie entre le moteur et l'habitacle ressemble en effet à cette Ferrari moderne tandis que les louvres de cette dernière reprennent les formes de la 512 S Berlinetta Speciale. Elle avait en fait 50 ans d'avance ! Photos : News d'Anciennes et Rainer Schlegelmilch​

Commentaires

Vous devez être enregistré pour pouvoir commenter.

Se Connecter