Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous
La Jamais Contente : première voiture à atteindre 100 km/h... grâce à l'électricité !

La Jamais Contente : première voiture à atteindre 100 km/h... grâce à l'électricité !

Si vous suivez régulièrement cette Gazette, vous savez qu'on vous parle souvent des fabuleuses autos qu'on a pu voir lors de la première de Une Nuit au Musée au FCA Heritage Hub à Turin (à revoir par ici). Là bas on y a croisé notre "star" de la semaine, la Fiat X1/23, petit prototype électrique destiné à la ville. Cette auto de 1972 montre que l'auto électrique n'est pas récente dans le monde automobile. Voici un exemple encore plus marquant existe : la Jamais Contente. https://www.youtube.com/watch?v=7MrlH2jaB_g

Camille Jenatzy et les autos électriques

Derrière l'histoire de la Jamais Contente, il y a Camille Jenatzy. Ce belge, fils d'un industriel spécialisé dans le caoutchouc, et donc les pneus, décide de voler de ses propres ailes. Pour lui, le pétrole ne fait pas tout. Il s'installe à Paris, alors capitale mondiale de la production automobile, pour se lancer dans sa nouvelle aventure. Là, il y construit des Fiacres et des voitures utilitaires mues par l'électricité. Mieux, son 16000 est le premier fiacre public à circuler dans les rues de Paris ! Il n'est au final pas le seul, l'essence ne s'est pas encore imposée comme l'énergie "de base" de l'automobile. Ses autos ont un certain succès, tout comme son principal concurrent, Jeantaud. Pour se faire de la publicité, les deux industriels vont se lancer dans une bataille pour la vitesse !

La Bataille des Records

En 1899, Jentazy lance un défi à Jeantaud. Le but est la Célérité, pas la vitesse... mais ce n'est qu'une question de mots après tout. Le but c'est de battre le meilleur temps au kilomètre lancé. Le comte de Chasseloup-Laubat détient alors le record sur une voiture construite par Jeantaud à 63 km/h depuis décembre 1898. Jenatzy bat ce temps le 17 Janvier 1899 sur une première auto avec 66,66 km/h... battu le jour même par le comte de Chasseloup-Laubat à 70,31. Le 27 Janvier, Jenatzy se remet au volant et établit la marque à 80,35 km/h. Le 4 Mars, la voiture de Jeantaud atteint 92,78 km/h. Pour le battre, Jenatzy va devoir utiliser une autre auto : la Jamais Contente.

Jentazy au volant de sa CGA Dogcart, première de ses voitures des records

La naissance de la Jamais Contente

La Jamais Contente va innover sur bien des points. D'abord l'aérodynamique. L'objectif n'est pas l'appui, mais la pénétration dans l'air. C'est pour cela que l'auto va adopter une forme d'obus. La carrosserie sera réalisée chez J. Rothschild & Fils. Elle va mettre en oeuvre des solutions inédites puisque l'alliage retenu est le Partinium, mélange d'alu, de magnésium et d'un peu de tungstène. Le tout est léger et fixé sur des trains roulants qui ne sont pas carrossés. Le train arrière va recevoir les moteurs, en prise directe. Conçus par Postel-Vinay, il développent, à eux deux, environ 50 KW, soit 55 chevaux aux roues. C'est à l'époque une cavalerie considérable, nous sommes encore au XIXe ! Pour alimenter ces moteurs, Jenatzy utilisera des accumulateurs Fulmen. Il y en aura 100 au total, chacun plafonnant à 2 volts. La bête est prête. Le pilote est juché sur un "missile" de 1100 kg. Comme sur bien des autos électriques, ce sont les batteries qui pèsent le plus lourd : la moitié de la masse totale en l’occurrence !

Avril 1899, la Jamais Contente rentre dans l'histoire

Comme pour les précédents records, c'est dans le Parc Agricole d'Achères qu'on va tenter d'arracher la meilleure vitesse possible ce 29 Avril 1899. Jenatzy s'élance... et il est chronométré sur le kilomètre en 34 secondes. Cela équivaut à 105,88 km/h ! La Jamais Contente est la première auto à dépasser les 100 km/h, chose incroyable pour l'époque ! Jeantaud ne parviendra pas à battre ce temps. Le défi est remporté par Jenatzy qui va garder son record... pendant presque trois ans. Il sera alors battu par Serpollet sur une auto profilée "l’œuf de Pâques" qui ne fonctionne plus à l'électricité... mais à la vapeur ! Seul un record, en 1906, utilisera de nouveau la vapeur. Sinon toutes les autos des records utiliseront des moteurs à essence jusqu'en 1963 quand les Turbo-réacteurs fixeront de nouvelles marques. Pour l'électricité, son emploi sera alors très marginal. On l'utilisera dans des autos prototypes, dont le but est surtout de ne pas polluer. C'est le but recherché dans la Fiat X1/23... et encore de nos jours ! Photos : News d'Anciennes et La Vie au Grand Air