Peugeot 404

La Peugeot 404, quand le conservatisme apporte de la modernité

Rien de plus classique qu’une berline populaire des années 60 ? Et bien la Peugeot 404 est en effet très classique. Pourtant, elle a aussi réussi à introduire des nouveautés importantes dans la gamme au lion. On vous retrace son histoire.

Un lancement (presque) précipité

Le point de départ de l’histoire de la Peugeot 404 se trouve en Avril 1955. C’est la Peugeot 403 qui est présentée au Palais de Chaillot. Elle remplace la 403 en se voulant plus moderne, en adoptant un moteur plus gros et en proposant plus d’espace. Mais une sacrée épine arrive dans le pied de la nouvelle berline dès l’automne. Citroën dévoile sa DS et, d’un coup, la 403 se retrouve ringardisée. Cela ne l’empêchera pas d’être la première Peugeot à atteindre le million d’exemplaires, mais ça oblige Sochaux à réagir.

On lance donc l’étude d’une nouvelle auto. L’objectif est de battre la DS… mais aussi de rester suffisamment conservateur pour ne pas faire fuir la clientèle habituelle du lion. On va donc reprendre l’architecture classique avec moteur à l’avant et propulsion. Pour le moteur on pense à installer un V8… mais la crise de Suez montre bien que la consommation peut être un vrai problème en France. On se rabat donc sur le moteur des 203 et 403, poussé à 1618 cm³, tournant toujours sur trois paliers mais on l’incline de 45° pour l’abaisser. La boîte sera toujours commandée via un levier au volant. Seule vraie innovation de départ : on abandonne les ressorts à lames pour des hélicoïdaux.

Peugeot 404

Côté style, on va faire appel à Pininfarina pour “seconder” les équipes du lion. Le résultat est élégant… mais pas forcément très original. Les italiens sont sous influence, travaillant sur de nombreux projets en parallèle. On retrouve donc des ressemblances avec les Austin Cambridge et les Fiat 1800 et 2100… mais on peut aussi s’enorgueillir d’avoir une face avant ressemblant étrangement à la Ferrari 250 GTE. Et ça, c’est la classe !

Peugeot 404 Grand Tourisme

L'Austin Cambridge pour vous donner une idée :

Austin Cambridge

La Fiat 1800 :

Fiat 1800

Finalement, cette conception faite dans l’urgence va prendre quand même un certain temps. La voiture est prête en 1960.

Les débuts de la Peugeot 404

Les toutes premières autos sortent des chaînes le 10 Mai 1960. Pas beaucoup de choix pour les acheteurs qui ne peuvent commander qu’une Grand Tourisme. L’auto est bien équipée avec un toit ouvrant par exemple, mais reste aussi simple avec des jantes peintes couleur carrosserie et un intérieur tissu.

Peugeot 404 Grand Tourisme

À partir de là, commence la valse des déclinaisons. En 1961 la Super Luxe est disponible avec entourages de phares chromés, garnitures intérieures en cuir et de grands enjoliveurs.

La vraie nouveauté arrive en 1962. Si on renforce le freinage de toutes les versions, c’est surtout le cabriolet qui est remarqué. Dessiné, lui aussi, par Pininfarina, il marque d’une pierre blanche la production automobile française en proposant le premier moteur à injection de série ! Cette injection sera disponible l’année suivante sur la Super Luxe et sous le capot du Coupé… qui est vraiment une Ferrari 250 GTE en réduction !

Peugeot 404 Cabriolet

Peugeot 404 Coupé

Débarquent aussi les versions longues en 1963. Familiale 7 ou 8 places, commerciale avec moteur de 403, elles reposent sur un châssis à l’empattement allongé de 19 cm quand même !

Peugeot 404 Familiale

C’est en 1964 que la Peugeot 404 en finit avec ses évolutions techniques. Le moteur passe enfin aux 5 paliers, réduisant les vibrations… et améliorant la fiabilité. Côté moteur, un Indenor est également disponible. Ce diesel de 1,8 puis 1,9 litres de 55ch fait suite à la 403 utilisant le même carburant. Comme précédemment, les Taxis en seront particulièrement friands.
Question communication, le moteur est même mis à l’honneur avec une version des records. Modifiée pour être plus aérodynamique, l’auto tourne sur l’Autodrome de Linas-Montlhéry et accroche quelques records.

Peugeot 404 Diesel des records

En 1965, nouvelles évolutions techniques avec des moteurs qui passent à 96ch pour les modèles à injection et 76ch pour les modèles à carburateurs. Une belle hausse qui s’accompagne d’une assistance optionnelle au freinage et, en option, l’année suivante, d’une boîte 5 fournie par ZF.

Les moteurs sont encore revus en 1967 et les versions carbus atteignent 80ch. On ajoute également une nouvelle version longue avec l’apparition du pick-up baché.

La Peugeot 404 recule en gamme

Comme le constructeur a l’habitude de le faire, quand une nouvelle auto apparaît, “l’ancien” modèle ne disparaît pas complètement mais représente encore plus l’entrée de gamme. Ainsi, à la 403-7 succède la 404-8 à partir de 1968. Elle reprend le moteur de la 403-8. Les coupés et cabriolets sont également arrêtés. Tout ça, c’est pour préparer l’arrivée de la nouvelle 504. Quand elle sort en 1969 les versions injection disparaissent elles aussi du catalogue. Si tous les modèles reçoivent bientôt les freins à disque, la Super Luxe disparaît également.

La Grand Tourisme va faire de la résistance. La première version de la Peugeot 404 survit même à l’arrêt de la 404-8 et reçoit le lion, en lieu et place de l’écusson, en 1974. Pourtant, ça sent quand même la fin pour la berline qui est arrêtée en 1975.
Mais la Peugeot 404 n’est pas morte pour autant. Les versions pick-up sont toujours produites et ne disparaîtront qu’en 1979… en France. Les pièces sont toujours produites et expédiées au Kenya où elle y sera assemblée jusqu’en 1989 !

Peugeot 404 Pick-Up

Au total, avec une carrière (nationale) de près de 20 ans, on aura produit 2.885.377 voitures. Là dedans, il faut bien noter l’importance des versions longues (393.732 exemplaires) et des versions pick-up avec 799.022 autos !

Les Peugeot 404 en collection

Oui, on voit beaucoup de Peugeot 404 dans les différents événements dédiés aux voitures anciennes. Mais elles ne sont pas toutes logées à la même enseigne. Les Coupés et Cabriolets sont bien rares. D’ailleurs, ce sont logiquement les plus chers sur le marché. Étonnamment, les break sont rares… mais peu recherchés et donc plus accessibles. Finalement, ce sont les berlines qui se taillent la part… du lion, en étant les plus présentes et en proposant de bons compromis, spécialement les versions injection qui vous offrent l’aspect d’une vraie voiture ancienne et des performances vous permettant de traverser le pays sans problème !

Vous avez une Peugeot 404 que vous voulez vendre ? Mecanicus peut vous l’estimer en quelques clics, ça se passe par ici.

Peugeot 404

Articles sur le même thème

Peugeot de retour au Mans, 9+5 choses à savoir sur la 905

Peugeot de retour au Mans, 9+5 choses à savoir sur la 905

15 Nov 2019
Peugeot Talbot Sport, des succès partout et Jean Todt en filigrane

Peugeot Talbot Sport, des succès partout et Jean Todt en filigrane

14 Jan 2020
Safari photo au milieu des lionnes

Safari photo au milieu des lionnes

23 Jan 2020
Les Peugeot 205 Sportives, chacun sa version !

Les Peugeot 205 Sportives, chacun sa version !

2 Jun 2020
La Peugeot 104, plus novatrice qu'il n'y paraît

La Peugeot 104, plus novatrice qu'il n'y paraît

19 Nov 2020
Top 10 des voitures de collection les plus échangées en 2020

Top 10 des voitures de collection les plus échangées en 2020

26 Feb 2021