Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

La Simca 5, notre petite souris nationale

La Simca 5, notre petite souris nationale

Mecanicus et Fiat France continuent de vous proposer nos vidéos tournées lors de la première d'Une Nuit au Musée. Après la Fiat 124, c'est au tour de la Topolino d'attirer nos projecteurs (au sens propre !). Bien qu'ici, nous vous parlerons de sa demi-soeur, la Simca 5, vous en trouverez la vidéo sur la Topolino ci-dessous !

https://youtu.be/OI1PI9X_gS0

Simca 5 et Topolino : objectif motorisation de masse

Replaçons-nous en 1936. Simca est alors une marque qui n'a que deux ans, dirigée par Henri Pigozzi et, en fait, créée comme "Fiat France". Pour échapper aux taxations des douanes, avant Simca, on trouvait la SAFAF (Société anonyme française des automobiles Fiat) qui assemblait en CKD les Fiat pour le marché français. Mais en 1934 cela ne suffit plus et il faut se mettre à fabriquer réellement les autos en France.

L'atelier de Suresnes va donc se mettre à assembler des Simca-Fiat à partir des plans envoyés d'Italie et des pièces fabriquées par une myriade de petits sous-traitants français. Les premières autos sont des Simca-Fiat 6CV (la 508 Ballila) et 11CV (la 518 Ardita).

Une Simca-Fiat 6CV
Une Simca-Fiat 11CV

À cette même époque du côté de Turin on finalise une étude menée suite à une directive du Duce Mussolini, qui veut que les ouvriers assemblant des Fiat puissent réellement se payer une automobile. Prévue comme une auto à moins de 5000 lires, la première version, la Fiat 500 à traction avant, commence à tourner dès 1931. Par contre, l'essai de son prototype par Agnelli est catastrophique puisque la voiture prend carrément feu et que le président de Fiat jure que, jamais plus, la marque ne fabriquera de traction. Et en effet, la première traction de la marque n'arrivera pas tout de suite.

On reprend tout sous la direction d'un certain Dante Giacosa et, en 1934, on arrive à la définition finale de l'auto. C'est une petite voiture, sorte de réduction de la Fiat 508, avec une conception classique pour l'époque : un moteur de 570 cm³ et 12ch, une boîte 4 non synchronisée et donc une propulsion. Pour autant la nouvelle auto est moderne sur certains points : le système électrique est en 12V, les freins sont hydrauliques et les roues avant indépendantes.

On la baptise Fiat 500, la première du nom c'est en fait celle-ci, mais on la connaîtra comme la Topolino. Ce petit surnom veut dire "petite souris" en italien et c'est simplement dû à sa forme.

Des présentations pas simples

Même si l'auto est prête en 1934, les italiens vont tarder à la présenter au Duce, ce ne sera fait qu'en Juin 1936.

Mais entre temps, la voiture n'est plus un secret pour personne puisque Simca a été réactif. La Simca 5, version française de la 500, apparaît le 10 Mars 1936. C'est une copie en tous points et seuls les badges changent. Du coup on pourrait se dire qu'on a trouvé des Simca 5 avant les Fiat 500, mais non. En 1936, la France fait face à des grèves générales, tant et si bien que ce n'est qu'en Juillet que la production est vraiment lancée !

La Simca 5, plus rare que la Topolino

À partir de 1936, les deux autos sont donc en production et visent des segments comparables. En Italie le prix est finalement de 8900 lires, c'est la voiture la moins chère du marché, tandis qu'en France elle plafonne à 10.000 Francs.

Du coup, c'est une vraie auto (pour les classes) populaires et elle va bien se vendre. Évidemment la seconde guerre mondiale interrompra sa carrière pendant quelques années, mais elle sera de nouveau produite à la fin du conflit.

En France, ce sont au final 46.000 autos qui sortiront des ateliers de Suresnes jusqu'à ce qu'elle soit remplacée par la Simca 6, qui n'en est qu'une évolution. En Italie elle aura une carrière plus longue puisqu'elle restera sur les lignes jusqu'en 1955 pour près de 520.000 autos produites. On peut même ajouter les 16.000 autos produites en Allemagne par Fiat Neckar et on se retrouve avec une belle production totale. 

La Simca 5 en 2019

De nos jours la Simca 5 n'a pas la même image que la Topolino. Simplement parce que la version française fut moins importante industriellement parlant que l'italienne. Cependant la 5 est une pièce de choix pour un collectionneur de Simca. On en voit quand même relativement peu. Les années ont passé et les autos plus récentes de la marque (qui ont progressivement arrêté d'être des Fiat copiées) ont été bien plus diffusées.

Si vous voulez en acquérir une, il faudra déjà la trouver, et être prêt à en payer le prix. Cette petite auto se négocie en effet au dessus des 10.000 € !