Eifel

L'Austin Metro, de la banalité au Groupe B !

La MG Metro 6R4 est une des Groupe B les plus originales qui soient. Mais encore plus que cette auto atypique, il faut revenir à sa base, l'Austin Metro, que rien ne prédestinait à devenir une bête de rallye !

Un train de retard et une icône à compléter

Dans les années 70 beaucoup de constructeurs se sont intéressé aux petites autos. Et pour cela ils ont repris la recette de l'icone du segment, une auto qui date des années 50 : la Mini. Toutes sont des tractions, de petite taille avec des hayons et des volumes supérieurs à l'anglaise. Du coup la Mini se retrouve dépassée au niveau des ventes.

Chez British Leyland on ne table pourtant pas sur une remplaçante de la Mini qui rend de fiers services. On pense plutôt à sortir une "supermini" avec le projet LC8, une auto qui viendra se caler juste au dessus et la complétera. Et pour que la nouvelle venue reste économique... elle doit reprendre le maximum d'éléments de sa "grande" soeur. 

Ainsi l'Austin MiniMetro (qui ne peut s'appeler juste Metro car le nom ne lui appartient pas) arrive en Octobre 1980. La boite : c'est la Mini. Les moteurs 998 cm³ et 1275 cm³ : c'est la Mini. La suspension hydragas : elle vient de l'Allegro. Du coup l'auto est économique et son succès est immédiat. Au Royaume-Uni elle se hisse dans le top des ventes. Mais c'est plus dur à l'export.

L'Austin Metro

Ainsi en 1982 on présente une version cossue avec de nombreux équipements en plus : la Van Den Plas. Et ce n'est pas tout. L'Austin Metro (plus MiniMetro) reçoit du renfort dans le genre sportif avec la MG Metro dont le 1300 a été revu et lui permet d'atteindre les 170 km/h. On ne s'arrête pas là puisque peu après apparaît la MG Metro Turbo avec le 1300 qui se fait souffler dans les bronches et développe 93ch. Une auto sportive qui va avoir double ration d'exposition médiatique avec une soeur beaucoup plus bestiale !

MG Metro Turbo

La MG Metro 6R4

C'est bien l'Austin Metro qui est choisie par British Leyland pour s'attaquer au Groupe B. Comme beaucoup de concurrents on part d'une auto compacte. La recette va être d'ailleurs la même que chez les français et plus tard chez Lancia : prendre une compacte, la modifier en lui greffant un moteur à l'arrière et ensuite produire 200 exemplaires pour l'homologuer.

Pour le coup le travail est titanesque. Et comme les concurrentes, la MG Metro 6R4 ne va pas avoir grand chose de commun aux MG Metro... même aux versions Turbo. Car si on a bien sorti une version Turbo, on sait qu'on est au bout du développement de ce moteur. Dans la banque d'organe on a le choix entre le V6 Honda qui équipe certaines Rover et le mythique V8 3.5 ex-Buick. Mais on coupe la poire en deux et on développe un V6 de 3 litres à partir du V8 ! Pour le coup il n'a pas droit au Turbo : la MG Metro 6R4 sera la seule Groupe B à avoir un V6 et une des rares atmos ! Sur les versions civiles (les Clubmans) il sort 250 ch et sur les versions de compétition il atteint 410 ch ! On l'accole à une boite 5 et un système à 4 roues motrices.

Le châssis : rien à voir avec la série, il est tubulaire, met le moteur au centre l'empattement est 90 cm plus grand que la version "normale" et les voies sont 7 cm plus larges ! La carrosserie est archi travaillée pour améliorer l'aéro et ne garde que globalement les formes de l'auto de série.

Artcurial

La MG Metro 6R4 (6 cylindres Rally 4 roues motrices) est dévoilée en 1984 et homologuée (après la sortie des 200 Clubman) en Novembre 1985. Au final sa carrière mondiale sera ponctuée d'un seul podium lors de sa première sortie au RAC 1985 avec Tony Pond. La saison 1986 la verra accumuler les abandons et quelques places d'honneurs pour 12 petits points. Et comme le Groupe B s'arrête fin 1986... clap de fin sur sa carrière internationale !

RAC

Et l'Austin Metro ?

L'Austin poursuit, elle, sa carrière, loin de la Groupe B à laquelle elle ne prête qu'un nom. En 1985 elle est restylée et reçoit enfin une version 5 portes ! Mais l'assemblage qui lui a donné naissance est trop limité pour garantir un vrai succès. La concurrence étrangère lui barre les portes de l'export.

Austin Metro 5 portes

Pour autant elle va continuer sa carrière. En 1990 elle devient Rover Metro ou Rover 100 à l'étranger et va être largement modernisée pour ne finalement quitter les chaines de production qu'en 1998 !

Rover Metro

Articles sur le même thème

La Jaguar XJS HE TWR Groupe A, la classe anglaise se frotte au tourisme

La Jaguar XJS HE TWR Groupe A, la classe anglaise se frotte au tourisme

Peugeot Talbot Sport, des succès partout et Jean Todt en filigrane

Peugeot Talbot Sport, des succès partout et Jean Todt en filigrane

Safari photo au milieu des lionnes

Safari photo au milieu des lionnes

Citroën Visa, du sport et encore du sport !

Citroën Visa, du sport et encore du sport !

Coup d'oeil dans le rétro #19 - L'histoire de Louis Renault - Partie V

Coup d'oeil dans le rétro #19 - L'histoire de Louis Renault - Partie V

Coup d'oeil dans le rétro #20 - L'histoire de Louis Renault - Partie VI

Coup d'oeil dans le rétro #20 - L'histoire de Louis Renault - Partie VI