Mecanicus utilise les cookies afin d'amƩliorer votre expƩrience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adaptƩ. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

illustration de l'article

šŸ§° Le coup d'Ć©crou #1 - La carburation

Ā 

La carburation

Ā 

Un moteur est alimenteĢ par de lā€™essence et plus preĢciseĢment par un Ā« meĢlange carbureĢ Ā» (composeĢ dā€™air et dā€™essence).
La carburation est donc la fonction par laquelle se forme ce meĢlange carbureĢ.

Ā 

Ici, lā€™air a un roĢ‚le important, il sā€™agit en fait du Ā« comburant Ā» (un corps qui, en se combinant avec un combustible, opeĢ€re la combustion de ce dernier). Il permet donc la combustion du carburant.

Ā 

La carburation

Il faut savoir que le rendement du moteur deĢpend de la qualiteĢ de la combustion. Si celle-ci est incompleĢ€te, le carburant non bruĢ‚leĢ est eĢvacueĢ en pure perte lors de la phase d'eĢchappement.
Pour que la combustion du meĢlange carbureĢ soit compleĢ€te, il est indispensable que l'air y soit en proportion bien deĢfinie.

Ā 

MeĢ‚me si la theĢorie est leĢgeĢ€rement plus compliqueĢe que la pratique, on retiendra ici quā€™1 gramme dā€™essence consomme 20 grammes dā€™air pour une combustion compleĢ€te.

Ā 

Pour mesurer la carburation, on eĢvalue sa richesse. Celle-ci eĢquivaut au rapport 1/P ouĢ€ P deĢsigne la quantiteĢ dā€™air neĢcessaire aĢ€ la combustion dā€™1 gramme dā€™essence
On peut alors trouver 3 types de meĢlanges diffeĢrents :

Ā 

- MeĢlange normal :
Le meĢlange est dit normal lorsque la richesse eĢquivaut au rapport 1/P. On le reconnaiĢ‚t aĢ€ la teinte brun rougeaĢ‚tre de l'isolant de la bougie.

Ā 

- MeĢlange riche :
Un meĢlange riche est un meĢlange dans lequel la quantiteĢ d'air est insuffisante ou que l'essence est en exceĢ€s. La combustion de lā€™essence est incompleĢ€te et elle laisse alors un deĢpoĢ‚t charbonneux se former dans la chambre de combustion.

Ā 

- MeĢlange pauvre :
Le meĢlange pauvre est un meĢlange dans lequel la quantiteĢ d'essence est insuffisante ou que l'air est en exceĢ€s. Les parois de la chambre de combustion ainsi que les bougies et les soupapes peuvent prendre une couleur blanchaĢ‚tre. Lā€™oxygeĢ€ne non utiliseĢ pour la combustion est aĢ€ lā€™origine de cette teinte.

Ā 

Ā 

Ā 

Couleur bougies

Ā 

Ā 

Toutefois, le dosage seul ne suffit pas aĢ€ bruler le meĢlange carbureĢ, dā€™autres conditions sont neĢcessaires :

Ā 

- La vaporisation du carburant :
Pour favoriser la combustion, lā€™essence est vaporiseĢe en fine gouttelettes et cette meĢ‚me vaporisation deĢpend de la pression, de la tempeĢrature et de la surface dā€™eĢvaporation.

Ā 

- Lā€™homogeĢneĢiteĢ du meĢlange :
En plus dā€™un meĢlange correctement doseĢ et dā€™une vaporisation de lā€™essence en petite gouttelettes, le meĢlange doit aussi eĢ‚tre homogeĢ€ne pour que la combustion soit ideĢale. Les gouttelettes doivent eĢ‚tre correctement reĢparties dans toute la messe de lā€™air comburant. Lorsquā€™elle ne sont pas correctement reĢparties, certaines zones sont trop riches et dā€™autres trop pauvres. La flamme est alors ralentie.

Ā 

Ā 

Ā 

Le carburateur

Ā 

Le carburateur

1. Lā€™arriveĢe de lā€™air :

Ā 

BrancheĢe sur la tuyauterie d'admission du moteur, une tubulure est ouverte aĢ€ son extreĢmiteĢ opposeĢe sur l'air atmospheĢrique.

Ā 

Lors de la descente du piston, l'air va eĢ‚tre aspireĢ aĢ€ travers la tubulure. Si l'on veut que le remplissage du cylindre soit complet, il faut donner aĢ€ la tubulure un diameĢ€tre assez important. Alors, pour augmenter la vitesse de l'air aĢ€ hauteur de l'arriveĢe d'essence et obtenir une pulveĢrisation de l'essence, la section interne de la tubulure est reĢduite juste avant l'orifice par lequel jaillit l'essence. La vitesse de l'air se trouve alors augmenteĢe par eĢtranglement.

Ā 

Le jet est pulveĢriseĢ par la vitesse de l'air et l'essence est entraiĢ‚neĢe vers le moteur. Cet "eĢtranglement" est appeleĢ buse ou diffuseur ou parfois meĢ‚me venturi.

Ā 

2.Ā Lā€™arriveĢe de lā€™essence :

Ā 

L'arriveĢe d'essence est brancheĢe aĢ€ la partie infeĢrieure d'une cuve contenant toujours de l'essence jusqu'aĢ€ un niveau deĢtermineĢ appeleĢ niveau constant et dont le couvercle est perceĢ d'un trou de mise l'air libre.

Ā 

GraĢ‚ce aĢ€ cet orifice, la pression atmospheĢrique s'exerce sur le niveau de l'essence et se transmet au sein du liquide jusqu'au deĢboucheĢ du conduit d'arriveĢe de l'essence dans le diffuseur. Comme il existe en cet endroit une deĢpression deĢtermineĢe par l'aspiration du moteur, l'essence jaillit par l'orifice avec une puissance d'autant plus grande que la diffeĢrence de pression entre l'atmospheĢ€re et le moteur est plus eĢleveĢe.

Ā 

Ā 

Ā 

VOCABULAIRE ET EXPLICATIONS :

Ā 

- Gicleur
Pour augmenter la hauteur du jet d'essence, on ferme le conduit d'arriveĢe par un bouchon de laiton perceĢ d'un trou calibreĢ appeleĢ gicleur. Le gicleur, de par son trou calibreĢ, reĢ€gle le deĢbit de l'essence.

Ā 

- Cuve
Pour stabiliser le niveau de l'essence dans la cuve, on utilise un flotteur combineĢ aĢ€ un pointeau.

Ā 

- Flotteur :
Le flotteur est un petit ballonnet de laiton porteĢ par l'essence et le pointeau une tige coulissant dans un guide et dont l'extreĢmiteĢ conique peut obturer le conduit d'arriveĢe d'essence dans la cuve.
Lorsque le niveau de l'essence monte dans la cuve, le flotteur est porteĢ et vient soulever le pointeau qui stoppe l'essence. AussitoĢ‚t que le niveau baisse, le flotteur descend et le pointeau retombe par son propre poids ; l'essence s'eĢcoule alors de nouveau dans la cuve pour reĢtablir le niveau.

Ā 

Ā 

Ā 

3. Lā€™arriveĢe du meĢlange :

Ā 

Pour pouvoir faire varier la puissance du moteur, le carburateur est eĢquipeĢ d'un systeĢ€me permettant de faire varier constamment la quantiteĢ de meĢlange admise dans les cylindres.

Ā 

Ce systeĢ€me consiste en un volet articuleĢ sur un axe qui traverse la tubulure suivant un de ses diameĢ€tres. Ce volet appeleĢ papillon des gaz est commandeĢ par un petit levier fixeĢ sur l'axe et un jeu de tringles qui le relie aĢ€ la peĢdale d'acceĢleĢrateur. En appuyant plus ou moins sur la peĢdale, on deĢtermine l'ouverture plus ou moins grande du volet, ce qui fait varier la quantiteĢ de meĢlange aspireĢe par le moteur. Un ressort monteĢ sur la commande rameĢ€ne le volet dans sa position de fermeture deĢ€s que l'on cesse d'acceĢleĢrer.

Ā 

Ā 

Ā 

A noter :
En plus du dispositif de marche normale, le carburateur dispose des systeĢ€mes annexes qui suivent : :
- un systeĢ€me de deĢpart
- un systeĢ€me de ralenti
- un systeĢ€me de reprise

Ā 

Ā 

Ā 

Pour conclure ce premier article sur la carburation et le carburateur, nous pouvons parler de quelques particulariteĢs que lā€™on peut trouver sur certains moteurs.

Ā 

PremieĢ€rement, il existe des carburateurs aĢ€ plusieurs corps :Ā 

Ā 

Ces derniers sont constitueĢs par deux ou quatre chambres de meĢlange accoleĢes, ayant chacune sa buse, son gicleur et son volet de gaz. La cuve est unique et communique avec les diffeĢrents gicleurs. Quant aux volets de gaz, ils fonctionnent simultaneĢment. Ainsi, l'air destineĢ aĢ€ la formation du meĢlange gazeux est diviseĢ en autant de courants qu'il y a de corps dans l'appareil et graĢ‚ce aux gicleurs de chacun, le meĢlange s'eĢlabore en plusieurs parties en meĢ‚me temps. Le meĢlange, qui parvient au collecteur d'admission, est ainsi parfaitement homogeĢ€ne.

Ā 

Ils sont utiliseĢs, en geĢneĢral, dans le cas ouĢ€ la cylindreĢe du moteur est importante. En effet dans ce cas, pour des raisons d'alimentation, la buse devrait avoir un grand diameĢ€tre ; le brassage de l'air qui traverse cette dernieĢ€re avec l'essence jaillissant du gicleur se trouverait alors moins bon.

Ā 

Il est eĢgalement possible de trouver des montages aĢ€ plusieurs carburateurs :Ā 

Ā 

Il s'agit de carburateurs ordinaires, seĢpareĢs qui alimentent chacun un, deux ou trois cylindres d'un meĢ‚me moteur.
Ce montage preĢsente les meĢ‚mes avantages qu'un carburateur aĢ€ plusieurs corps, mais permet, en plus, de reĢduire la longueur du trajet du meĢlange entre chaque carburateur et le(s) cylindre(s) alimenteĢ(s).

Ā 

Dans un montage aĢ€ plusieurs carburateurs, les volets de gaz de ces derniers doivent fonctionner avec un ensemble parfait afin que l'alimentation des diffeĢrents cylindres soit eĢgale.

Ā 

Pour aller plus loin et conclure les explications, Juan Seren nous propose une vidĆ©o 3D sur un carburateur Weber de Fiat 600 :Ā https://www.youtube.com/watch?v=J8MGza-zkNQ

Ā 

VidƩo carburateur

Merci Ć  Alexandre Degrandcourt pour ce premier "coup d'Ć©crou" !Ā 

Ā 

CrĆ©dits photos : fiches-auto.fr / minute-auto.fr / wikipediaĀ 

Ā 

CrĆ©dits vidĆ©o : Juan Seren /Ā  Youtube

Ā 

Nous contacter pour tout crĆ©dit supplĆ©mentaire.Ā 

Ā 

Ā