Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous
Le Romeo : quand Alfa faisait des utilitaires

Le Romeo : quand Alfa faisait des utilitaires

Après les cadeaux de noël, Mecanicus a préparé un cadeau de nouvel an pour tous les alfistes. La marque Alfa Romeo rejoint l'Autopedia et vous pouvez consulter les fiches et les enrichir, ça se passe par ici. Du coup on s'est dit qu'on allait vous parler d'un véhicule un peu à part dans l'histoire de la marque. Un véhicule très recherché pour parfaire une collection, l'Alfa Romeo Romeo ou Autotutto.

Un utilitaire oui, mais à la sauce Alfa

Quand on parle d'utilitaire ancien, on pense au Combi VW ou à notre bonne vieille Estafette au losange. Forcément on pense moins à ce Romeo italien... en même temps avec 21.722 exemplaires, il faut connaître !

Les Alfa Romeo Romeo apparaissent en 1954. Cet utilitaire "tous usages" est bien pensé et possède une noblesse mécanique propre à Alfa. Car ce besogneux est tout simplement motorisé par le 4 cylindres 1.3 litres double arbre qui fait alors le bonheur de la Giulietta ! Alors on ne va pas se mentir, vu qu'on ne recherche pas le sport avec un Romeo, le moteur est dégonflé. Un carbu et 37 ch. Suffisant pour rouler à 90 km/h... sans trop de charge. Un moteur diesel deux temps à compresseur est aussi proposé mais trop bruyant il reste confidentiel.
On note également une chose assez rare pour un véhicule italien de cette époque : pas de propulsion mais des roues avant motrices. Le moteur est situé à l'avant, dans l'habitacle en fait. Contrairement à l'Estafette qui fait de même mais installe ses occupants au dessus, il est ici entre les deux sièges avant.

 

Côté carrosserie, il est élégant et la présentation est soignée. Le Romeo adopte même la calandre Alfa. La partie arrière peut être dans différentes configurations puisqu'on le retrouve en fourgon tôlé, en minibus (comme le rouge ci-dessous), en fourgon vitré ou encore en châssis cabine pour laisser aux carrossiers le loisir de lui donner la forme souhaitée par le client.

Romeo, Romeo 2 et Romeo 3

Lancé au salon de Turin en 1954 le Romeo va être produit jusqu'en 1956 dans sa première version. Arrive ensuite le Romeo 2. Pas de grosses modifications esthétiques au programme. On garde aussi le moteur. Par contre la boîte de la Giulietta n'est pas à son aise avec cet usage un peu particulier. Elle laisse donc sa place à une ZF.
Le véhicule intéresse en Espagne. C'est Fadisa qui va le construire sous licence pour un marché où il n'a pas de concurrent. Par contre on utilise d'abord le diesel deux temps, avant de lui adjoindre une version essence avec le moteur de la Giulietta en 1960 et enfin, en 1961, un 4 cylindres diesel Perkins de 1621 cm³ de 42ch qui est fabriqué sur place.

Ces Alfa Romeo et Fadisa Romeo 2 seront fabriqués jusqu'en 1965 quand le Romeo 3 arrive. Fabriqué durant 6 mois seulement il se distingue par une finition intérieure améliorée et par un embrayage hydraulique renforcé.

Les A11/F11 et A12/F12 viendront ensuite jouer le rôle de l'utilitaire dans la gamme Alfa. En tout cas, si vous croisez un Romeo, profitez car ça n'arrivera pas souvent !

D'ailleurs, son prix montre que c'est un véhicule recherché. En 2016 Bonhams a vendu le rouge qui illustre cet article pour 63.250 € !

 

Photos News d'Anciennes et Bonhams