Simca 1000 Coupé

Les Simca 1000 Coupé et 1200 S "Coupés Bertone" et mécanique française

Quand on parle de “Coupé Bertone”, on pense d’abord à une Alfa et c’est logique. Mais la France a aussi droit à ses Coupés Bertone, et en a même eu deux. Ce sont des Simca, c’est logique, c’est le plus italien des constructeurs français. On vous propose une plongée dans les années 60 avec les Simca 1000 Coupé et Simca 1200 S.

La Simca 1000 se dynamise

C’est en 1961 que Simca lance sa nouvelle auto populaire, la 1000. Une auto avec moteur à l’arrière, un style assez carré, mais plus moderne que la Simca Aronde. L’auto est sympathique mais pas vraiment sexy. Du coup on va chercher à pallier ce problème en demandant à un styliste italien de se pencher sur son cas.

Simca n’est pas le premier constructeur français à se lancer dans pareille aventure. Dès les années 50, Renault a noué des liens avec Ghia qui a travaillé sur les Dauphine ou sur ses dérivés Floride et Caravelle. Peugeot a commencé à travailler avec Pininfarina sur la 403 et la 404 allait encore plus loin. Chez Citroën, le styliste italien, c’est Flaminio Bertoni… et il travaille en interne.

Le constructeur de Poissy va donc aller frapper à la porte de Bertone. Moins en vue que ses concurrents avant la guerre, le carrossier Turinois a pris de l’ampleur à la fin des années 40 en travaillant sur des Fiat ou Lancia. Mais c’est surtout avec les Alfa Romeo qu’il se fait connaître, ses concepts-cars BAT sont très en vue et les versions Giulietta Sprint et SS lancent de belles productions.

Simca demande donc à l’italien de prendre la base technique de la Simca 1000 et d’en faire un coupé. Mécaniquement on en profite pour une petite cure de vitamines. Le 944 cm³ est conservé mais la puissance passe de 39 à 52ch. L’auto est toujours plutôt légère et file à 140 km/h.

Côté lignes, Bertone a créé, pour Simca, un élégant coupé. La face avant est élégante sans être résolument originale. L’arrière est plus intéressant avec un pavillon redescendant rapidement et en pente douce en direction d’un arrière assez long… puisque c’est là qu’est logé le moteur. Si ces lignes vous font penser à la Fiat 850 Sport, c’est normal, c’est aussi une création de Bertone. Par contre, c’est bien la Simca qui est arrivée la première.

Simca 1000 Coupé

Simca 1000 Coupé

Simca 1000 Coupé

Lancée au Salon de Genève 1962, la Simca 1000 Coupé ne va pas évoluer. Sa carrière commerciale sera plutôt timide. Si elle reste simple, son mode de production qui l’envoie se faire assembler en Italie avant de revenir en France pour être vendue est contraignant et coûteux. Résultat : elle coûte le double d’une berline et seules 10.124 autos ont trouvé preneur en 5 ans.

La Simca 1200S débarque

En Juin 1967 on présente la remplaçante de la Simca 1000 Coupé. D’ailleurs on sort carrément l’auto de la gamme Simca 1000 avec un nouveau nom : Simca 1200 S. Avant de parler du style, c'est au niveau technique que l’auto évolue profondément. Quelques semaines avant qu’on ne dévoile la Simca 1100, c’est la 1200 S qui inaugure le moteur Poissy. Ici, il cube 1204 cm³ et une fois gavé avec deux carbus double corps Solex, il délivre une puissance de 80ch à 6000 tours/minute. Toujours placé à l’arrière, il est accouplé à une boîte 4. Par contre son refroidissement passe à l’avant.

Ce refroidissement va d’ailleurs être une des nouveautés du style. L’avant a désormais une vraie calandre avec des prises d’air sur le capot. On a aussi ajouté deux phares, dans la calandre, mais le reste du style a peu évolué.

Simca 1200 S

Côté performances, avec 855 kg sur la balance, la Simca 1200 S reste dynamique, bien plus que la 1000. On la retrouvera d’ailleurs bientôt sur des spéciales de rallyes et elle sera le bras armé de la marque à l’hirondelle en attendant les Simca 1000 Rallye et le proto CG. Elle recevra même le moteur 1800 de la future Chrysler 180 et sortira alors plus de 100ch !

La Simca 1200 S en rallye

La carrière de l’auto va être encore plus courte que celle de la Simca 1000 Coupé. On notera deux évolutions : en 1970 le moteur sera porté à 85 ch et en 1971 le toit vinyle sera proposé.

Ce sera la dernière année où on pourra la commander. Au total, ce sont 14.700 Simca 1200 S qui ont été produites.

En collection, ce sont des autos prisées. Peu diffusées, elles sont devenues onéreuses mais c’est le jeu de l’exclusivité !

Si vous avez une Simca 1000 Coupé ou une Simca 1200 S et que vous souhaitez la vendre, utilisez notre outil de pricing et vous recevrez rapidement une estimation.

 

Articles sur le même thème

La Simca 5, notre petite souris nationale

La Simca 5, notre petite souris nationale

9 Oct 2019
La Simca Aronde, celle qui emmena l'hirondelle aux sommets

La Simca Aronde, celle qui emmena l'hirondelle aux sommets

24 Feb 2021
De la 4CV à la Clio, quelles ont été les reines du marché français ?

De la 4CV à la Clio, quelles ont été les reines du marché français ?

16 Sep 2021
La Simca 1000, une belle carrière pour des modèles très variés

La Simca 1000, une belle carrière pour des modèles très variés

25 Nov 2021
Hommage : La Runabout

Hommage : La Runabout

20 Feb 2020