Le coupé Opel GT

L'Opel GT, l'originale petite Corvette

Dans le genre des coupés populaires, on pense peu aux allemandes. Logique si on réfléchit BMW, Mercedes, etc, mais ce serait trop vite oublier un autre constructeur. Il s’agit du plus américain d’entre eux, et c’est bien lui qui proposa pendant 5 ans l’original Opel GT, un peu française sur les bords, dont on vous raconte l’histoire aujourd’hui.

Un exercice de style comme point de départ

Nous sommes en 1965. Depuis déjà deux ans, Clare McKigan et Chuck Jordan ont été envoyés de Détroit pour dynamiser l’image d’Opel. Au salon de Francfort 1965 le stand au blitz expose l’Experimental GT. Une auto à la ligne soignée, en forme de bouteille de Coca, reposant sur un châssis de Kadett et propulsée par un 1.9L de 90ch maison. L’accueil est excellent… mais le projet va traîner.

Le prototype Experimental GT

Il faut en fait attendre une étude de marché élogieuse et la validation de l’utilisation de la technique de la Kadett par le département concerné pour que le chantier soit lancé. Après de nombreux tests, notamment sur le Nürburgring, l’auto est prête.

L’Opel GT débarque

En Septembre 1968, la nouvelle auto est présentée. Elle reprend globalement le design du concept, même s’il a déjà trois ans ! Pour autant, ce style marque, surtout qu’il n’est pas sans rappeler une “mini Corvette C3”, du même groupe et lancée la même année ! Ses phares escamotables sont marquants. Contrairement au prototype et à beaucoup d’autos postérieures, c’est un basculement qui les fait sortir en moins de 3 secondes, afin de respecter les normes en vigueur aux USA. D’ailleurs, c’est avec un levier, depuis l’habitacle, qu’on les fait surgir ! L’inconvénient, c’est qu’il faut une sacré poigne pour actionner le tout !

Opel GT

L’industrialisation démarre, et c’est en cela qu’on va trouver de l’ADN français dans l’Opel GT. En effet, Rüsselheim ne peut accueillir la production du petit coupé qui sera sous-traité. C’est le français Chausson qui se charge de la carrosserie acier et Brissonneau et Lotz, qui ont déjà travaillé avec Opel sur la Rekord Coupé, se charge de la peinture et de l’intérieur avant que l’usine allemande de Bochum ne termine la fabrication.

L’intérieur, parlons en. Assez vaste pour un coupé de cette taille, il montre cependant des limites dans sa praticité. En effet la carrosserie n’a pas de coffre à l’arrière, ni de hayon… comme une Corvette d’ailleurs ! Il faut donc accéder au coffre (et à la roue de secours et la trousse à outils) par l’habitacle, séparé de ce coffre par une toile tendue.

Les évolution de l’Opel GT

Dès le départ, on propose deux motorisations. Deux 4 cylindres qui ne visent pas la même clientèle. L’Opel GT “de base” embarque un 1100 de 60ch. Par contre, l'auto paraît sous-motorisée ainsi dotée. La majorité des clients, et en particulier les américains qui absorbent 70% de la production via le réseau Buick, choisissent le 1900 proposé en option avec 88 ch. Pour autant, l’auto n’en devient pas une sportive ! Ces moteurs sont nobles avec des arbres à cames en tête et surtout, on a bien pensé leur implantation, très reculée afin d’améliorer la répartition des masses.

Le moteur 1900 de l'Opel GT

Écorché de l'Opel GT 1900

Le 1100 va finalement être rapidement abandonné. Il se vend peu et, après seulement 3573 exemplaires, il laisse sa place dans la gamme à la GT/J (pour Junior) qui est moins bien équipée, notamment en perdant presque tous ses chromes, mais aussi moins chère.

L'Opel GT/J

Le succès commercial de l’Opel GT est réel. Son prix est compétitif, sa fiabilité remarquée, et ses performances plus qu’honorables. Aux USA le succès ne se démentira pas, la boîte auto à 3 vitesse joue beaucoup, par contre on aura droit à une version moins puissante (83ch) à partir de 1971, afin de se plier aux normes anti-pollution en vigueur.

L’Opel GT sera aussi une base d’expérimentations. Michelotti, pour Fissore, la rapprochera encore plus d’une Corvette en la transformant en Targa mais elle ne sera pas commercialisée.

L'Opel Aero GT

Une auto des records tournera sur la piste d'essai de la marque avec une carrosserie spéciale. Surtout elle se distingue par son moteur turbo-diesel qui sera repris sur le Rekord !

Opel GT Diesel

On dotera même l’auto d’un moteur électrique sur l’Elektro GT qui s’adjugea également quelques records avec 188 km/h en pointe et 44 km d'autonomie à 100 km/h de moyenne.

Elektro Opel GT

Enfin, ceux qui étaient en mal de performances pouvaient acheter un kit Steinmetz qui permettait de sortir 160 ch et même 250 ch avec le kit Groupe 4 !

En 1973, Opel arrête la production de sa GT. En 5 ans, ce sont 103.463 autos qui ont été produites ! Un succès qui donnera des idées à la marque en 2007 avec une nouvelle Opel GT dérivée Pontiac Solstice et Saturn Sky. Elle ne sera proposée que 2 ans.

Vous avez une Opel GT ? Vous souhaitez la vendre ? Recevez rapidement une estimation en utilisant notre outil de pricing en cliquant ici.