Quand le Lion Peugeot dominait les rallyes africains.

Quand le Lion Peugeot dominait les rallyes africains.

Image 1
Si on se rappelle tous des succès de la 205T16 en championnat du monde des rallyes, peu de personnes se souviennent des nombreuses victoires obtenues par la marque sochalienne, dès les années 50, dans les épreuves se déroulant sur le continent africain. Que ce soit à l’East African Safari ou au rallye du Bandama, connus tous les deux pour être certainement les plus difficiles épreuves du futur championnat du monde des constructeurs et pilotes, les voitures au lion se sont comportées de façon remarquable glanant des lauriers permettant à la marque de revendiquer la robustesse de ses autos à travers une communication bien ciblée.


L’East African Safari Rally.

Image 2
L’East African Coronation Safari est né en 1953. Créé en l’honneur du couronnement de la reine Elisabeth II, il devient East African Safari Rally en 1960.

Les premières éditions ne désignent pas un vainqueur unique, mais un par classe. Ce sont les 203 qui viennent défendre les couleurs de Peugeot. Et avec un certain succès puisqu’après une 5e et 7e place en classe B lors de la première édition, ce sont des 203 qui occupent les trois premières places de cette même classe en 1954, deux autres terminant 5 et 6ème. On retrouvera en 55 et 56 des 203 dans le classement à des honorables 4e et 7e places. C’est en 1962 qu’elle termine sa carrière à l’East African en terminant 32e.

 

Image 3
En 1957, c’est une 403 qui remporte la classe C. L’équipage est composé de Jim Feeney et Nick Nowicki dont on reparlera plus tard. C’est à cette époque que l’on commence à voir apparaître des publicités mettant en avant les performances des « lionnes » dans la célèbre épreuve africaine.


Image 4
Image 5
C’est à partir de 1962 que Peugeot va asseoir sa réputation en cumulant les victoires grâce à ses 404.

Même si cette année-là, c’est une 2e place qui échoit à Nick Nowicki, elle laisse augurer du brillant avenir qui attend les voitures de Sochaux. En 1963, c’est à la première place que l’on retrouve le même équipage, 2 autres 404 terminant 5 et 6e.


Image 6
Après une 6e et 2e place en 64 et 65, la 404 va dominer les trois éditions qui suivent. C’est d’abord l’équipage Shankland/Rothwell qui gagne en 66 et 67.


Image 7
Avant que Nowicki, toujours flanqué de son coéquipier Paddy Cliff, ne remporte l’édition 67.

Peugeot renouvelle alors, à chaque victoire, sa campagne de pub et met en avant toutes les qualités d’une voiture qui vient de s’imposer dans celle qui est considérée comme l’épreuve la plus difficile du monde.


Image 8
Lors de cette dernière édition 67, Peugeot engage également des 204 dont la plus performante finit à une très belle 8e place malgré sa petite cylindrée.


Image 9
Ce qui est remarquable, c’est que les voitures engagées, soumises à un règlement très strict, ne subissent que quelques modifications minimes comme l’ajout d’une tôle de protection sous le moteur ou celui d’un réservoir supplémentaire dans le coffre. La mécanique reste d’origine.

À partir de 1970, ce sont les 504 qui viennent se tester sur les pistes de l’East African Safari. Elles bénéficient d’une préparation un peu plus poussée, mais restent très proches des voitures de série.

Il faut attendre 1975 pour voir Ove Anderson co-pilotée par Arne Hertz vaincre à nouveau.


Image 10
Comme à son habitude, Peugeot profitera de la présence de ses voitures dans les épreuves africaines pour en faire l’objet d’une campagne publicitaire.

 

Image 11

1978 sera l’année du dernier succès de la marque au lion dans ce terrible rallye. C’est JP Nicolas associé à JC Lefèbvre qui va la conquérir au volant d’un coupé 504V6, Simo Lampinen sur un autre coupé terminant 5e.


Image 12
À partir de l’année suivante, Peugeot va s’éloigner d’un continent où il a obtenu, jusque-là, ses plus beaux lauriers. Ce n’est qu’en 1985 et 1986 qu’il va, à nouveau, se donner les moyens de gagner grâce à ses très performantes 205T16 qui domineront le championnat du monde des rallyes. Mais les résultats en Afrique ne seront pas à la hauteur des espérances puisque la meilleure performance sera là une 5e place de Juha Kankkunen en 1986.


Rallye du Bandama

Peugeot va également briller dans un autre rallye africain, le rallye Côte d’Ivoire Bandama. Lancé en 1969, il sera inscrit de 1978 à 1992 au championnat du monde des rallyes.


C’est Bob Neyret qui donne à Peugeot et à la 504 sa première victoire en 1971. En 1972, preuve de la difficulté de l’épreuve, aucune voiture ne termine le rallye dans les temps ce qui implique aucun vainqueur de désigné, fait unique dans l’histoire des rallyes.
En 1973, les 504 sont bien là, certaines inscrites par le Team Aseptogyl uniquement pilotées par des équipages féminins. 
Mariane Hoepfner terminera 7e.

Christine Dacremont
Image 13
En 1974, Peugeot renoue avec la victoire avec la 504 de Timo Makinen. En 75 et 76, c’est Bernard Consten puis à nouveau Timo Makinen qui l’emportent sur le Coupé 504 V6.


Image 14
Comme pour l’East African, c’est JP Nicolas qui apportera à la marque sochalienne son dernier succès au rallye de Côte d’Ivoire. Sur sa 504 V6 coupé, il termine en tête devançant sur le podium, une autre 504 pilotée par Makinen associé pour l’occasion à Jean Todt.
Petit à petit, ce sont les marques japonaises qui vont s’accaparer les victoires en terre africaine et on reverra de moins en moins la marque française aux premières loges.

C’est en rallye Raid que Peugeot va retrouver l’Afrique une fois les voitures du groupe B exclues du championnat du monde des rallyes. La victoire sera à nouveau au rendez-vous rappelant à tous le profond lien qui uni la marque au lion au continent africain.


Image 15


Crédit Photos : Pinterest, Archives Peugeot, historiqueBandama,Kenyanrallye, Autoencyclopedia,