Lamborghini Miura -  P400 SVJ Spider
Lamborghini Miura -  P400 SVJ Spider
Lamborghini Miura -  P400 SVJ Spider
Lamborghini Miura -  P400 SVJ Spider
Lamborghini Miura -  P400 SVJ Spider
Lamborghini Miura -  P400 SVJ Spider
Lamborghini Miura -  P400 SVJ Spider
Lamborghini Miura -  P400 SVJ Spider
Lamborghini Miura -  P400 SVJ Spider
Lamborghini Miura -  P400 SVJ Spider

Lamborghini Miura - P400 SVJ Spider

La Miura SVJ Spider #4808 présentée sur le stand Lamborghini du Salon de Genève 1981. Cette Lamborghini Miura SVJ Spider possède une histoire tout-à-fait hors du commun et document...

Lamborghini

Résumé

Histoire

Histoire de la Lamborghini Miura - P400 SVJ Spider

La Miura SVJ Spider #4808 présentée sur le stand Lamborghini du Salon de Genève 1981. Cette Lamborghini Miura SVJ Spider possède une histoire tout-à-fait hors du commun et documentée par un dossier aujourd'hui complet depuis la facture de l'usine Lamborghini, et qui la rend unique au monde. 

Lamborghini Miura -  P400 SVJ SpiderLamborghini Miura -  P400 SVJ SpiderLamborghini Miura -  P400 SVJ Spider

Cette Miura N°4808, moteur 30583 fut produite par l'usine en Février 1971 en couleur jaune vif avec intérieur en cuir noir. Aussitôt construite, elle fut exposée avec la toute nouvelle SV dont c'était le lancement, au Salon de Genève en Mars 1971. La 4808 est donc l'une des dernières Miura S construites. Son châssis bénéficie des améliorations apportées par l'usine à la fin de la série. La photo ci-dessous montre cette voiture à Genève, dans le hall d'exposition peu avant l'ouverture du Salon. C'est aussi cette année-là que Lamborghini présenta le mémorable prototype LP500 Countach.

Après le Salon, la voiture fut acquise le 26 Mars 1971 par M. E. Huber, un riche amateur Suisse de Bâle via le garage Foitek de Zurich, alors importateur de la marque pour la Suisse allemande.  Ce M. Huber, qui possédait à l'époque pas moins de 17 voitures, choisit de la faire repeindre en rouge et la conserva jusqu'en 1975. Elle fut ensuite acquise par André Zenari pour le compte de Lambo Motor AG (dont il détenait des parts), alors importateur Suisse de Lamborghini. André Zenari se servit lui-même souvent de l'auto jusqu'en 1979, où, lors de ses voyages fréquents, elle était conservée et entretenue chez Lambo Motors AG dans leurs locaux à Bâle.

C'est à la fin de l'année 1979 que furent commencés les travaux de transformation de cette voiture en Spider.

Rappelons que Bertone avait exposé en 68 sur son propre stand au Salon de Bruxelles une étude de style baptisée Miura Roadster (#3498). Elle n'avait ni toit amovible ni capote, et le moteur était à l'air libre, dépourvu de jalousies protectrices: une "voiture de rêve" disait-on à l'époque - et sans intention de production, comme l'indique le communiqué de presse Bertone.

C'est cette étude Bertone qui inspira le fascinant projet de la Miura #4808 Spider. On décida de prévoir en plus un toit démontable et de conserver les jalousies arrières afin que la voiture reste parfaitement utilisable. Lambo Motor AG obtint l'aide de l'usine pour ces travaux, notamment les pièces de carrosserie inspirées des fameuses SVJ, dont cinq exemplaires avaient été construits dans les années soixante-dix. Cependant, il existe des évolutions par rapport à la carrosserie SVJ, notamment les prises d'air des ailes arrière, totalement inédites et uniques. La voiture fut à cette occasion repeinte en blanc nacré.

La construction de cette carrosserie spéciale fut achevée en Septembre 80, alors que se finalisait la reprise de Lamborghini par l'industriel Patrick Mimran, qui se faisait fort de relancer la marque, et avait besoin pour cela d'augmenter rapidement les ventes afin d'améliorer la trésorerie.

La Miura SVJ Spider (dite aussi Targa à l'époque) portant sigle SV fut alors exposée sur le stand Lamborghini au Salon de Genève en Mars 1981, une année importante pour la marque. Cette voiture fut en effet présentée en même temps que la nouvelle version de la Countach LP400S, du nouveau modèle Jalpa 3500(*) et du prototype 4x4 LM01. Etaient présents à cette occasion le nouveau PDG Patrick Mimran, Giulio Alfieri, Ingénieur en Chef et Luigi Marmiroli, Directeur Technique. Le stand de Lamborghini en pleine renaissance fut évidemment l'une des grandes attractions du salon.

(*A noter que la Jalpa prototype 1981 fut elle aussi réalisée sur la base d'un châssis antérieur - #40058, un modèle "Silhouette" fabriqué en 1978. Elle est aujourd'hui propriété de l'usine Lamborghini.)

Cette extraordinaire Miura alimenta bien des spéculations sur la possible production d'une Miura Spider... qui ne se produisit jamais. Le Spider #4808 est ainsi demeuré un exemplaire unique.

Durant les années 80, la Miura SVJ Spider fut admirée dans divers rassemblements de Lamborghini et d'automobiles classiques.

Dans les années 1990, la Miura SVJ Spider fut acquise par Jean Wicki, ex-médaillé d'or olympique 1972 en Bobsleigh et célèbre amateur de Lamborghini, devenu aujourd'hui un important promoteur immobilier. La passion pour la marque est de famille puisque c'est le fils de Jean Wicki, Alain, qui entreprit le fabuleux projet Raptor, en association avec Zagato, à partir d'une base mécanique Diablo.

Jean Wicki fit retirer l'aileron et le spoiler avant à l'usine Lamborghini, restituant à cette voiture les volumes avant et arrière des Miura SV / SVJ. Collectionneur passionné, il conserva cette automobile - repeinte en argenté - une dizaine d'années, et la fit entièrement restaurer en 90-91 chez RUF AG, à Oftringen en Suisse. Jean Wicki la fit admirer notamment au fameux rassemblement Lamborghini Days à Dijon.

En mars 2000, la voiture est vendue à un amateur américain pour 200.000 Francs Suisses frais inclus (via Bonhams-Europe à Genève) soit environ 150.000 € d'aujourd'hui. 

Le 26 Mai 2003 elle est proposée aux enchères lors de la vente Bonhams Les Grandes Marques à Monaco. Elle est décrite ainsi dans le catalogue de la vente : "The ex-Geneva Motor Show,1971 Lamborghini Miura P400S "Jota" Spider, coachwork by Bertone/Lambomotor AG". Déclarée vendue pour 80.000 € + frais, il est évidemment très probable que la transaction se soit plutôt faite de gré à gré et pour un montant bien supérieur (l'estimation était 120-150.000 €).

A la vente Coys "True Greats" du 4 Décembre 2003 à Londres, la voiture est affichée vendue pour 175,000 Livres hors frais, soit 255.000 € de l'époque. Son propriétaire est un riche collectionneur, résident monégasque ; la Miura SVJ Spider est souvent aperçue à Monaco devant le Casino ; elle est alors proposée à la vente dans un magazine anglais spécialisé au prix de 285,000 Livres (415.000 €).

En février 2006, la Miura Spider SVJ est exposée au salon Rétromobile à Paris, attirant la curiosité et l'enthousiasme de très nombreux amateurs de la marque. Le magazine anglais de référence Classic Cars & Thoroughbred en présente la photo dans son numéro de Mai 2006 comme l'une des vedettes du Salon.

Caractéristiques techniques

La Miura S #4808 fait partie des dernières "S" fabriquées et dispose donc d'un châssis rigidifié par rapport aux précédentes séries: certaines traverses ne sont plus ajourées, et il existe des goussets de renfort à l'avant et à l'arrière. De plus, des quatre disques sont ventilés, les demi-arbres de transmission sont équipés de joints homocinétiques. Enfin la position de la clé contact est celle du modèle SV.

La carrosserie comportes des pièces spéciales réalisées par Lamborghini sur la base de celles de SV et de SVJ: les capots avant et arrière sont ceux de la SV, mais comportent des entrées et sorties d'air comparables à celles aménagées sur les SVJ. Les roues sont celles de la SV, de même que les feux arrière, le pare-choc avant et les clignotants.

 Une particularité est toutefois spécifique : la SVJ Spider est la seule à posséder de spectaculaires prises d'air verticales devant les roues arrière. La ligne du Spider SVJ représente ainsi l'ultime évolution du style fabuleux de la Miura, avec des ailes arrières sensuellement renflées auxquelles les magnifiques entrées et sorties d'air confèrent un caractère compétition, le capot avant arborant les sorties d'air de radiateur béantes et l'orifice de remplissage des SVJ (ainsi que les feux carénés), et les extracteurs d'air chaud provenant des freins.

Certaines pièces sont finies en "chrome noir" - que l'on retrouve sur la dernière des cinq SVJ - telles que le mince pare-choc avant, les jalousies, les entourages de pare-brise, et donnent une touche de luxe exclusif à cette automobile.

Cette Lamborghini célèbre fut récemment restaurée en France et les travaux furent confiés à la Carrosserie Lecoq. Comme chaque propriétaire dans la chaîne historique des collectionneurs qui ont été en charge de cette automobile, il a souhaité, puisqu'elle avait déjà eu plusieurs livrées successives (jaune à Turin en 71, blanche en 1981 à Genève, et plus récemment gris argent) de lui offrir un coloris d'époque, le fameux Vert Citron qui contribua à la personnalité des Miura.

Images

Lamborghini Miura -  P400 SVJ SpiderLamborghini Miura -  P400 SVJ SpiderLamborghini Miura -  P400 SVJ SpiderLamborghini Miura -  P400 SVJ SpiderLamborghini Miura -  P400 SVJ SpiderLamborghini Miura -  P400 SVJ SpiderLamborghini Miura -  P400 SVJ SpiderLamborghini Miura -  P400 SVJ SpiderLamborghini Miura -  P400 SVJ SpiderLamborghini Miura -  P400 SVJ SpiderLamborghini Miura -  P400 SVJ SpiderLamborghini Miura -  P400 SVJ Spider

Estimation

Utiliser notre technologie unique pour connaître le vrai prix de marché de sa voiture