Lamborghini Miura -  P400 SVR
Lamborghini Miura -  P400 SVR
Lamborghini Miura -  P400 SVR
Lamborghini Miura -  P400 SVR
Lamborghini Miura -  P400 SVR
Lamborghini Miura -  P400 SVR
Lamborghini Miura -  P400 SVR
Lamborghini Miura -  P400 SVR

Lamborghini Miura - P400 SVR

En 1968, la Lamborghini Miura S fut dévoilée. La voiture d'exposition au 50ème Salon de Turin en 1968 était le châssis n°3781. Elle quitta l'usine dans une...

Lamborghini

Résumé

Histoire

Histoire de la Lamborghini Miura - P400 SVR

En 1968, la Lamborghini Miura S fut dévoilée. La voiture d'exposition au 50ème Salon de Turin en 1968 était le châssis n°3781. Elle quitta l'usine dans une teinte Verde Miura avec intérieur noir pour être présentée au salon, après quoi elle fut livrée à Lamborauto à Turin le 30 novembre 1968.

Lamborghini Miura -  P400 SVRLamborghini Miura -  P400 SVRLamborghini Miura -  P400 SVR

Lorsque Heinz Straber, d'Allemagne, acheta cette Miura en 1974, il l'a fît renvoyer à l'usine pour y faire effectuer une conversion très spéciale. Pour vraiment comprendre pourquoi il faut remonter à 1970, lorsque le célèbre pilote d'essai de Lamborghini Bob Wallace créa la très fameuse Jota sur le châssis n° 5084. Sur son temps libre, il assembla une machine de compétition impressionnante basée sur la Miura, utilisant le moteur 30744 ainsi qu'une carrosserie en composite Avional sur un châssis allégé. Elle fut équipée des phares fixes, d'un large déflecteur à avant, de larges passages de roues et des prises d'air et évents supplémentaires lui conférant un aspect unique.

Pour en revenir à la Miura S châssis n°3781 de 1968 (moteur n°2511, carrosserie n°383), Heinz E. Staber a convaincu Hubert Hahne de la faire refaire à l'usine, de la transformer en un modèle inspiré de la Jota. Contrairement aux SVJ que nous connaissons déjà, celle-ci deviendra la Miura SVR, une version encore plus extrême, purement destinée à la piste. Il faudra attendre avril 1976 pour voir cette Miura SVR terminée, équipée d'une carrosserie élargie pour pouvoir accueillir les massives roues BBS montées sur des pneus Pirelli P7R (345/35ZR15 à l'arrière, comme sur le modèle Countach S).

Des amortisseurs Koni furent utilisés pour assoir au maximum l'auto, tandis qu'un sytème de frein à disques Girling d'une Porsche 917 fut installé pour stopper la bête. Le moteur fut passé en carter sec, des arbres à cames de compétition et des carburateurs Weber à entonnoir ouvert couplés à un échappement "ouvert" furent utilisés. Le tout permettait désormais à l'auto de développer davantage de puissance pour un poids de 1 330 kg.

Un becquet à l'avant et un petit aileron positionné sur le toit maintenait la Miura SVR stable à haute vitesse, tandis qu'une paire de sièges Recaro noirs maintenaient le conducteur et le passager fermement en place dans l'habitacle. En 1976, cette Lamborghini Miura SVR unique en son genre a été vendue à Hiromitsu Ito et s'est rendue au Japon (pour un montant de 550 000 dollars). Il a conservé la voiture pendant de nombreuses années, au cours desquelles une restauration complète fut effectuée pendant 3 ans, durant lesquels l'intérieur a été remplacé par un revêtement en cuir d'aspect doré.

Fin 2015, cette Lamborghini Miura SVR unique en son genre fut en vente au Japon, à un prix uniquement sur demande. Il semble que la voiture ait été vendue par la suite et que le nouveau propriétaire l'ait renvoyée à Sant'Agata une fois de plus, cette fois pour la faire restaurer par Polo Storico, qui a mis 19 mois pour la remettre dans sa configuration originale de 1974.

Paolo Gabrielli, responsable du service après-vente de Lamborghini et directeur du Polo Storico, déclara : "La restauration complète prit 19 mois et nécessita une approche différente de la façon dont nous travaillons normalement. La fiche de production originale n'a pas été d'une grande aide, car nous nous sommes surtout appuyés sur les spécifications des modifications de 1974. Le défi pour l'équipe de la Polo Storico était encore plus grand lorsque la voiture est arrivée à Sant'Agata en pièces détachées, bien que toutes les pièces étaient là, et avec des modifications considérables. Les seules variations par rapport aux spécifications d'origine étaient l'ajout de ceintures de sécurité à 4 points, de sièges offrant un meilleur soutien et d'un arceau de sécurité amovible. Ces éléments ont été expressément demandés par le client et sont destinés à améliorer la sécurité lors des expositions de la voiture sur les circuits de course".

Lorsque la restauration fut enfin terminée et que la Miura SVR fut livrée à son propriétaire, elle fut présentée au circuit japonais de Nakayama, comme un retour au manga japonais "Circuit Wolf" dans lequel la Miura SVR figurait il y a de nombreuses années, et bien qu'elle n'ait pas la même "valeur" que la vraie Miura Jota, ou la reconstitution de Piet, on peut dire que cette Miura SVR est un autre jalon dans l'histoire de Lamborghini, et le fait que Polo Storico ait pu la restaurer à sa gloire d'antan la rend encore plus précieuse.

Images

Lamborghini Miura -  P400 SVRLamborghini Miura -  P400 SVRLamborghini Miura -  P400 SVRLamborghini Miura -  P400 SVRLamborghini Miura -  P400 SVRLamborghini Miura -  P400 SVRLamborghini Miura -  P400 SVRLamborghini Miura -  P400 SVR

Estimation

Utiliser notre technologie unique pour connaître le vrai prix de marché de sa voiture