Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Lotus Esprit

La Lotus Esprit est une voiture de sport qui a été construite par Lotus Cars dans leur usine Hethel au Royaume-Uni entre 1976 et 2004. Il fut l'un des premiers ...

Lotus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Versions

Lotus Esprit -  S1

Lotus Esprit - S1

Lotus Esprit -  S2

Lotus Esprit - S2

Lotus Esprit -  Essex Turbo

Lotus Esprit - Essex Turbo

Lotus Esprit -  S2.2

Lotus Esprit - S2.2

Lotus Esprit -  S3 (85)

Lotus Esprit - S3 (85)

Lotus Esprit -  S3 Turbo

Lotus Esprit - S3 Turbo

Lotus Esprit -  Turbo HC/HCi

Lotus Esprit - Turbo HC/HCi

Lotus Esprit -  Atmosphérique/NA

Lotus Esprit - Atmosphérique/NA

Lotus Esprit -  X180

Lotus Esprit - X180

Lotus Esprit -  Turbo MPFI

Lotus Esprit - Turbo MPFI

Lotus Esprit -  Turbo SE

Lotus Esprit - Turbo SE

Lotus Esprit -  Sport 300

Lotus Esprit - Sport 300

Lotus Esprit -  S4

Lotus Esprit - S4

Lotus Esprit -  S4s

Lotus Esprit - S4s

Lotus Esprit -  GT3

Lotus Esprit - GT3

Lotus Esprit -  V8

Lotus Esprit - V8

Lotus Esprit -  Sport 350

Lotus Esprit - Sport 350

Lotus Esprit -  GT1

Lotus Esprit - GT1

Lotus Esprit -  X180R

Lotus Esprit - X180R

La Lotus Esprit est une voiture de sport qui a été construite par Lotus Cars dans leur usine Hethel au Royaume-Uni entre 1976 et 2004. Il fut l'un des premiers dessins polygonaux du designer Giorgetto Giugiaro en papier plié.

Contexte général

En 1970, Tony Rudd, qui était arrivé chez Lotus l'année précédente, proposa deux nouveaux projets de développement de modèles. Le premier, le Projet M50, a donné naissance à l'Élite de 1974. Une rencontre entre Colin Chapman et Giugiaro fut organisée en 1971 par le designer Oliver Winterbottom, qui suggéra également à Giugiaro d'utiliser son concept de Maserati Boomerang comme inspiration pour la nouvelle Lotus.Le travail sur la nouvelle voiture commença mi-1971 avec la production d'une maquette au 1:4. Selon Italdesign, Chapman était déçu des résultats des essais en soufflerie avec le modèle et a arrêté le projet, mais le carrossier italien a continué et construit une maquette grandeur nature sur un châssis Europa étiré et modifié. Ce prototype sans nom, souvent simplement appelé " la voiture d'argent ", est apparu sur le stand d'Italdesign au Salon de l'auto de Turin en 1972 et a convaincu Chapman d'approuver la poursuite du développement, qui s'est poursuivi avec la production d'un deuxième prototype, enregistré comme " IDGG 01 " et connu comme " la voiture rouge ", qui serait une plateforme en marche. La conception des systèmes mécaniques de la voiture a progressé, mais n'était pas terminée lorsque l'Esprit a été officiellement annoncé.

S1 (1976)

Lancée en octobre 1975 au Mondial de l'Automobile de Paris, l'Esprit est entrée en production en juin 1976, remplaçant l'Europa dans la gamme Lotus. Ces premières voitures sont devenues connues sous le nom de ''Série 1'' (ou S1) Esprits. Le corps en fibre de verre en forme de coin était monté sur un châssis en acier. La puissance provenait du moteur Lotus 907 4 cylindres de 1 973 cm3 (120,4 po3) qui produisait 162 ch (119 kW ; 160 ch) en version européenne et 140 ch (104 kW ; 142 ch) en version américaine et fédérale. Le moteur était monté longitudinalement derrière les passagers et entraînait les roues arrière par l'intermédiaire d'une boîte manuelle Citroën C35 à 5 rapports, également utilisée sur la SM et la Maserati Merak. Les freins arrière ont été montés à l'intérieur du véhicule, conformément aux pratiques de course contemporaines. La Série 1 incarnait la performance de Lotus grâce à un mantra léger, pesant moins de 1 000 kg (2 205 lb) Suspension
avant composée de bras triangulaires supérieurs et de bras latéraux inférieurs triangulés par la barre anti-roulis. La suspension arrière se composait de bras coniques en caisson et de bras oscillants et de bras latéraux inférieurs. Les demi-arbres n'étaient pas prévus pour la plongée et ont supporté une partie des forces latérales. Il y avait des amortisseurs à ressorts hélicoïdaux et des freins à disque aux quatre coins. La direction était assurée par un pignon
et une crémaillère non assistés Bien que la S1 Esprit ait été louangée pour sa maniabilité et ait été considérée comme la meilleure direction de toutes les Esprit, elle était généralement considérée comme sous-alimentée, en particulier sur des marchés comme celui des États-Unis où le moteur était étouffé par les contrôles des émissions. L'accélération de 0-97 km/h (0-60 mi/h) en 6,8 secondes et une vitesse de pointe de 222 km/h (138 mi/h) ont pu être optimistes, les essais sur route ayant révélé un temps d'accélération de 8 secondes et une vitesse de pointe d'environ 214 km/h (133 mi/h). La S1 Esprit se distingue des Esprits par son barrage pneumatique avant style pelle, ses feux arrière Fiat X1/9 et ses roues Wolfrace, sans conduits côté caisse. À l'intérieur de la voiture, le S1 Esprit était équipé d'un combiné d'instruments d'une seule pièce avec des jauges Veglia à face verte. La S1 est rare de nos jours, surtout à cause de problèmes de transmission.

S2 (1978) et dérivés

En 1978, la série 2 (ou S2) Esprit révisée a été introduite. Les changements externes comprenaient des conduits d'admission et de refroidissement ajoutés derrière les glaces des custodes arrière, des feux arrière de la Rover SD1 et un aileron avant intégré. S2 Esprits avait aussi des jantes en alliage Speedline de 360 mm (14 po) conçues par Lotus. Parmi les autres changements, mentionnons le déplacement de la batterie au-dessus du réservoir de carburant du côté droit, sous la lunette arrière de la custode arrière, l'ajout d'une porte d'accès au couvercle du moteur, l'installation de sièges plus larges et le remplacement du groupe d'instruments Veglia par des indicateurs individuels fabriqués par Smiths et un nouveau style d'interrupteurs du tableau de bord lumineux. De nombreux interrupteurs et boutons venaient de la marina de Morris et une édition spéciale Esprit a été lancée pour commémorer la victoire de Lotus au championnat du monde de F1 de 1978. Portant les couleurs noir et or de John Player & Sons (JPS), le sponsor F1 de Lotus à l'époque, ces voitures étaient connues sous le nom de Commemorative Edition Esprits. Ils étaient mécaniquement identiques à la S2 régulière de 2,0 litres. Selon Lotus, une série de 300 a été construite, mais il est probable que le total était considérablement plus bas. Les registres de production de Lotus sont notoirement vagues, mais des estimations fiables suggèrent que 149 voitures Commemorative Esprit ont été fabriquées : la S2.2 était un modèle à bouche-trou introduit en mai 1980 dont la seule différence majeure avec la S2 était, comme son nom l'indique, un moteur 2,2 L type 912. La puissance du moteur est restée inchangée, mais le couple est passé de 190 N⋅m (140 lb⋅ft) à 217 N⋅m (160 lb⋅ft). Le S2.2 a reçu un châssis galvanisé, mais pas la nouvelle structure de châssis de la Série 3. Les voitures S2.2 sont extrêmement rares, même chez Esprits. Selon Lotus, seulement 88 ont été produits au cours de ses treize mois de production.

Essex Turbo Esprit (1980)

En 1980, l'Essex Turbo Esprit a été lancé. Ce modèle d'édition spéciale portait les couleurs bleu, rouge et chrome de l'Essex Overseas Petroleum Corporation, le commanditaire de l'équipe Lotus de 1979 à 1981. Alors que le concessionnaire Lotus Bell et Colvill proposaient déjà des conversions turbo pour la S2 Esprit dès 1978, l'Essex Turbo Esprit était la première Esprit turbo d'usine. L'Essex Turbo Esprit a reçu le moteur 910 à carter sec d'une puissance de 213 ch (157 kW ; 210 ch) à 6 250 tr/min et un couple de 200 lb-pi (271 lb⋅ft) à 4 500 tr/min. L'accélération de 0 à 97 km/h (60 mi/h) a pu être atteinte en 6,1 secondes et une vitesse de pointe de 241 km/h (150 mi/h)
Le châssis et la suspension arrière ont été redessinés, avec un bras supérieur ajouté à l'arrière pour alléger la charge sur les demi-arbres. Les freins ont également été améliorés. Giugiaro a conçu un ensemble de carrosserie aérodynamique pour la voiture, avec un aileron arrière, un hayon arrière à lamelles proéminentes, des pare-chocs plus massifs, un système de ventilation avant plus profond et des conduits d'air dans les seuils juste devant les nouvelles roues arrière Compomotive 15 pouces en trois pièces. Intérieur en cuir écarlate combiné à une chaîne stéréo Panasonic montée sur le toit pour un environnement spectaculaire. 45 voitures Essex Turbo Esprit ont été construites, intercalées et suivies d'un certain nombre de voitures
turbo à carter sec non livrées par Essex mais aux spécifications identiques. Fin 1980, Lotus construisait trois modèles différents d'Esprit avec des châssis et des moules de carrosserie distincts - le modèle domestique (c'est-à-dire UK) S2.2, le modèle export S2.2 et le Turbo Esprit à carter sec.

S3, Turbo Esprit (1981) et dérivés

La Série 3 (ou S3) et le Turbo Esprit ont fait leurs débuts en avril 1981. Les deux modèles partageaient un châssis commun, et la carrosserie était basée sur un ensemble de moules communs, la S3 ayant reçu le moteur Type 912 de 2,2 L. Le Turbo Esprit avait un moteur à carter humide avec la même puissance et le même couple que son prédécesseur à carter sec. Les garnitures intérieures ont été révisées, ce qui, combiné aux changements apportés aux moules de la carrosserie, a permis d'augmenter l'espace pour la tête et d'agrandir l'espace pour les pieds. Le Turbo Esprit a conservé l'ensemble de carrosserie aérodynamique des voitures d'Essex et présentait des autocollants " turbo esprit " proéminents sur le nez et les côtés. La S3 a gagné les nouveaux pare-chocs plus grands mais a gardé la ligne de seuil plus simple et le hayon arrière vitré de la S2.2. Les deux voitures étaient équipées de jantes en alliage BBS de 381 mm (15 po). Il est intéressant de noter que l'Esprit S3 n'avait pas d'allume-cigare de série ; les cendriers sont dissimulés dans les seuils de portières ; des modifications mineures ont été apportées à la carrosserie et aux suspensions avant pour l'année modèle 1985 ; les dernières versions de l'Esprit de style Giugiaro furent annoncées en avril 1986. Les taux de compression plus élevés pour les moteurs étaient indiqués par l'appellation " HC ". La puissance du moteur à aspiration naturelle est passée à 172 ch (127 kW ; 170 ch) et 160 lb⋅ft (217 N⋅m) pour l'Esprit HC, et à 218 ch (160 kW ; 215 ch) et 298 N⋅m (220 lb⋅ft) pour le Turbo Esprit HC, avec plus de couple disponible à bas régime moteur. La variante HCi a ajouté l'injection de carburant Bosch KE-Jetronic et un convertisseur catalytique au moteur à plus forte compression. Ce moteur avait la même puissance de pointe que la version à carburateur, mais à un régime un peu plus élevé. Le couple est tombé à 274 N⋅m (202 lb⋅ft).

X180 (1987) et dérivés

En 1987, l'Esprit a été redessiné par le designer britannique Peter Stevens. Stevens, qui allait plus tard concevoir la McLaren F1, a produit un Esprit moins angulaire et plus rond. Giugiaro aurait aimé la nouvelle forme, affirmant qu'elle était peut-être trop proche de son design original. Les changements extérieurs s'accompagnent d'un réaménagement de l'intérieur qui donne plus d'espace aux occupants. L'Esprit révisé n'a pas reçu un nouveau numéro de série, mais est souvent appelé par son code de projet X180
. Les panneaux pour la carrosserie ont été produits selon un nouveau procédé appelé VARI (Vacuum Assisted Resin Injection). Cette méthode, brevetée par Lotus, offrait des avantages par rapport au procédé de stratification manuel précédent. Un renfort en Kevlar a été ajouté au toit et sur les côtés pour assurer une protection en cas de retournement. Les X180 ont hérité de la plupart de leurs composants mécaniques des anciennes HC Esprit et Turbo Esprit, bien que le nom du modèle à induction forcée soit maintenant Esprit Turbo. Les modèles nord-américains Esprit Turbo de l'année de fabrication 1988 ont conservé la boîte-pont Citroën et le système d'injection Bosch utilisés l'année de fabrication précédente. D'autres modèles X180 ont reçu une nouvelle boîte-pont Renault UN-1, ce qui a nécessité le passage aux freins
arrière extérieurs. La puissance du moteur turbocompressé Type 910 est restée inchangée, mais le temps d'accélération de 0-97 km/h est passé de 5,6 secondes à entre 5,4 et 5,1 secondes.
En 1989, le système K-Jetronic a été remplacé par un système d'injection multipoint Lotus/Delco (MPFI). Le moteur a également reçu un refroidisseur intermédiaire air-eau-air appelé Chargecooler de Lotus. Ce moteur révisé était connu sous le nom de Type 910S. La puissance était de 268 ch (197 kW ; 264 ch) avec 284 ch (209 kW ; 280 ch) disponible en overboost. Le temps d'accélération de 0 à 97 km/h a diminué à 4,7 secondes et la vitesse maximale était supérieure à 257 km/h (160 mi/h). Le moteur de la 910S est entré dans le nouveau modèle Special Equipment (SE), qui a également fait l'objet de modifications à la carrosserie, avec des jupes latérales parallèles à la carrosserie, cinq conduits d'air dans la bouche d'aération avant, des rétroviseurs extérieurs de la Citroën CX et un
Lotus arrière, ce qui a également donné naissance à une version Esprit S à turbocompresseur, rarement présentée, offrant peu de rangements et une puissance de 231 CV (170 kW) ; 228 ch), ainsi que le moteur turbocompressé standard d'une puissance de 218 ch (160 kW ; 215 ch) inclus en option. Les modèles originaux à aspiration normale (Esprit) et turbo (Esprit Turbo) ont été annulés après 1990. Les modèles S ont été annulés en 1991. Un Esprit unique de deux litres ''tax special'' avec garniture SE a été développé pour le marché italien. Équipé d'une version 1 994 cc (121,7 po3) refroidie par air et turbocompressée du moteur de la série 900, d'une puissance de 243 ch (179 kW ; 240 ch) à 6 250 tr/min, ce modèle fait son apparition en décembre 1991. Ce moteur est devenu disponible sur d'autres marchés à partir de l'automne 1996.

X180R

En 1990, deux Esprits spécialement préparés ont participé à la série du Challenge mondial Escort du SCCA. Au début, ces voitures étaient des modèles SE ordinaires, mais tout l'équipement inutile a été enlevé, les garnitures ont été enlevées et le verre a été remplacé par du plastique. La géométrie de la suspension a été révisée et des amortisseurs Monroe ont été ajoutés. Les freins étaient fournis par AP Racing, et le système ABS Delco/Moraine de la voiture a été le premier système de freinage antiblocage jamais utilisé sur une Esprit. Le moteur Type 910S refroidi par charge avait un système de gestion moteur révisé avec des injecteurs de carburant plus gros et avait maintenant une puissance de 290 ch (213 kW ; 286 ch). Ces voitures ont été désignées Type 105 et ont fait campagne par l'équipe Pure Sports dirigée par Doc Bundy, qui a aidé au développement. Lors de la première saison, la voiture a pu s'emparer de six pole positions, remporter quatre courses et afficher deux une-deux finales. Vers la
fin de 1990, Lotus a construit 20 exemplaires de la Type 105 et leur a donné le nom de X180R. Ces voitures étaient équipées de vitres, de sièges sport, d'un chauffage et de la climatisation. Le châssis de la X180R de route a également été galvanisé, contrairement au châssis non traité de la Type 105. 3 autres voitures de course ont été construites pour la saison 1991 et seront pilotées par Lotus Sport aux côtés des deux 105 améliorées du championnat américain IMSA Bridgestone Supercar. Les nouvelles voitures ont été désignées Type 106, mais ont également adopté le nom de X180R. Ils avaient un châssis renforcé avec un arceau de sécurité révisé et des roues et pneus plus gros, mais pesaient 136,1 kg (300 lb) de moins que le Type 105. Le moteur a été modifié avec des injecteurs de carburant plus gros, un meilleur refroidisseur de charge et l'élimination du convertisseur catalytique, ce qui a porté la puissance à 305 ch (224 kW ; 301 ch). En 1991, le pilote/acteur Robert Carradine s'est classé deuxième de la série et en 1992, Bundy a remporté trois courses et a remporté le titre
de pilote En 1993, l'organisme de sanction a changé les règles de sorte que le X180R a été évalué une pénalité de 136,1 kg (300 lb) poids, qui a rendu les voitures non compétitives.un dérivé largement modifié du X180R a été vendu en Europe que le Sport 300. Ceux-ci sont connus comme étant les plus rapides des Esprits à quatre cylindres et parmi les plus désirables avec seulement 50 voitures produites. La Sport 300 était équipée d'un turbocompresseur Garret T4, d'un refroidisseur de charge amélioré et de soupapes d'admission plus grandes, ce qui permettait au moteur d'atteindre une puissance de 306 ch (225 kW ; 302 ch) à 6 400 tr/min et un couple de 389 ch (287 N⋅m) à 4 400 tr/min. La puissance spécifique est passée à 243 ch par tonne, tout comme la Porsche 964 Turbo 3.6. La Sport 300 a pu accélérer de 0 à 97 km/h en 4,7 secondes et a atteint une vitesse de pointe de 270 km/h (168 mi/h) (la vitesse de pointe testée s'élevait à 259 km/h (161 mi/h) lors d'un essai effectué par le magazine britannique Autocar en 1993). les ventes et la production de Esprit ont fortement baissé en 1991 et 1992 lorsque la SE a commencé à affronter de nouveaux concurrents comme la Honda NSX.

S4 (1993) et dérivés

Un autre rafraîchissement de la voiture en 1993 écrit par Julian Thomson a abouti à la série 4 (ou S4). Les changements extérieurs comprenaient un spoiler arrière plus petit placé à mi-chemin du couvercle de coffre arrière, des pare-chocs avant et arrière révisés, des jupes latérales et des panneaux de valence. De nouvelles jantes en alliage à cinq branches ont également été montées. De nouveaux feux arrière rectangulaires ont été empruntés au Toyota AE86. Le moteur de la S4 avait la même puissance que la SE à 268 ch (197 kW ; 264 ch). La S4 a été la première Esprit à utiliser une direction
assistée La S4 a été remplacée en 1994 par la S4 Sport (S4s). Le changement extérieur le plus évident par rapport à la S4 a été l'ajout d'une aile arrière de la Sport 300. Le moteur était encore de la série 2.2 L 910, mais avec des modifications visant à améliorer les performances, notamment l'agrandissement des orifices d'admission, des modifications de la culasse, un nouveau calibrage du système ECM et un turbocompresseur révisé. La puissance du moteur a atteint 305 ch (224 kW ; 301 ch) et 393 ch (290 N⋅m) de couple. La vitesse maximale était de 270 km/h (168 mi/h), la vitesse de slalom de 99,3 km/h (61,7 mi/h), l'accélération latérale a augmenté à 0,91 g et 0-97 km/h n'a pris que 4,6 secondes. la dernière itération du quatre cylindres Esprit était la GT3, une version turbocompressée et chargée avec le 2,0 L Type 920 qui était auparavant utilisée seulement dans les voitures du marché italien. La GT3 a été produite avec l'Esprit V8.

V8 (1996)

En 1996, Lotus lance l'Esprit V8. La voiture était équipée du moteur V8 Type 918 V8 de Lotus. Le moteur est un moteur tout en aluminium de 90° à DACT, 4 soupapes par cylindre avec un vilebrequin à plan plat et deux turbocompresseurs Garrett AiResearch T25/60, mais sans refroidisseur de charge. La boîte-pont utilisée était la même que celle de Renault, mais elle a été améliorée par le pilote automobile Lotus Derek Bell avec un arbre d'entrée en une seule pièce beaucoup plus épais. Malgré une boîte-pont modifiée, le moteur Type 918 a été désaccordé d'un potentiel de 507 ch (373 kW ; 500 ch) à 355 ch (261 kW ; 350 ch) pour prévenir les dommages à la boîte de vitesses. Lors des essais de période, l'accélération de 0 à 97 km/h a été atteinte en 4,4 secondes et la vitesse maximale de plus de 282 km/h (175 mi/h) a été atteinte. En 1998, la gamme V8 a été divisée en modèles SE et GT. Les deux voitures avaient des intérieurs révisés et des performances similaires, mais la SE était la plus luxueuse des deux
. L'incarnation ultime de l'Esprit était la Sport 350 1999. Seulement 50 ont été fabriqués. Le moteur du Sport 350 a été réglé pour avoir une puissance de 350 chevaux-vapeur (selon son nom) et diverses améliorations au moteur, au châssis et au freinage, dont des freins AP Racing, des ressorts plus rigides et un ECU révisé. Parmi les changements visuels, il y avait une grande aile arrière en fibre de carbone sur des montants en aluminium à la place de l'aile arrière standard en fibre de verre. La Sport 350 pesait 1 300 kg (2 866 lb) et pouvait accélérer à 97 km/h (60 mi/h) en 4,3 secondes et à 161 km/h (100 mi/h) en moins de 10 secondes.

GT1

Après avoir couru l'Esprit en GT2 et GT3, Lotus a commencé à développer une nouvelle version de la voiture pour courir en GT1. Le développement de la voiture a été confié au nouveau groupe Lotus GT1 Engineering, qui comprenait de nombreux membres du personnel de la Lotus Team Lotus
récemment dissoute. L'Esprit GT1 a été construit sur la plate-forme Type 114 en utilisant la carrosserie de la nouvelle S4 Esprit, fabriquée en matériaux composites et fibre de carbone. Parmi les modifications apportées à la carrosserie, mentionnons un nouveau séparateur, diffuseur et plancher en fibre de carbone. La puissance provenait d'un moteur V8 Type 918 avec un seul turbocompresseur Garrett T4 d'une puissance de 557 ch (410 kW ; 549 ch). La boîte-pont Renault n'a pas été jugée adéquate pour cette tâche. Là où les GT2 utilisaient les unités Hewland DG300, les GT1 utiliseraient la nouvelle boîte transversale à 6 rapports TGT200. La suspension avant était maintenant composée de bras triangulaires supérieurs et inférieurs, tandis qu'à l'arrière, les bras latéraux supérieurs et inférieurs étaient jumelés à des bras oscillants supérieurs et inférieurs. Le système de freinage utilisait des disques et des étriers en céramique de carbone AP Racing et des amortisseurs Penske à triple pression d'essence réglables sur les quatre roues. Le châssis était similaire à celui de l'Esprit de série, mais avec un arceau de sécurité qui ajoutait de la rigidité. Le poids a baissé à 900 kg (1 984 lb) La
production s'est élevée à 3 unités : châssis 114-001, 114-002 et 114-003. Deux voitures ont fait leurs débuts au BPR Global GT Series 4 Hours of Donington en 1996. La fiabilité de la voiture l'a poursuivie tout au long de l'année, et la Type 115 Elise GT1 lui a succédé l'année suivante. Deux des voitures Esprit GT1 ont été converties aux spécifications GT2. Le châssis 114-001 a été acquis par Mark Haines Racing qui en a fait une voiture GT2 compétitive. Le châssis 114-002 a été endommagé à Oulton Park et est devenu un donateur de pièces pour les autres wagons. Le châssis 114-003 a été détruit dans un incendie.

Refonte finale et fin de la production

En 2002, l'Esprit a fait l'objet d'une nouvelle mise à jour stylistique de la part du futur directeur de Lotus Design, Russell Carr. Carr, qui avait contribué à la mise à jour de la S4, a révisé la voiture en y incorporant les mêmes feux arrière ronds que la Lotus Elise S2. Peu ou pas de changements mécaniques ont été apportés à la production de la voiture
Esprit qui a pris fin en février 2004 après 28 ans de production. Au total, 10 675 Esprits ont été produits.

Numéros de type Esprit et numéros de production

Esprit cabriolets

Alors que Lotus Cars n'a jamais développé ou construit d'Esprit décapotable, des fabricants sur mesure sont intervenus pour combler ce marché.

Saint-Tropez

La conversion de Saint-Tropez a été conçue par Paul Bailey et sa société PBB Design, créée en 1987. La transformation a consisté à enlever le toit et la carrosserie arrière. Les passages de roues ont également été élargis et de nouvelles roues Compomotive faisaient partie de l'ensemble. Le montant A et le châssis ont été renforcés avec de l'acier, et un sous-châssis en acier a été ajouté à l'arrière. PBB Design a construit trois voitures avant que les moules ne soient vendus à Esprit Developments de Mark Irwin, qui a mis à jour le design et l'a commercialisé avec une conversion Rover V8. Esprit Developments a complété trois autres voitures.

Esprit Roadster

Un autre cabriolet Esprit a été construit à Hambourg en Allemagne par Autohaus Kollinger GMBH. Leur Esprit Roadster était basée sur des voitures S2, S3 et Turbo Esprit donatrices.

Concept de style (2010)

Dans le cadre de l'annonce de cinq voitures au Mondial de l'Automobile de Paris 2010, Lotus a dévoilé un Esprit entièrement redessiné, dont la production devrait débuter fin 2013 et les ventes au printemps 2014, tandis que les travaux sur un nouvel Esprit avaient déjà commencé dès 2006 sous Carr. La voiture a été dévoilée pendant le mandat de Donato Coco en tant que chef concepteur et devait être dotée d'une face avant futuriste avec feux diurnes à DEL à l'avant et d'un double système d'échappement central à l'arrière. La puissance devait provenir d'un moteur V8 de 5,0 litres développant jusqu'à 620 ch (456 kW ; 612 ch) sur une boîte-pont à double embrayage à 7 rapports. Un système KERS devait être facultatif. L'habitacle devait avoir un design futuriste mais minimaliste qui comprenait un tableau de bord numérique, un volant sport et des garnitures en fibre de carbone éparpillées dans l'habitacle. La conception exposée avait une longueur de 4 550 mm (179 po), une largeur de 1 950 mm (77 po) et une hauteur de 1 250 mm (49 po).
Le 29 septembre 2014, Lotus a annulé le projet et annoncé qu'elle ne fabriquerait pas l'Esprit. Lotus avait décidé de continuer à fabriquer des voitures légères et agile au lieu de voitures plus lourdes et plus chères en raison de la situation financière de l'entreprise à l'époque.

Esprit designers

Giorgetto Giugiaro

Esprit - 1976-7
Esprit S2 - 1978-8
Esprit JPS (John Player Special) - 1978-7
Esprit JPS (''JPS Mario Andretti Edition'') - 197
Esprit S2.2 - 1980-8
Essex Turbo Esprit - 198
Esprit S3 - 1981-8
Turbo Esprit - 1981-8
Esprit S3 HC - 1986-8
Turbo Esprit HC - 1986-8 Turbo Esprit HC - 1986-8
Turbo Esprit HCi - 1986-8

Peter Stevens

Esprit - 1987-9
Esprit Turbo - 1987-9
Esprit SE - 1989-9
Esprit S - 199
Esprit X180R - 1991-9
Esprit SE HighWing - 1992-93

Julian Thomson

Esprit Sport 300 - 199
Esprit S4 - 1993-9
Esprit S4s - 1995-9
Esprit GT3 - 1996-9
Esprit V8 - 1996-9
Esprit V8-GT - 1998-200
Esprit V8-SE - 1998-200
Esprit Sport 350 - 1999

Russell Carr

Esprit V8 - 2002-04

Points communs des pièces

Lotus a utilisé une variété de pièces provenant d'autres voitures pour réduire les coûts de développement. Les Esprits construits avant 1993 utilisaient de nombreuses pièces British Leyland et ceux construits entre le milieu et la fin des années 1980 incorporaient davantage de pièces Toyota tandis que ceux construits après 1993 avaient de nombreuses pièces GM (Vauxhall, Opel). Les poignées de porte du Morris Marina/Austin Allegro ont été utilisées jusqu'au modèle S4 en 1994 lorsque les poignées de porte GM Calibra ont été utilisées. Les premières voitures utilisaient un volant Momo, tandis que les plus récentes avaient le même volant que la Pontiac Trans Am. Les moteurs des phares relevables proviennent de la Pontiac Fiero. L'antenne et le fouet de la S4 et du V8 étaient les mêmes que ceux de la GM Calibra et de la Tigra. Les rétroviseurs latéraux proviennent de la Citroën CX. Les antibrouillards non-SE de 1989 environ étaient des GM Astra MK1. Les moteurs des ventilateurs proviennent de la Ford Fiesta Mk2. L'alternateur des modèles V8 était une unité GM standard que l'on retrouvait également sur l'Opel Omega B V6 et les anciennes Lotus Carlton/Omega, qui fournissaient également des garnitures intérieures en plastique telles que les poignées de porte et le revêtement de colonne de direction. Les maîtres-cylindres d'embrayage et les cylindres esclaves de 1998 et des modèles plus récents étaient des pièces Girling partagées avec la série 2A Land Rover. Les S1 et S2 partageaient certains composants de la suspension avant avec l'Opel Ascona. Les plaquettes de frein avant Brembo de la GT3 étaient les mêmes que sur un Fiat Coupé Turbo ou un Peugeot 406 3.0 V6. La pompe à essence de la SE était de la Renault Fuego.

Sports mécaniques

Doc Bundy a remporté le titre des pilotes du Championnat IMSA Bridgestone Supercar 1992 avec l'Esprit X180R. L'Esprit a été utilisé par Thorkild Thyrring pour remporter sa classe dans le championnat GT britannique de 1993 et 1994, ainsi que par Richard Piper, Peter Hardman et Olindo Iacobelli dans les 24 Heures du Mans
en 1993 et 1994, où Brad Jones a remporté la Super Production Car Series en Australie avec un Esprit.

Au cinéma et à la télévision

Un S1 Esprit a été présenté dans le film de James Bond de 1977, The Spy Who Loved Me, où une voiture s'est transformée en sous-marin après une poursuite en voiture. La voiture utilisée dans les scènes sous-marines, surnommée " Wet Nellie ", a été achetée par l'homme d'affaires Elon Musk en septembre 2013
. Deux Essex-spec Turbo Esprits ont été présentés dans le film James Bond For Your Eyes Only.
Un X180 Esprit est apparu dans le film Pretty Woman après que Ferrari et Porsche aient refusé le placement de produit parce que les fabricants ne voulaient pas être associés à la sollicitation de prostituées. Lotus a vu la valeur de placement d'un long métrage aussi important et a fourni un film Argent 1989.5 Esprit SE
La voiture a également été vue dans Basic Instinct, The Rookie, Taking Care of Business, If Looks Could Kill / Teen Agent and Parts : The Clonus Horror, ainsi que la série télévisée de courte durée The Highwayman.

Commentaires

Vous devez être enregistré pour pouvoir commenter.

Se Connecter