Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Maserati 150S

En 1950, quand Maserati fait évoluer l'A6 à une version 2 litres, ses plus fidèles clients se re retrouvent sans montures pour concourir dans la très populaire catégorie 1500. D...

Maserati
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

En 1950, quand Maserati fait évoluer l'A6 à une version 2 litres, ses plus fidèles clients se re retrouvent sans montures pour concourir dans la très populaire catégorie 1500. De ce fait la catégorie fut par la suite monopolisée des petites autos allemandes, britanniques ainsi que les OSCA, construites par les frères Maserati. Décidé à combler le vide laissé, Maserati se concentra sur le développement d'une auto à moteur 1500 cm3. Baptisée 150S, cette dernière était destinée aux plus fidèles concurrents de la catégorie. 

Son développement débuta en 1953, lorsque l'ingénieur en chef de Maserati, Giulio Alfieri, conçut un nouveau moteur quatre cylindres. Ce faisant, il emprunta la même voie que Ferrari, qui s'était également écarté de la configuration initiale du V12 pour explorer la voie du quatre cylindres. Pour réduire les coûts, le 4 cylindres en alliage fut conçu de manière à pouvoir attendre une cylindrée de deux litres. Équipé de deux arbres à cames, de deux bougies et d'un jeu de Webers, le nouveau 4 cylindres de 1,484 cm3 développait une puissance de 140 ch à 7500 tr/min. Il fut couplé à une boîte de vitesses à quatre rapports.

Toujours dans un souci d'efficacité, un nouveau châssis a été développé, dont la longueur pouvait être ajustée selon les usages. Construit à partir de deux longerons tubulaires avec de nombreuses entretoises, le châssis suivait un schéma standard. Pour répondre à la forte demande prévue, Maserati commanda le châssis à Gilco, déjà constructeur pour Ferrari. La suspension arrière avec l'essieu DeDion, repris de la 250F, était très avancée. Bien que les fabricants britanniques introduisaient progressivement les freins à disque, Maserati opta de nouveau pour la solution des freins à tambour, fiables.

La toute nouvelle 150S a été développée dans les premiers mois de 1955, à peu près en même temps que les 200S et 300S. Les trois voitures présentaient des carrosseries de barquette à peu près similaires. La production a commença en juin de la même année et les premières voitures furent livrées peu après. Jean Behra donna un coup de fouet aux ventes de la 150S en dominant les 500 km du Nürburgring en août, face à une concurrence très sérieuse. Bien que les débuts internationaux de la 150S aient été très convaincants, les ingénieurs de Maserati trouvèrent tout de même trouvé des points à améliorer.

Tandis que les premières voitures étaient livrées aux clients, le développement se poursuivait en interne. Pour la saison 1956, une nouvelle boîte de vitesses à cinq rapports fut mise au point et de nombreux détails furent modifiés. Le nouveau carrossier, Fantuzzi, travailla sur une carrosserie plus aérodynamique, avec un museau beaucoup plus long. Cette nouvelle carrosserie fut adoptée par toute la gamme. Les améliorations ont rapidement porté leur fruits : la 150S continua à remporter de nombreux succès en classe et pour couronner le tout, une victoire générale fut remportée. On peut parmi ces faits d'armes noter une très honorable 9ème position au général lors des 24 Heures du Mans 1956.

Maserati a ensuite mis fin à l'activité de la 150S au cours de la seconde partie de l'année, afin de concentrer sur le développement des versions plus puissantes et sur la Formule 1. En totalité, 25 exemplaires furent produits. Le moteur 150S a quant à lui subit de nouveau développement et fut vendu séparément pour être utilisé dans d'autres voitures de course et dans des bateaux à moteur. Dans sa configuration finale, le moteur produisait une puissance stupéfiante de 165 ch pour un poids de 130 kg seulement. Il a continué à être utilisé jusqu'au début des années 1960, lorsqu'il fut utilisé en Formule 1.

Articles

Aucun article n'est lié à cette fiche pour le moment