Mercedes-Benz 300 SL -  Competition Coupe
Mercedes-Benz 300 SL -  Competition Coupe
Mercedes-Benz 300 SL -  Competition Coupe

Mercedes-Benz 300 SL - Competition Coupe

Après avoir dominé les Grand Prix dans les années 30, la guerre avait mis un coup d'arret à la course automobile, surtout à Mercedes. Mais après s'être reconstruite et avoir sort...

Mercedes-Benz

Résumé

Histoire

Histoire de la Mercedes-Benz 300 SL - Competition Coupe


Après avoir dominé les Grand Prix dans les années 30, la guerre avait mis un coup d'arret à la course automobile, surtout à Mercedes. Mais après s'être reconstruite et avoir sorti leur nouvelle gamme de berlines, les '300', le feu vert fut donné à l'été 1951 pour le développement d'une toute nouvelle voiture de course, même avec un budget serré.

Mercedes-Benz 300 SL -  Competition Coupe
Mercedes-Benz 300 SL -  Competition Coupe
Mercedes-Benz 300 SL -  Competition Coupe

Pour des raisons de budget, Mercedes-Benz utilisa certaines pièces des voitures de série pour construire un bolide de course. Ce qui était tout nouveau, c'était un châssis tubulaire révolutionnaire qui combinait un poids léger et une rigidité supérieure à celle d'un châssis d'échelle traditionnel. La suspension était également avancée avec des doubles bras triangulaires et ressorts hélicoïdaux à l'avant, et des essieux oscillants avec ressorts hélicoïdaux à l'arrière. Les concepteurs de Mercedes-Benz ont décidé de rompre avec les conventions en installant une carrosserie de coupé pour réduire la traînée et améliorer la vitesse de pointe. Ils ont dû surmonter les côtés élevés inhabituels du châssis du fuselage, qui ne permettaient pas l'installation de portes normales. Au lieu de cela, ils ont installé des portes encastrées dans le toit avec des charnières en haut, que l'on a rapidement appelées des portes "à ailettes".

Le temps et surtout l'argent ont été optimisés en utilisant le moteur six cylindres de la 300. La 300 S de série, plus sportive, présentée au Salon de l'auto de Paris en 1951 et dotée d'un châssis à empattement court et d'un moteur à trois carburateurs de 150 ch, est le premier signe annonciateur de l'avènement d'une voiture plus sportive. Dans la nouvelle voiture de course, il a été monté avec un angle de 50 degrés pour permettre de rabaisser le capot. Le moteur à arbre à cames en tête a été encore modifié avec une lubrification à carter sec et des carburateurs Solex à tirage descendant plus gros. Ce qui porte la puissance à 171 ch. Cette puissance a été transférée aux roues arrière par l'intermédiaire d'une boîte de vitesses à quatre rapports. La machine terminée a été surnommée la 300 SL pour'Sport Leicht' ou Sport Light.

Trois exemples ont été préparés à temps pour le Mille Miglia 1952. Les succès de Mercedes-Benz en course n'avaient pas été oubliés et le retour du constructeur au sport automobile était très attendu. Les nouvelles Silver Arrows n'étaient certainement pas les voitures les plus légères ou les plus puissantes, mais la forme glissante, la superbe fiabilité et la grande expérience de l'équipe ont rendu la 300 SL très compétitive. Lors de ses débuts aux Mille Miglia, le coupé Gullwing n'a été battu que par une Ferrari. La première victoire est survenue quelques semaines plus tard lors d'une course à Berne, en Suisse. Les performances de la nouvelle Mercedes avaient grandement impressionné Jaguar qui se sont empressés d'équiper de carrosseries plus aérodynamiques leurs C-Type pour Le Mans. C'était une erreur grossière car l'admission d'air était trop petite pour refroidir les voitures et toutes les Works C-Types ont finalement abandonné très tôt dans la course. Cela a ouvert la voie à une double victoire, 1er et 2eme, pour la 300 SL, la toute première pour une voiture fermée.

Pour célébrer la première victoire de l'entreprise et de l'Allemagne au Mans, quatre 300 SL ont participé à une course mineure au Nürburgring. Les quatre voitures de course étaient nettement différentes des vainqueurs du Mans ; elles portaient des carrosseries de roadster. Avec peu d'opposition, le résultat a été une victoire presque routinière de 1-2-3-4. Un défi plus important, face à une opposition beaucoup plus forte, s'est présenté à la fin de la saison dans l'éprouvante Carrera PanAmericana au Mexique. La durabilité de la 300 SL a permis à la nouvelle Silver Arrow de remporter une autre victoire en 1er et 2eme place. Malgré le succès, la 300 SL n'a pas été de nouveau pilotée par l'usine. Pour 1953, une version plus légère, plus élégante et plus puissante a été développée, mais cette voiture n'a été utilisée que pour les essais.

C'était loin d'être la fin pour le projet 300 SL, qui a été dérivé dans deux directions. La plus connue est la 300 SL, introduite en 1954. Tout en conservant les portes papillon uniques, la voiture de série a un design plus élégant. Aujourd'hui, elle demeure l'une des Mercedes-Benz les plus acclamées jamais construites. Le châssis a été transposé sur la W196 de Formule 1 et sur la 300 SLR qui lui est étroitement lié. Dotées d'un moteur huit cylindres en ligne de haute technologie, les deux voitures de course ont absolument dominé. La voiture de route 300 SL et la W196 / 300 SLR sont bien connues de la plupart des amateurs de voitures, tandis que la 300 SL de compétition est pratiquement oubliée. En tant que mère de ces machines légendaires et de plusieurs grands vainqueurs de courses, elle mérite un peu plus de crédit.

Images

Mercedes-Benz 300 SL -  Competition Coupe
Mercedes-Benz 300 SL -  Competition Coupe
Mercedes-Benz 300 SL -  Competition Coupe

Estimation

Utiliser notre technologie unique pour connaître le vrai prix de marché de sa voiture