Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Porsche 911 (930)

Porsche 930 Turbo Porsche a commencé à expérimenter la technologie de turbocompression sur ses voitures de course à la fin des années 1960 et, en 1972, a com ...

Porsche
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Porsche 930 Turbo

Porsche a commencé à expérimenter la technologie de turbocompression sur ses voitures de course à la fin des années 1960 et, en 1972, a commencé à développer une version turbocompressée de la 911. A l'origine, Porsche devait produire la voiture pour se conformer aux règlements d'homologation et avait l'intention de la commercialiser en tant que véhicule de course légal comme la Carrera 2.7 RS de 1973. Les règles de l'appendice "J" de la FIA sur lesquelles la 911 Turbo Carrera RSR 2.1 a été mise en compétition en 1974 ont changé en 1975 et 1976. La FIA a annoncé que les voitures des groupes 4 et 5 devaient être des voitures de série et être disponibles à la vente aux acheteurs individuels par l'intermédiaire des réseaux de concessionnaires des constructeurs. Pour la saison 1976, la nouvelle réglementation de la FIA exigeait que les constructeurs produisent 400 voitures dans un délai de vingt-quatre mois pour obtenir l'homologation pour le groupe 4, le groupe 5 exigeant que la voiture soit dérivée d'un modèle homologué du groupe 3 ou 4. La Porsche du Groupe 4 était la 934, homologuée le 6 décembre 1975. Pour le Groupe 5, Porsche développera l'une des voitures de course les plus performantes de l'époque, la 935. La 911 Turbo a été mise en service en 1975. Alors que l'objectif initial de la 911 Turbo était d'obtenir l'homologation pour la saison de course 1976, elle est rapidement devenue populaire auprès des amateurs de voitures. Comme Porsche voulait participer à la saison 1976, elle a obtenu l'homologation FIA pour la Porsche Turbo pour le Groupe 4 à la 645ème auto le 6 décembre 1975 et la 1 000ème 911 Turbo a été achevée le 5 mai 1976.

Ernst Fuhrmann a adapté la technologie turbo développée à l'origine pour la 917/30 CAN-AM et l'a appliquée à la Carrera RS 3.0 de 3,0 litres à plat, créant ainsi ce que Porsche a appelé la 930. La voiture utilise un seul turbocompresseur KKK.

La puissance totale du moteur était de 260 ch (191 kW ; 256 ch) à 5500 tr/min et 329 N⋅m (243 lb⋅ft) de couple à 4000 tr/min, soit beaucoup plus que la Carrera standard sur laquelle il était basé. Le moteur a un taux de compression de 6,5:1. Afin de s'assurer que la plate-forme puisse tirer le meilleur parti de la puissance accrue, une suspension révisée, des freins plus gros et une boîte de vitesses plus robuste ont été intégrés à l'ensemble, bien que certains consommateurs aient été mécontents de l'utilisation par Porsche d'une transmission à quatre rapports alors qu'une transmission manuelle à cinq rapports était disponible dans la Carrera "lower trim". Un spoiler arrière "queue de baleine" a été installé pour aider à évacuer plus d'air vers le moteur et à créer plus d'appui à l'arrière du véhicule, et des roues arrière plus larges avec des pneus améliorés combinés à des passages de roue évasés ont été installés afin d'augmenter la largeur et la traction de la voiture, la rendant plus stable.

Porsche a marqué le véhicule simplement comme "Turbo" (bien que les premières unités américaines aient été marquées comme "Turbo Carrera") et a présenté le véhicule au Salon de l'auto de Paris en octobre 1974 avant de le mettre en vente au printemps 1975 ; l'exportation vers les États-Unis a commencé en 1976.

La 930 s'est avérée très rapide, mais aussi très exigeante à conduire, et en raison de son empattement court et de la disposition du moteur arrière, elle était sujette au survirage et au turbo-lag.

Porsche a apporté ses premiers changements importants à la 930 pour l'année-modèle 1978, en agrandissant l'alésage du moteur de 2 mm (0,08 po) pour atteindre une cylindrée totale de 3 299 cc (3,3 L ; 201,3 po cu) et en ajoutant un intercooler air/air. En refroidissant la charge d'air sous pression, l'intercooler a permis d'augmenter la puissance à 300 CV (221 kW ; 296 ch) à 5500 tr/min et 412 N⋅m (304 lb⋅ft) de couple à 4000 tr/min (DIN) ; le spoiler arrière " queue de baleine " a été reprofilé et légèrement relevé pour faire place au refroidisseur intermédiaire et le spoiler a été appelé le " plateau thé " par les amateurs. La suspension a bénéficié de nouvelles barres anti-roulis, d'amortisseurs plus fermes et de barres de torsion arrière de plus grand diamètre. Porsche a également remplacé les freins par des unités similaires à celles de la 917 de course. Bien que l'augmentation de la cylindrée et l'ajout d'un refroidisseur intermédiaire aient augmenté la puissance de sortie et le couple, ces changements ont également augmenté le poids du véhicule, en particulier du moteur, ce qui a contribué à modifier considérablement la tenue de route et le caractère de la voiture par rapport aux modèles antérieurs de 3,0 litres.

L'évolution de la réglementation en matière d'émissions au Japon et aux États-Unis a forcé Porsche à retirer la 930 de ces marchés en 1980. Il est toutefois demeuré disponible au Canada. Envisageant de remplacer la luxueuse 928 gran turismo par la 911 pour en faire le haut de gamme de la gamme Porsche, Fuhrmann a réduit le développement du modèle, et ce n'est qu'après sa démission que l'entreprise a finalement engagé le financement nécessaire à la re-réglementation de la voiture. 

La 930 est restée disponible en Europe et, en 1983, une 330 CV (243 kW ; 325 ch) à 5750 tr/min et 432 N⋅m (319 lb⋅ft) à 4000 tr/min de couple est disponible en option chez Porsche, sur commande. L'extension était accompagnée d'un système d'échappement à quatre tuyaux et d'un refroidisseur d'huile supplémentaire nécessitant un aileron avant remodelé, et les unités portant l'extension comportaient souvent des trous de ventilation supplémentaires dans les ailes arrière et des culbuteurs modifiés.

En 1985, les ventes de 928 avaient légèrement augmenté, mais il restait à savoir si elle remplacerait la 911 en tant que premier modèle de l'entreprise. Porsche a réintroduit la 930 sur les marchés japonais et américain en 1986 avec un moteur à émissions contrôlées d'une puissance de 282 ch (210 kW ; 286 ch) à 5500 tr/min et 377 N⋅m (278 lb⋅ft) à 4000 tr/min. En même temps, Porsche a introduit des variantes targa et cabriolet, qui ont toutes deux fait leurs preuves.

Porsche a abandonné la 930 après 1989, lorsque sa plate-forme sous-jacente "Série G" a été remplacée par la 964. Cette année-là, Porsche présenta la 930 Speedster, une variante au style de carrosserie semblable à la 356 Speedster, la Speedster était dotée d'une partie arrière à bosses avec un compartiment de rangement de toit à "double bulle" et un pare-brise court et incliné, ainsi qu'une capote souple à commande manuelle. Les modèles 1989 étaient les premières et dernières versions de la 930 à être équipées de la boîte manuelle à cinq rapports Getrag G50 à cinq rapports. Une version turbocompressée de la 964 succède officiellement à la 930 en 1991 avec une version modifiée du même moteur 3,3 litres à six cylindres plats et une transmission à cinq rapports.

Versions

Porsche 911 (930) - 3.3 Turbo

Porsche 911 (930) - 3.3 Turbo Targa

Porsche 911 (930) - 3.3 Turbo Cabriolet

Porsche 911 (930) - 3.3 Turbo LE

Porsche 911 (930) - 3.3 Turbo "Flachbau" Cabriolet

Porsche 911 (930) - 3.0 Turbo

Porsche 911 (930) - 3.3 Turbo "Flachbau" Targa

Porsche 911 (930) - 3.3 Turbo "Flachbau"

Commentaires

Vous devez être enregistré pour pouvoir commenter.

Se Connecter