Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Opel Ascona - (B) 400 Rally

L'Opel Ascona B 400 Rally est une version de compétition engagée au début des années 80, développée spécialement pour repré...

Opel
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Opel Ascona (B) 400 Rally

L'Opel Ascona B 400 Rally est une version de compétition engagée au début des années 80, développée spécialement pour représenter la marque en championnat du monde des rallyes. Elle est la dernière évolution apportée au modèle pour la compétition, une deuxième version de la deuxième génération B. Le chiffre 400 fait référence au Groupe 4 qui nécessitait une production minimum de 400 exemplaires. L'ironie de l'histoire est que la Manta, qui fera suite à l’Ascona, conservera aussi cette appellation 400 alors qu’il s’agissait cette fois d’une Groupe B ne nécessitant plus qu’une production minimum de 200 exemplaires.

 

Origine

Présentée pour la première fois à Francfort en septembre 1979, l'Ascona 400 de série était une édition spéciale vendue uniquement pour que la voiture soit homologuée et éligible à la catégorie Groupe 4 en rallye. Les Ascona 400 furent construites dans l'usine de General Motors à Anvers et succèderont aux deux précédentes versions course :

- La 1.9 L RS de 1973 à 1975, de première génération : A.

- La i2000 de 1975 à 1979, de deuxième génération : B.

La voiture a été développée par Opel en parallèle de la Manta B 400. Irmscher et Cosworth ont été embauchés comme partenaires pour le projet, Cosworth pour fournir une tête à flux croisé à double came à 16 soupapes pour le moteur et Irmscher pour le style extérieur et intérieur. 

Dès les premières livraisons de Cosworth, Opel a rapidement découvert une erreur majeure concernant le rendement du moteur. Le projet prévoyait d'utiliser un bloc de 2,0 litres, mais celui-ci ne produisait pas suffisamment de puissance. Cette situation est très inconfortable pour la firme allemande qui manque de temps pour palier à ce problème de performances. Opel décide alors d'utiliser un bloc 2.0E doté d'un nouvel alésage, les ingénieurs installent également des pistons plus gros, différentes bielles et le vilebrequin de leur moteur diesel 2,3 litres CIH. Le résultat obtenu est un moteur de 2,4 litres de 16 soupapes bien plus satisfaisant. 

Les versions de série de la 400 seront livrées avec des moteurs de 144 ch (107 kW), en utilisant l'injection de carburant Bosch des séries Manta GSi et GT/E. En revanche en version course, les voitures développaient plus de 230 ch (172 kW), et pouvaient même être améliorées par certaines équipes privées pour atteindre près de 340 ch (254 kW).

Irmscher a livré la garniture de rallye pour l'extérieur. De grandes ailes élargies, un capot léger, des ailes avant, un couvercle de coffre arrière et des portes ont également été installés.

 

Compétition

L’Ascona 400 débute en 1980 et s’impose tout de suite en Suède grâce à Anders Kullang. C'est justement le Champion du Monde 1980 Walter Röhrl, qui remportera deux ans plus tard sur l'Opel Ascona 400, le Championnat du Monde des pilotes. Au delà de ce titre de champion, la voiture a également engrangé des victoires assez remarquables lors de rallyes prestigieux. On peut notamment souligner les victoires de Walter Röhrl au Monte Carlo et en Côte d'Ivoire l'année du titre. 

La dernière victoire de la voiture fut obtenue par Ari Vatanen lors de la 31e édition du Marlboro Safari Rally en 1983.

La voiture est performante et très solide mais finira par passer le flambeau à la Manta 400 en 1984. Cette dernière était plus élaborée, plus légère ; la position du moteur avait également été légèrement reculée par rapport à l'Ascona, permettant une meilleure répartition du poids et offrant un meilleur comportement. De plus l'Audi Quattro apparue plus puissante et innovatrice que jamais, Opel se devait de réagir et changer de modèle. 

Néanmoins l'Ascona 400 détient encore des records remarquables, puisqu'elle fut en effet la dernière voiture de rallye à propulsion à remporter le Championnat du Monde pilotes, assurant ainsi sa place dans l'histoire du sport automobile.

Aucun article n'est lié à cette fiche pour le moment