Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Opel Senator - Senator A / Senator B

Opel Senator HistoirePour envisager de parler sérieusement des Opel Senator, il faut obligatoirement remonter à 1953 et à l'Olympia Rekord. Le nom d'Olympi ...

Opel
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Opel Senator 

Histoire

Pour envisager de parler sérieusement des Opel Senator, il faut obligatoirement remonter à 1953 et à l'Olympia Rekord. Le nom d'Olympia disparaît, la Rekord devient alors une berline familiale très classique qui grossit de génération en génération. A la fin des années 60, alors que la Rekord ''C'' est en production, Opel décide de créer une version à la fois luxueuse et sportive dotée de moteurs 6 cylindres pour combler le fossé avec les Kapitan/Admiral/Diplomat, de vrais paquebots américains, ce sera la Commodore A, disponible en 2 et 4 portes.
La Commodore évolue toujours simultanément avec la Rekord et en 1977, lorsqu'Opel lance la Rekord E, son pendant haut de gamme sort, et c'est la... Senator. 

Caractéristiques techniques

Opel décide d'aller jouer dans la cour des grands et vise directement les Mercedes-Benz 280E, BMW 528i et Volvo 260.
Pour cela, Opel se donne les moyens avec un gros 3.0 à injection de 180ch couplé à une boite Getrag 4 vitesses (pas choquant à l'époque) ainsi qu'une carrosserie légèrement allongée (avec une vitre de custode supplémentaire), une nouvelle face avant plus chromée que celle de la Rekord et surtout des roues arrière indépendantes. Fini le pont arrière de camion, enfin!
Entre les roues arrière, Opel installe un différentiel à glissement limité taré à 40%, autorisant une excellente tenue de route par tous les temps, en tout cas meilleure que celle de la Commodore. Eh oui, la Commodore n'a pas disparu, elle est relancée quelques mois plus tard, reprenant caisse et trains roulants de la Rekord mais avec une face avant proche de celle de la Senator et un intérieur plus cossu que la Rekord.

Motorisations

Avec un vieux 2.5 de 115ch, le résultat n'est pas très probant et il faut vraiment être un acharné du 6 cylindres pour la choisir.
Pour quelques milliers de francs de moins, Opel propose en effet une version injection 2.0E de la Rekord, de 115ch, plus sobre et aussi performante (voire plus selon certains essais). 
Le 3 litres à injection est bien sûr le porte drapeau de la gamme et elle est affichée à des prix très similaires aux concurrentes prestigieuses  (85.490F en 1979 contre 96.000F pour une 280E, 74.900F pour une Rover 3500, 91.680F pour une 264 GLE, 84.470F pour une 528i ou 80.600F pour une CX 2400 Prestige) mais avec un niveau d'équipement supérieur.
Il y aura tout de même des versions plus simples avec un 2.8 et un 3.0 à carburateur de 140 et 150ch. Après le restylage (commun avec la Rekord et la disparition de la Commodore) et alors que la voiture est vieillissante, Opel lui greffe même des 4 cylindres essence de 2 litres et 2.2 litres, dans un esprit ''on les a déjà, tentons de les jeter sous le capot, ça fera peut-être quelques ventes".

Evolutions

En 1987, la Rekord est remplacée par l'Omega qui est une grande routière moderne, fluide, aérodynamique et dotée d'une vaste gamme de moteurs et de finitions prouvant une nette montée en gamme par rapport à la Rekord (il existe toujours un petit 1.8 à carburateur et un 2.3 Diesel atmosphérique). Ainsi, l'Omega adopte aussi de gros 6 cylindres, jusqu'à un 3.0 de 177ch.
Si la puissance peut sembler convenable (par rapport aux CX GTi Turbo, 505 Turbo Injection, Mercedes 300E, Audi 100 Turbo, Thema Turbo ie...), il sera régulièrement reproché à l'Omega 3000 l'âge de sa mécanique avec bloc et culasse fonte.

A son lancement, la Senator B profite des mêmes mécaniques, un 2.5i de 150ch et le 3.0i de 177ch. Avec 4m84, elle mesure 16cm de plus que l'Omega, ce qui la situe plus proche d'une BMW Série 7 E32 que d'une Série 5 E28.
La Senator B se distingue encore plus nettement de l'Omega A que ce que la Senator A ne le faisait par rapport à la Rekord E. L'habitacle est traité de manière luxueuse et moderne avec boiseries et compteurs entièrement électroniques mais Opel fait le choix d'un très beau velours à la place du cuir (son aspect est très valorisant sans offrir les inconvénients du cuir). L'équipement est ultra-complet dans son unique finition CD avec vitres et rétros électriques, climatisation bizone, ordinateur de bord, régulateur de vitesse et même une suspension pilotée réglable sur 3 positions.
Pour le millésime 1990, Opel offre à son duo un nouveau moteur 3 litres doté d'une culasse 24 soupapes et d'une admission variable baptisée Dual Ram: avec 204ch sur les ''Omega 3000-24" et ''Senator 3.0i 24v'', la paire se remet au niveau des R25 V6 Turbo, Thema Turbo 16v, E34 535i, 164 V6, 9000 Turbo 16, 605 SV24, Scorpio 24v et XM V6.24, toutes sorties ou sur le point de sortir à quelques mois d'intervalle.
Une nouvelle version 2.6i de 156ch remplace la 2.5i et se dote aussi du système Dual Ram (une sorte de clapet modifiant l'orientation du flux d'air et permettant d'optimiser le couple à bas régime sans pénaliser la puissance à haut régime).
La Senator B sera vendue à près de 70.000 exemplaires  (en cumulant la version Vauxhall britannique), deux fois moins que la Senator A et sera le dernier modèle de Senator puisqu'Opel a estimé que l'Omega B serait suffisante pour lutter contre les berlines premium avec son nouveau V6 et sa finition MV6 (elle se vendra finalement majoritairement en 2.5 TD CD, le Diesel de milieu de gamme).

La Senator de nos jours

Aujourd'hui, la Senator, en dépit de ses nombreuses qualités (performances, fiabilité, habitabilité, confort) reste encore en retrait dans le monde de la collection: elle n'a ni le prestige d'une W124 ou d'une E34, ni la mécanique ''culte'' des 164 V6 ou Audi 200, ni l'originalité générale d'une XM V6.24 ou d'une SAAB 9000 Aero.
Heureusement, elle est un peu plus reconnue en Allemagne (toujours friands d'Opel) et au Royaume-Uni où elle a longtemps équipé la police. Cela permet donc d'acheter en 2020 une très belle berline originale, bonne tractrice, et même plutôt sobre pour la catégorie, à un prix très doux.

Merci à Clément P. pour sa contribution ! 

Aucun article n'est lié à cette fiche pour le moment