Peugeot 402 -  Gazogène
Peugeot 402 -  Gazogène
Peugeot 402 -  Gazogène
Peugeot 402 -  Gazogène
Peugeot 402 -  Gazogène
Peugeot 402 -  Gazogène

Peugeot 402 - Gazogène

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, l'essence est introuvable et rationnée. Pour pouvoir continuer à rouler, certains véhicules dont la Peugeot 402, reçoivent un gazogène ...

Peugeot

Histoire

Peugeot 402 Gazogène

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, l'essence est introuvable et rationnée. Pour pouvoir continuer à rouler, certains véhicules dont la Peugeot 402, reçoivent un gazogène produisant un gaz de propulsion à partir de la combustion incomplète du charbon de bois. Le charbon se présente en effet comme la meilleure alternative possible à l'essence, car accessible et relativement abordable en cette période de guerre. Nombre de matières combustibles peuvent alimenter ce dispositif mais le meilleur compromis reste le charbon de bois, permettant à la fois un encombrement moindre, un allumage facile, une mise en marche rapide et une qualité du gaz suffisante. 

Peugeot 402 -  Gazogène
Peugeot 402 -  Gazogène
Peugeot 402 -  Gazogène

La 402 gazogène n'est donc pas une version a part entière mais plutôt un "bricolage" sophistiqué, adapté à plusieurs milliers de modèles, essentiellement des utilitaires. Ce sont principalement des Peugeot 402 B, aux châssis longs et aux grandes carrosseries, qui peuvent être équipées de ce système encombrant et lourd.

Entre 1940 et 1942, Peugeot a équipé au total près de 2 228 véhicules utilitaires de gazogènes ; les gazogènes adaptés aux Peugeot 402, eux,  seront généralement de marque Gohin Poulenc.

 

Principe 

L'expression "usine à gaz" prend tout son sens avec cet impressionnant dispositif de 170 kg, placé en porte-à-faux arrière ou sur une petite remorque mono-roue selon les voitures et les carrosseries.
Ce système n'est pas une nouveauté car déjà utilisé dans les années 30. Le gaz est le produit d'une combustion incomplète de charbon de bois. Cette combustion incomplète produit alors non pas du dioxyde de carbone (si la combustion avait été complète) mais du monoxyde de carbone, inflammable, et qui peut être injecter dans le moteur après filtrage du gaz.

Le générateur constitue le foyer dans lequel, est produit par combustion, le gaz pauvre, débarrassé de sa vapeur d'eau. Le gaz produit, très chaud,  parcourt un faisceau de chicanes pour être refroidi. Des filtres et épurateurs éliminent les nombreuses poussières qu'il contient, avant qu'il ne soit acheminé jusqu'au mélangeur. Celui-ci dose le mélange air/gaz selon la pression exercée sur l'accélérateur. C'est un ventilateur à commande électrique qui assure l'allumage initial du générateur.


Les performances sont en revanche loin d'être les mêmes que les versions d'origine, pénalisées par le poids du dispositif, la prise au vent augmentée, et la combustion dans le moteur qui n'est pas aussi efficace que les carburants ordinaires. Ainsi équipés, les modèles 402 peuvent atteindre 70 ou 80 km/h (au lieu de 125 km/h). La 402 "gazogène" pouvait accueillir un chargement de 80 kg de charbon de bois servant à alimenter le système, sachant que la la consommation s'élevait elle à 20/30 kg de charbon de bois par heure.

 

Sources : 

https://mecanicus.com/

http://fregate.over-blog.com/

Images

Peugeot 402 -  Gazogène
Peugeot 402 -  Gazogène
Peugeot 402 -  Gazogène
Peugeot 402 -  Gazogène
Peugeot 402 -  Gazogène
Peugeot 402 -  Gazogène

Estimation

Utiliser notre technologie unique pour connaître le vrai prix de marché de sa voiture