Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Porsche 718

La Porsche 718 est une série de voitures de sport monoplaces ou biplaces construite par Porsche de 1957 à 1962. Un modèle monoplace à roue ouverte a ét...

Porsche
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Porsche 718 

La Porsche 718 est une série de voitures de sport monoplaces ou biplaces construite par Porsche de 1957 à 1962. Un modèle monoplace à roue ouverte a été développé pour la Formule 1. 

La 718 était un développement de la Porsche 550A avec des améliorations apportées à la carrosserie et à la suspension. Le nom complet de la voiture est 718 RSK, où "RS" signifie RennSport (sport de course) et "K" reflète la forme de la suspension à barre de torsion révisée de la voiture. Elle avait un moteur central et utilisait le moteur de 142 chevaux (106 kW) de 1,5 litre Type 547/3 à quatre cames introduit sur le 550A.

Histoire

La Porsche 718 n’est pas réellement une voiture nouvelle. Elle succède en fait à la Porsche 550. Cette dernière, elle-même dérivée de la Porsche 356 dont elle emprunte une grosse partie des éléments mécaniques.

La Porsche 718 est donc l’évolution de la Porsche 550 et elle apparaît en 1957.

Le principe est le même : un spider de petite dimension, à châssis tubulaire et petit moteur. Sur le châssis, la forme des assemblages de tubes vus de l’avant forme un K. La voiture y gagnera le nom de RSK. Les suspensions sont basées sur un système combinant barres de torsion, amortisseurs et barre anti-roulis à l’avant et des combinés ressorts-amortisseurs à l’arrière. Le freinage est assuré par 4 tambours. Le moteur est placé en position centrale arrière. C’est un 4 cylindres à plat à quatre arbres à cames de 1.5 litre développant 110 ch. Il est accolé à une boîte manuelle à 5 vitesses.

Si la mécanique peut sembler peu puissante, le poids total n’est que de 570 kg !

C’est directement dans le grand bain qu’est lancée la Porsche 718. Elle arrive aux 24h du Mans accompagnant les Porsche 550. Si ces dernières sont au nombre de 4, deux engagées par Porsche et deux privées, la nouvelle est seule. La paire Umberto Maglioli et Edgar Barth qui est chargé de la piloter. Etant donné que la voiture est un prototype, elle est engagée en catégorie Sport 1.5 litres. La voiture va plutôt bien se comporter, à la fois performante et fiable et elle couvrira 129 tours avant d’abandonner suite à un accident.

Elle contribuera par la suite à la 5e place de Porsche au classement du Championnat du Monde des Voitures de Sport 1957.

La Porsche 718 va bien performer en 1958. Elle signera des victoires de classe, comme aux 24h du Mans et des bons résultats au général.

Porsche termine l’année en 3e place du championnat, à égalité de points avec Aston Martin qui a remporté plus de courses. Porsche terminera à la même place l’année suivante.

Pour l’année 1960 Porsche fait évoluer sa voiture. Au niveau du châssis, les suspensions arrières adoptent la double triangulation. Le moteur quand à lui est le 1600 retravaillé qui développe du coup 160 ch ! En même temps, la FIA a introduit la classe Sport 1.6L qui favorise les Porsche 718, mais elle impose un cockpit plus large et plus imposant qui casse la ligne de la voiture. C’est la 718 RS/60. Elle va remporter sa première course, les 12h de Sebring au général et devant les Ferrari 250. Elle enchaîne avec une nouvelle victoire au général à la Targa Florio.

À la fin de l’année, Porsche a progressé dans la hiérarchie du championnat et termine 2e.

En 1961 Porsche fait évoluer une nouvelle fois la voiture. Elle devient Porsche 718 RS/61. Certains modèles gagnent un moteur de 2L de cylindrée. La très grosse nouveauté est certainement le fait que la monoplace Porsche 718 est désormais éligible à la F1, toujours avec son moteur 1.5L, en fait la F1 a adopté le règlement de la F2 !

Pour les 24h du Mans, Porsche innove et présente une RS/61 en version coupé, toujours dotée du même moteur. Deux modèles sont engagés, un, n°30 pour Bonnier et Gurney, un, n°31 pour Herrmann et Barth tandis qu’une RS/61 plus classique est confiée à Holbert / Gregory.

Le coupé de Bonnier / Gurney abandonnera mais la RS/61 Spyder se classera 5e en remportant sa classe, le coupé de Hermann Barth termine 7e et assure le doublé en Sport 2L.

Les succès dans les autres courses sont moins nombreux. Porsche se classe cette année là troisième du championnat du monde.

La consolation vient du Championnat d’Europe de la Montagne remporté par Heini Walter devant Joseph Greger.

En 1962 la RS/61 va recevoir un nouveau moteur 2L, un 8 cylindres en ligne créé pour la Formule 1. La puissance fait un bon, la puissance passe à 210 ch !

Porsche introduit également la W-RS dont l’avant est affiné, on remarque d’ailleurs clairement la ressemblance avec la future Porsche 904.

A la Targa Florio, le constructeur présente la Porsche 718 GTR Coupé. La base est la W-RS sur laquelle un toit est monté. Le moteur est le 8 cylindres de F1. Porsche a également doté la voiture d’un système de freinage à disque étudié par l’usine elle-même.

Source : https://newsdanciennes.com/2015/12/13/modeles-a-la-une-la-porsche-718-rsk/

Palmarès

  • Championnat d'Europe de la montagne 1958 SportsCars (Wolfgang von Trips)
  • Championnat d'Europe de la montagne 1959 SportsCars (Edgar Barth)
Targa Florio :
  • Victoire en 1959 avec Edgar Barth et Wolfgang Seidel
  • Victoire en 1960 avec Jo Bonnier, Hans Herrmann et Graham Hill
  • Victoire en 1963 avec Jo Bonnier et Carlo Maria Abate
12 Heures de Sebring :
  • Victoire en 1960 avec Hans Herrmann et Olivier Gendebien
24 Heures du Mans :
  • Double victoire en 1958 dans les catégories « S2.0 » (3e place) avec Jean Behra et Hans Herrmann et « S1.6 » (4e place) avec Edgar Barth et Paul Frère
  • Victoire dans la catégorie « S1.6 » et 11e place en 1960 avec Edgar Barth et Wolfgang Seidel
  • Victoire dans la catégorie « S2.0 » et 5e place en 1961 avec Masten Gregory et Bob Holbert
Autres victoires absolues notables :
  • 3 Heures de Rouen 1958 (Jean Behra)
  • Rheinland Nürburgring 1958 (Behra)
  • Grand Prix de Berlin 1958 (Behra)
  • 1 000 kilomètres de Daytona 1959 (Mières / von Döry)
  • SCCA National de Marlboro 1959 (Don Sesslar)
  • Grand Prix de Spa 1959 (Carel Godin de Beaufort)
  • SCCA National de Riverside 1959 (Sam Weiss)
  • 6 Heures de Harewood Acres (Roger Penske / Blanchard)
  • Grand Prix de Berlin 1959 (Wolfgang von Trips)
  • Grand Prix de Léopoldville 1959 (Christian Goethals)
  • Trophée du Gouverneur 1959 (Bob Holbert)
  • SCCA National de Marlboro 1960 (Penske)
  • SCCA National de Virginia 1960 (Holbert)
  • Harewood Acres 1960 (Penske)
  • Grand Prix de Spa 1960 (Paul Frère)
  • Trophée d'Auvergne 1960 (Bonnier)
  • SCCA National de Continental Divide 1960 (Holbert)
  • Giro dei Due Mari 1960 (Tommy Spychiger)
  • Prix du Tyrol 1960 (Franz Albert)
  • SCCA National de Daytona 1961 (Holbert)
  • 2 Heures de Kent 1961 (Tatom / Yeakel)
  • SCCA National de Thompson 1963 (Joe Buzzetta)
  • Grand Prix d'Angola 1963 (Hermann Müller)
  • Paul Whiteman Trophy à Daytona 1964 (Charlie Kolb)
  • Vila do Conde 1964 (Carlos Faustino)
  • Rose Cup Portland 1965 (John Hall)

Monoplace 

La 718 participe au championnat de Formule 1 de 1959 à 1964 sans aucune victoire. La meilleure saison est connue en 1961 avec la quatrième place au classement final de Dan Gurney et la troisième place au classement constructeur pour Porsche. Cette année la Porsche 787 est aussi utilisée pour certaines courses. La Porsche 804 remplace progressivement les 718 et 787 en 1962 et offre à Porsche sa première et unique victoire en Formule 1 comme constructeur lors du Grand Prix automobile de France 1962.

Le pilote néerlandais Carel Godin de Beaufort est le premier à utiliser la 718 en Formule 1, il décède des suites d'un accident au volant d'une 718 lors du Grand Prix automobile d'Allemagne 1964.