Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Porsche 787 F2

En octobre 1958, la Fédérati...

Porsche
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Porsche 787

La Porsche 787 est une voiture de Formule 1 (F1) construite et pilotée par Porsche pendant un an en 1961.

Histoire

En octobre 1958, la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) annonçait que pour la saison 1961 de Formule 1, la cylindrée des moteurs serait limitée à 1,5 litre comme en Formule 2 (F2). Cela signifiait que Porsche pouvait utiliser ses voitures F2 pratiquement inchangées en F1.

En 1959, Porsche dévoile le prototype d'une Porsche 718/2, une voiture à roue ouverte étroite qui marie les mécaniques de la 718 Sport Racer à une carrosserie de Formule monoplace plus traditionnelle. La voiture non peinte a été engagée dans le Grand Prix de Monaco 1959, où le pilote Wolfgang von Trips s'est qualifié douzième. Il a accidenté l'auto dans le deuxième tour de la course. A Reims, le pilote Joakim Bonnier a terminé troisième. Pour 1960, la 718/2 de série, à commencer par le châssis numéro 718201, a reçu une carrosserie révisée, une boîte-pont à 6 rapports et un empattement allongé de 100 mm (3.9 in). Au total, cinq voitures ont été construites. Certaines de ces voitures à quatre cylindres ont ensuite participé à des courses de F1 en F1 selon la formule 1½ litre.

En 1961, Porsche lance le Type 787. Ferdinand Alexander "Butzi" Porsche, petit-fils du fondateur, a participé à la conception de ce qui allait devenir la première Porsche de Formule 1. La voiture avait un nouveau châssis plus long que celui du 718/2 de 100 mm (3,9 po) pour accueillir le moteur Type 753 à plat à huit cylindres qui était alors en développement. Le 787 n'obtiendrait pas le huit-cylindres cependant, continuant avec le moteur à quatre cylindres refroidi par air, Type 547 boxer de quatre cylindres à DACT qui avait été développé par Ernst Fuhrmann et qui avait actionné les séries 550 et 718 jusque-là. Tout en conservant la suspension arrière du 718/2 d'un bras triangulaire supérieur et d'un bras triangulaire inférieur inversé avec une tige de rayon et un ressort hélicoïdal sur les amortisseurs, à l'avant, une nouvelle suspension supérieure et inférieure à bras triangulaires avec amortisseurs hélicoïdaux a remplacé l'ancien système à bras oscillant et barre de torsion. Le premier châssis a été achevé en avril 1961, et est apparu au Grand Prix de Monaco peu après. Il était propulsé par un moteur 547/3 quatre cylindres à injection Kugelfischer. A Monaco, la voiture s'est retirée lorsque l'injection de carburant s'est arrêtée. Une deuxième voiture, également équipée du moteur 547/3, a été achevée à temps pour participer au Grand Prix des Pays-Bas le 22 mai aux côtés des autres 787. Les voitures se sont classées dixième et onzième. Un seul 787 s'est classé huitième au Grand Prix Solitude Grand Prix Solitude 1961, qui n'était pas un championnat du monde. Cette voiture a été conduite par Edgar Barth, et a été équipée de freins à disque annulaire Porsche. Un 787 sponsorisé par Ecurie Maarsbergen et piloté par Ben Pon a participé au Grand Prix des Pays-Bas 1962. Pon a pris sa retraite après avoir quitté le parcours au deuxième tour.

Seuls deux 787, numéros de série 78701 et 78702, ont été construits. En raison de leur manque de puissance et de leur mauvaise maniabilité, Ferry Porsche a retiré le modèle et a continué avec le 718/2 en guise de palliatif. En 1962, Porsche se concentrera sur la prochaine 804 et son moteur à plat huit pour la Formule 1. Les deux 787 ont été mis au rebut par l'usine en 1964.