Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Porsche 962

Porsche 962La Porsche 962 fut conçue en 1984 pour permettre à la marque allemande Porsche de participer au championnat américain IMSA GTP.Elle diffère de la 956 ...

Porsche
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Porsche 962

La Porsche 962 fut conçue en 1984 pour permettre à la marque allemande Porsche de participer au championnat américain IMSA GTP.

Elle diffère de la 956 par un empattement allongé de 12 cm de manière à loger le pédalier derrière l'axe des roues avant, disposition obligatoire en IMSA, et par un moteur simple turbo, le règlement interdisant l'utilisation d'un moteur bi-turbo. Sa première course fut les 24 heures de Daytona (Floride) en février 1984, aux mains de Mario et Michael Andretti (pole position, puis abandon).

Elle devint ensuite 962 C avec l'adoption du moteur double turbo de la 956 et fit son apparition en championnat du monde des voitures de sport et aux 24 Heures du Mans 1985. Plusieurs 962 de course furent modifiées par la suite en voiture de route par différents préparateurs. La version la plus marquante fut la Dauer 962 LM qui permit l'homologation d'une version LM GT1, qui remporta les 24 Heures du Mans 1994 grâce à une interprétation assez libre du règlement.

Palmarès et Titre

  • Champion au Championnat du monde des voitures de sport 1985.
  • Champion au Championnat du Japon de Sport-Prototypes 1985, 1986, 1987, 1988 et 1989.
  • Champion au Championnat IMSA GT catégorie GTP 1985, 1986 et 1987.
  • Champion Interserie (en) de Division I 1987 et 1989,(« triple couronne » d'endurance anglo-saxonne en 1986 et 1987)

Victoires en endurance

(31 succès, dont 8 sur 24 Heures)

  • Victoire aux 500 kilomètres de Dijon 1989 (dernière victoire en Championnat du Monde d'Endurance)
  • Victoire aux 24 heures de Daytona 1985, 1986, 1987, 1989 et 1991.
  • Victoire aux 6 Heures de Watkins Glen 1984, 1985, 1986 et 1987.
  • Victoire aux 12 Heures de Sebring 1985, 1986, 1987 et 1988.
  • Victoire aux 1 000 kilomètres de Suzuka 1985, 1988 et 1989.
  • Victoire aux 1 000 kilomètres de Fuji 1986, 1988 et 1989.
  • Victoire aux 24 Heures du Mans 1986, 1987 et 1994.
  • Victoire aux 1 000 kilomètres de Mugello 1985.
  • Victoire aux 1 000 kilomètres de Monza 1985.
  • Victoire aux 1 000 kilomètres de Silverstone 1985.
  • Victoire aux 1 000 kilomètres de Hockenheim 1985.
  • Victoire aux 1 000 kilomètres de Mosport 1985.
  • Victoire aux 1 000 kilomètres de Brands Hatch 1985.
  • Victoire aux 800 kilomètres de Selangor 1985.
  • Victoire aux 6 Heures de Riverside 1986.
  • Victoire aux 1 000 kilomètres de Spa 1986.
  • Pole position et 2e place finale aux 24 Heures du Mans 1988 (6e famille Andretti).