Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus

Renault R8

Sous la pression de la concurrence, Renault est dans l'obligation d'ajouter une nouvelle offre en milieu de gamme, avec des formes répondant aux envies du moment : des lignes du...

Renault
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Sous la pression de la concurrence, Renault est dans l'obligation d'ajouter une nouvelle offre en milieu de gamme, avec des formes répondant aux envies du moment : des lignes dures et rectangulaires.

Au Salon de Paris en 1962, on sort donc la R8, moteur arrière, avec une mécanique assez proche de sa soeur, la Dauphine. La R8 sera le second modèle de la marque avec cette nomenclature (après les R3/R4), et il en sera ainsi pour 3 décennies ! Et surtout, le retour du moteur arrière, qu'on pensait fini pour un moment chez le constructeur français.

Pourtant censée remplacer la Dauphine, la R8 cohabitera avec elle jusqu'en 1968, jusqu'à sa montée en gamme vers la version RiO mais qui ne sera pas un franc succès. Pour des raisons de productivité, la base de la R8 est très similaire à celle de la Dauphine : plancher commun, tout-à-l'arrière et grand coffre, voie et empattement similaires. Se cotes extérieures sont elles aussi semblables. En revanche, la R8 est clairement plus carrée que la Dauphine, tendances du moment obligent.

Le moteur, lui aussi, est relativement proche de celui de la Dauphine, mais aussi de celui de la 4CV puisqu'ils en sont tous issus : un petit 4 cylindres en ligne refroidi par eau, dont la cylindrée passe de 845à 956 cc, avec un circuit de refroidissement fermé, et l'abandon de la distribution par cascade de pignons et le vilebrequin à 5 paliers.

Le moteur passera a 1108 cc en 1964 dans la version Major.

A la sortie de la Renault 16 en 1965, afin de combler le manque d'une voiture intermédiaire entre la R8 et la R16 (qui est en plus une traction avant), la R8 sera rallongée, la planche de bord modifiée et l'habitacle repensé, pour donner naissance à la R10, qui sera flanquée du moteur de la R8 Major.

Le tout-à-l'arrière reste une vraie difficulté dans ces années ou les tractions commencent à prendre un réel avantage, et le comportement inégal de la R8 sur route, encore plus douteux avec la R10, mettra fin à sa carrière en 1972, somme toute honorable, la 10 ayant arrêté la sienne en 1971.

Pour faire un point sur les différents numéros de modèles et les spécificités de bases, nous avons donc :

1130 : premier modèle, sorti en 1962, moteur 5cv 956cc boite 3 puis 4, compteur carré
1132 : sortie en 1964 (la R8 Major) avec sont 6cv 1108cc de 46cv et compteur rectangulaire jusqu'en 1967 (abandon du 956cc) puis compteur rond,
1134 : R8 Gordini 1108 cm3 calandre deux phares gros diamètre (180) boite 4, 95 ch SAE (1964/65), produite d'octobre 1964 à Juin 1966
1135 : R8 Gordini 1255 cm3 d'origine, calandre 4 phares boite 5, 103 cv, 120cv avec le kit, produite jusqu'en juin 1970
1136 : R8 S, sortie en 1969, 60cv
1296 : cylindrée de la 1135 une fois le kit posé, puissance portée à 110ch...

 

Articles

Aucun article n'est lié à cette fiche pour le moment