Mecanicus utilise les cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur et proposer du contenu publicitaire adapté. En cliquant sur Accepter, vous validez cette utilisation. Plus d'infos en cliquant ici

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Inscrivez-vous

Vous avez déjà un compte? Connectez-vous

Connexion

Vous n'avez pas de compte? Inscrivez-vous

Renault RE30

La Renault RE30 était une voiture de Formule 1 conçue par Bernard Dudot et Michel Tétu pour l'équipe Renault lors de la saison 1981. Une version mise à jour, la ...

Renault
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Mecanicus
Home
Histoire
Images
Videos
Articles

Versions

Renault RE30 -  RE30 (1981)

Renault RE30 - RE30 (1981)

Renault RE30 -  RE30 B

Renault RE30 - RE30 B

Renault RE30 -  RE30 C

Renault RE30 - RE30 C

La Renault RE30 était une voiture de Formule 1 conçue par Bernard Dudot et Michel Tétu pour l'équipe Renault lors de la saison 1981. Une version mise à jour, la RE30B, a été utilisée au cours de la saison 1982, et une autre mise à jour, la RE30C, au début de la saison 1983.

Historique des courses

1981

Le RE30 était un modèle entièrement différent de son prédécesseur, le RE20. Il incorporait de la fibre de carbone - un matériau qui devenait de plus en plus courant en F1 à l'époque - dans certaines parties de sa construction, et présentait des coups de pied aérodynamiques distinctifs en avant des roues arrière. La version initiale comportait une aile avant pleine envergure. Le moteur turbocompressé a été perfectionné, produisant environ 540 ch (400 kW), avec deux turbocompresseurs KKK. La voiture était dotée d'une technologie de pointe à effet de sol, avec des concessions données aux nouvelles règles de 1981 qui interdisaient les jupes coulissantes.

Après avoir utilisé le RE20 pour les cinq premières courses du Championnat du Monde 1981, le RE30 a fait ses débuts au Grand Prix de Monaco. Lors de la course à domicile de l'équipe en France, René Arnoux a mis la voiture en pole position, avant que son coéquipier Alain Prost ne remporte son premier Grand Prix. La voiture a ensuite pris la pole position dans chacune des cinq courses suivantes (Arnoux trois fois et Prost deux fois), Prost remportant à nouveau la course en Hollande et terminant deuxième en Allemagne, et Arnoux lui-même terminant deuxième en Autriche. Prost a ensuite remporté une troisième victoire en Italie, avant de terminer l'année avec une autre deuxième place au Caesars Palace. Il a ainsi terminé cinquième du Championnat Pilotes avec Arnoux neuvième, tandis que l'équipe s'est classée troisième du Championnat Constructeurs.

1982

Pour 1982, la voiture a été mise à jour et modifiée avec un nez redessiné avec des ailes avant gauche et droite séparées, et une nouvelle aile arrière, devenant RE30 dans la spécification "B". Grâce aux progrès de l'effet de sol, les wagons roulaient souvent sans les ailes avant. Le moteur a été perfectionné pour donner environ 590 ch. Prost a fait un bon début de saison et a gagné au Brésil et en Afrique du Sud pour souligner son intention de remporter le championnat cette saison-là. Cependant, ce seront ses seules victoires de l'année, Ferrari, Williams et McLaren battant Renault dans la course technologique. La RE30B était une voiture de qualification redoutable, avec Prost ou Arnoux en pole position pour la plupart des courses, mais la fiabilité était suspecte pour les deux pilotes, surtout en raison de problèmes avec la nouvelle injection électronique de carburant, plutôt expérimentale, qui a échoué à plusieurs reprises pendant les courses elles-mêmes. C'était dommage, car la RE30B était probablement la voiture la plus compétitive de l'année, avec le meilleur compromis en termes de performance - avec un bon châssis et une bonne aérodynamique, et un moteur assez puissant. La voiture a été rapide sur toutes sortes de circuits différents, même sur des circuits lents et étroits comme Monaco, Detroit, Zolder et Long Beach ; des circuits où les autres voitures à moteur turbocompressé (Ferrari, Brabham-BMW, et moins compétitives Toleman-Hart) ont manqué de performance grâce à leur poids plus lourd et leur faible reprise moteur grâce à leur énorme retard turbo, les voitures aux moteurs atmosphérique moins puissants ont pu profiter de la puissance plus rapidement dans les courbes lentes. Arnoux a remporté deux victoires au cours de la deuxième moitié de l'année, mais n'a terminé que quatre courses pendant toute la saison. Prost était en vue de la victoire à Monaco, en Autriche et à Dijon, mais a eu des problèmes dans les derniers tours des trois courses. Il a finalement récupéré la quatrième place au championnat, tandis que Renault a terminé troisième au championnat des constructeurs.

1983

Le RE30 a été mis à jour à la spécification "C" pour le début de la saison 1983, avant que le nouveau RE40 ne soit disponible. Prost et son nouveau coéquipier Eddie Cheever ont tous deux piloté le RE30C lors de l'ouverture de la saison au Brésil, puis Cheever a de nouveau conduit la voiture à Long Beach. Le RE30C s'est conformé aux règles "flat bottom" édictées cette année-là, avec une aile arrière beaucoup plus grande et des ailes avant révisées.

Avec sept victoires et seize pole positions, la RE30 a été la voiture Renault la plus performante jusqu'aux championnats du monde 2005 et 2006 de Fernando Alonso.

Résultats complets de la Formule 1

(les résultats en gras indiquent la pole position ; les résultats en italique indiquent le tour le plus rapide)

* 6 points marqués avec le Renault RE20
** Tous les 79 points marqués avec le Renault RE40

Sources

  • Pritchard, Anthony (1986). Répertoire des voitures de Formule 1 1966-1986. Aston Publications. pp. 180-182. ISBN 0-94666627-02-9.
  • Nye, Doug (1986). Autocourse History of the Grand Prix Car 1966-1985. Hazleton Publishing. p. 231. ISBN 0-905138-37-6.

Commentaires

Vous devez être enregistré pour pouvoir commenter.

Se Connecter